exclusif : hergé peintre - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > la Cité > actualités de la Cité > exclusif : hergé peintre

exclusif : hergé peintre

présenté pour la première fois au public

Entre 1962 et 1963, Hergé, qui a traversé quelques années auparavant une difficile passe de créativité dans les aventures de Tintin, s’est essayé à la peinture abstraite. Il a exécuté 40 toiles, restées cachées aux yeux du public. Il en avait donné deux à Cristina Fernandez, la gouvernante du couple Remi pendant cinq ans. L’une d’elles a été mise en vente le 22 mai 2011 à Namur. Jean-Marc Thévenet, commissaire de l’exposition Une autre histoire : bande dessinée, l’œuvre peint a saisi l’occasion et a obtenu de l’acquéreur qu’il accepte de prêter la toile « 6-63 » (la sixième peinte en 1963) à la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image. C’est donc la première fois qu’est exposée un tableau d’Hergé dans une exposition publique. Explications.

Si la vente, dédiée à Tintin, de la galerie Félicien Rops de Namur n’a pas atteint les niveaux d’enchères récentes autour d’Hergé parce qu’aucune planche originale n’y était proposée, elle a toutefois révélé une facette inédite de l’œuvre. En effet, pour la première fois depuis la mort de l’artiste en 1983, ce ne sont pas uniquement les talents de dessinateur du créateur de Tintin qui ont été livrés à l’appétit des collectionneurs, mais bien la démarche picturale de Georges Remi, auteur d’une quarantaine de tableaux abstraits.
Passionné d’art moderne, collectionneur de Warhol (qui a peint son portrait), Fontana, Noland, Poliakoff, Lichtenstein, Hergé s’est essayé pendant deux années à l’art abstrait. Au total, il aurait ainsi signé une quarantaine d’œuvres qui s’apparentent aux manières de Miró et de Van Lint. D’autres sont figuratives. Puis il a arrêté de peindre.
Estimé entre 10.000 et 15.000 €, le tableau « 6-63 » a trouvé preneur à Namur pour la somme de 35.000 €.

Sans titre 6-1963 par Hergé

En 1972, Cristina, jeune Espagnole de 19 ans, débarque à Bruxelles. Cherchant du travail, elle répond à la petite annonce d’un couple qui demande une jeune femme à domicile, pour faire les divers travaux utiles au ménage. Cristina est engagée. C’est chez Fanny et Hergé, qui habitent alors avenue du Vert Chasseur, à Uccle. Mais elle se marie en 1977 et quitte les Remi. Comme cadeau de mariage, Hergé leur offre deux tableaux sans titre, simplement cotés « 6-63 » et « 18-63 » au dos de la toile.
Hergé en a également offert deux à Marcel Stal, l’ami et galeriste proche des studios Hergé. Fanny Rodwell en a retrouvé 35 dans son grenier, dans les années 90. Où se trouve la quarantième ? Mystère. Ces toiles ne sont pas visibles, même pas au Musée Hergé qui a ouvert en 2009 à Louvain-la-Neuve.
La présence de cette toile dans l’exposition Une autre histoire : bande dessinée, l’œuvre peint est donc une grande première, pour le musée de la bande dessinée comme pour les tintinophiles et pour le monde de l’art en général.

Jean-Marc Thévenet, commissaire de l’exposition, parle d’Hergé peintre.

acheter le livre d’André Soupart et Pierre Sterckx : Hergé collectionneur d’art. Renaissance du livre, 84p. / 22€.


JPEG - 28.7 ko
"Hergé peintre" par Marc Lizano