recherche : les rapports franco-américains dans la bande dessinée - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > la Cité > actualités de la Cité > recherche : les rapports franco-américains dans la bande dessinée

recherche : les rapports franco-américains dans la bande dessinée

Mark McKinney, professeur à la Miami University (USA)

Mark McKinney est associate professor de français dans le département de français et d’italien à Miami University (Oxford, Ohio, USA), et certains de ses cours portent sur la bande dessinée. Il est venu au centre de documentation de la Cité, consultant pendant deux semaines de nombreux documents. Nous avons posé quelques questions à ce chercheur sur son travail et sur ce qu’il a trouvé à la Cité...

Quels sont vos centres d’intérêts par rapport à la bande dessinée ?
J’ai commencé à m’intéresser à la bande dessinée française d’une manière sérieuse lors d’un séjour à Paris en 1987, quand je suis tombé sur l’album Ramadân de Farid Boudjellal. J’ai organisé un colloque universitaire international sur l’histoire et la politique dans la bande dessinée de langue française en 2004, où Baru était l’invité d’honneur. Cela a donné lieu ensuite à l’ouvrage collectif History and Politics in French-Language Comics and Graphic Novels (University Press of Mississippi, 2008). J’ai publié des articles sur la bande dessinée dans Études francophones, Expressions maghrébines, International Journal of Comic Art, et sur des sites comme : Contemporary French and Francophone Studies. Mon livre sur The Colonial Heritage of French Comics vient de paraître (Liverpool University Press, 2011). Il traite du colonialisme dans Zig et Puce d’Alain Saint-Ogan et analyse comment la bande dessinée française a représenté les expositions coloniales (surtout celle de 1931) et la Croisière noire de Citroën (1924—5).

Sur quel sujet travaillez-vous actuellement ?
J’ai été sponsorisé par mon université cet été pour entamer un nouveau projet de recherche et d’écriture sur les rapports franco-américains dans la bande dessinée d’un point de vue à la fois artistique et historique. Cela devrait donner lieu à la publication d’articles et d’un livre universitaires.
Jusqu’à présent j’ai surtout travaillé sur le colonialisme dans la bande dessinée française, mais là je débute un nouveau projet qui en diverge, même s’il y aura des recoupements intéressants : par exemple, l’impérialisme américain tel qu’il est représenté par la bande dessinée française.

Quels types de documents avez-vous consultés au centre de documentation ?
J’ai pu consulter beaucoup de documents qu’il m’aurait été difficile ou impossible de consulter ou d’acquérir ailleurs, par exemple les premiers numéros du Journal de Mickey en 1934 ou des articles critiques sur Milton Caniff publiés dans des revues françaises.
J’étais déjà venu au centre de documentation en 2006, ce qui m’avait permis de consulter les cahiers d’Alain Saint-Ogan avant qu’ils ne soient numérisés et mis en ligne, ainsi que beaucoup d’autres documents ayant un rapport avec le colonialisme et ses suites dans la bande dessinée française. Cela a été absolument essentiel pour mes recherches. Je suis ravi d’avoir pu revenir cette année, car les ressources sont très nombreuses et extrêmement utiles, et les membres de l’équipe de la Cité sont accueillants et généreux : je tiens à remercier tout particulièrement Mme Catherine Ternaux pour toute son aide, ainsi que M. Jean-Pierre Mercier, qui m’a donné d’excellents conseils pour des pistes de recherche en 2006 et encore très généreusement lors de ma visite cette année-ci.

JPEG - 88.1 ko