olivier bramanti - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > la Cité > la maison des auteurs > résidents et anciens résidents > les anciens résidents > olivier bramanti

olivier bramanti

en résidence de mai 2004 à mai 2007

Diplômé de l’Ecole des beaux-arts d’Angoulême, Olivier Bramanti a réalisé plusieurs récits courts dans Le Cheval sans Tête, la revue des éditions Amok, avant de signer, en 1999, son premier album : Le pont de l’ange, suivi, en 2001, du Chemin des Merles, deux évocations du conflit en Ex-Yougoslavie. En 2003, il participe à deux livres collectifs : Paradis/Paraiso - Djazz 01 aux éditions Frémok, et Birmanie, la peur est une habitude avec l’association Khiasma. En 2004, Qui a connu le feu qu’il signe avec Yvan Alagbé, confronte l’héritage du christianisme et des lumières, de l’esclavage et des colonies. Au cours de sa résidence à la Maison des Auteurs, il a réalisé Jeanne, un livre autour d’une incarnation extrême de la figure de Jeanne d’Arc.

bibliographie/parutions

livres

- Turquoise, texte de Frédéric Debony, Les cahiers dessinés, 2012.
- L’œil du purgatoire, roman de Jacques Spitz, éd. L’arbre vengeur, 2008.
- Mai 68, le pavé de bande dessinée, collectif, éd. Soleil, 2008.
- Jeanne, éd. Carabas (Révolution), 2007.
- Qui a connu le feu, texte d’Yvan Alagbé, éd. Frémok (Amphigouri), 2004.
- Paradis/Paraiso – Djazz I : Sto Domingo (collectif), éd. Frémok, 2003 (Vox).
- Birmanie, la peur est une habitude (collectif), éd. Khiasma, 2002.
- Le Chemin des Merles, éd. Amok (Octave), 2001.
- Innuat : En quête de mémoires (collectif) éd. Paquet, 2000.
- Le pont de l’ange, éd. Amok (Feu), 1999.
- Les enfants du Nil (collectif), éd. Delcourt, vol. 2 et 3, 1991/1993.

revues

- Dazibao, n°8, Agence régionale du livre PACA, 2006.
- Slow, n°2, P et L, 2006.
- La lunette, n°6, Nemo, 2005.
- Le Cheval sans Tête, n°3 et 5, éd. Amok, 1994/1995.
-  Au fil du Nil, n° 1 et 2, Ecole des Beaux Arts d’Angoulême, 1992/1993.

webographie

- http://olivierbramanti.canalblog.com/

Olivier Bramanti par Nicolas Guérin