une nuit de pleine lune - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
FR | EN
accueil > nos ressources > sélections de la Cité > archives des sélections de la Cité > archives 2011 des sélections de la Cité > les livres coups de cœur 2011 de la Cité > une nuit de pleine lune

une nuit de pleine lune

d’Yves H. et Hermann (Glénat)

C’est une affaire de famille qui ne manque pas de piquant : le grand Hermann s’est de nouveau associé avec le très ingénieux Yves H., qui n’est autre que son propre fils, afin de nous offrir un nouveau one-shot d’apparence classique mais fort habile dans son fond.

En pleine campagne, cinq jeunes attendent impatiemment dans une voiture le départ des Boisseau, un couple de riches qui vivent dans une immense villa isolée et qui sort comme chaque samedi au cinéma. Le soir venu, nerveux et empressés, ils s’introduisent dans la demeure de ces époux plus qu’aisés afin de braquer leur coffre, et de fuir avec le pactole. Seulement, il y a un hic : il s’avère que ce fameux coffre s’ouvre à l’aide d’un code mécanique, et non électronique comme les cambrioleurs d’un soir l’avaient prévu. Dans l’adrénaline du moment et voyant leur casse tomber à l’eau, Lucas, le meneur, va proposer d’attendre le retour des bourgeois pour les menacer avec une arme trouvée au domicile… Sur un postulat de départ relativement classique, Yves H. a élaboré un thriller angoissant, glaçant et tendu à l’extrême. S’appuyant sur une excellente caractérisation des personnages, le scénariste parvient à développer une intrigue à la tension progressive et haletante, qui reste très efficace dans sa mise en forme ultra-cinématographique. Sur ce plan, Hermann fait un travail monumental : sa maîtrise du découpage et du cadrage renforcent un propos déjà très sombre, adjectif qu’il prend véritablement au mot. Si les protagonistes, animés de noirs desseins, se détachent parfaitement dans ses cases ténébreuses, le derniers tiers du récit se déroule dans l’obscurité quasi-intégrale, tout en restant parfaitement lisible, un exploit qui dévoile un autre aspect du génie d’Hermann.
Il est à noter que si Glénat propose la bande dessinée en version simple et colorisée, l’éditeur présente, également, une version collector noir et blanc, accompagnée d’un cahier graphique et d’un superbe ex-libris. Le père et le fils Huppen nous offrent donc ici un formidable thriller, et très certainement le travail le plus abouti du duo. (AC)

acheter le livre de Yves H et Hermann : Une nuit de pleine lune. Glénat / 13.50€ (version simple) et 25€ (version collector).