Avé Maitre Martin ! - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > nos ressources > ressources documentaires > actualités de la bd > archives des actualités de la bande dessinée > archives des actualités de la bande dessinée 2010 > archives des actualités de la bande dessinée - janvier 2010 > Avé Maitre Martin !

disparition :

Avé Maitre Martin !

mort du créateur d’Alix

Il se réclamait de Gustave Flaubert et Hergé : le dessinateur Jacques Martin, créateur d’Alix, est mort le 21 janvier 2010, des suites d’un œdème pulmonaire.

Il était né en 1922 à Strasbourg. Après des études d’ingénieur et, pendant la guerre, une année de travail forcé dans une usine d’armement allemande, il se lance dans le dessin et publie à partir de 1946 diverses bandes dessinées réalistes et humoristiques dans plusieurs titres de la presse belge. Entré à Tintin en 1942, il crée Alix, série historique qui se déroule au temps de la Rome antique, dans les dernières années de la république romaine. Classique dans sa forme et minutieusement documentée, Alix connait immédiatement un grand succès et est aujourd’hui considéré comme une des classiques de « l’école de Bruxelles », qui regroupe Edgar Pierre Jacobs, Bob de Moor… et bien sûr Hergé. Martin travaillera d’ailleurs de 1953 à 1972 au Studio Hergé, participant à l’élaboration d’albums tels que L’Affaire Tournesol ou Les Bijoux de la Castafiore. En 1952, Martin lance Lefranc série d’espionnage teintée de fantastique, dont il confiera bientôt le dessin à Bob de Moor puis Gilles Chaillet. Avec le dessinateur belge Jean Pleyers il imagine en 1978 la série médiévale Xan (plus tard rebaptisée Jhen) dont le personnage pivot est le controversé Gilles de Rais. En 1983, il scénarise Arno pour André Juillard, qui se déroule à l’époque napoléonienne. Atteint depuis une vingtaine d’années d’une maladie des yeux qui l’avait rendu presque aveugle, il continuait cependant à écrire sans relâche des scénarios et des ouvrages documentaires dessinés par d’autres. Il était depuis 2005 Commandeur dans l’Ordre des Arts et des Lettres.