colloque : la bande dessinée africaine - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
FR | EN
accueil > la Cité > hors les murs > archives Hors les murs > archives Hors les murs 2010 > colloque : la bande dessinée africaine

colloque : la bande dessinée africaine

vendredi 5 février 2010, au Musée du Quai Branly (Paris)

Le 5 février 2010 s’est tenue, au Musée du Quai Branly, la première journée française d’étude sur la bande dessinée africaine, à laquelle la Cité à participé. De nombreuses interventions ont permis de faire le point sur les réalités et les perspectives de développement de ce médium sur le continent africain et de sa place dans la production éditoriale occidentale.
Riche et varié, le programme comprenait notamment :

la bande dessinée en Afrique : un art à multiple facettes
- Christophe Cassiau-Haurie (Africultures)
La bande dessinée en Afrique : état des lieux
- Alain Brezault (critique, journaliste et scénariste)
L’aventure de Kin label à Kinshasa
- Catherine Ferreyrolle (Cité internationale de la bande dessinée et de l’image)
La bande dessinée sud-africaine à travers le groupe Bitterkomix
- Antoine Tshitungu Kongolo (Congo strip)
Pour une histoire de la bande dessinée en RDC : Congo strip.
- Lassane Zohoré (Journal Gbich)
La revue Gbich ! un contre exemple parfait à la morosité ambiante.
- Jost Pollmann (Picha)
La bande dessinée anglophone : l’exemple encourageant du Nigéria et de la Tanzanie, à travers l’exposition Picha

les auteurs africains en France : comment s’exprimer dans le contexte actuel ?
- Robert Wazi (Mandala éditions)
Les éditeurs africains en Europe à travers l’exemple de Mandala édition (Rouen)
- Serge Diantantu puis Alix Fuilu (auteurs)
S’auto-éditer : la bonne solution ?
- Viviana Quinones (BNF -JPL)
Intervention sur un choix de bandes dessinées du fonds du CNLJ-JPL et sur leur réception par les lecteurs africains.
- Adjim Danngar (auteur)
S’exprimer à travers son blog
- Jean Louis Couturier (rédacteur en chef - Planète jeunes)
Planète jeunes et planète enfants, une opportunité pour des dessinateurs du sud....

Suite au récit de ces expériences, un constat a été fait. La bande dessinée africaine fait couler de plus en plus d’encre, de nombreux articles et études lui sont consacrés notamment par le spécialiste du genre Christophe Cassiau-Haurie, modérateur de cette journée ; mais la visibilité de la production africaine de bande dessinée reste encore insuffisante du fait sans doute de l’étroitesse du marché.
On annonce enfin pour novembre prochain, un salon de la bande dessinée africaine à Paris.