mademoiselle baudelaire - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
Facebook Twitter YouTube instagram familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
le musée dispose d’une application de visite, prévoyez votre smartphone et vos écouteurs pour en profiter
accueil > nos ressources > sélections de la Cité > archives des sélections de la Cité > archives 2021 de la sélection de la Cité > mademoiselle baudelaire

mademoiselle baudelaire

De Yslaire (Dupuis)

Yslaire, de son vrai nom Bernard Hislaire, avait déjà illustré un sombre romantisme dans sa série Sambre (Glénat), et côtoyé les anges avec XXe Ciel (Humanoïdes Associés). Il explore cette fois les cercles des artistes du XIXe siècle. Ainsi, aux côtés de Charles Baudelaire, reprennent vie Théophile Gautier, Nadar, Gustave Courbet ou encore Eugène Delacroix... L’élégance et la vivacité du trait ténébreux, propres à Yslaire, renforcent aussi bien l’évocation fantastique des rêves que la puissance érotique des corps. Les poèmes et tableaux fameux de l’époque sont tapis à chaque coin de case, tels les chats guettant leur proie ; entre le clin d’œil et l’hommage, ils viennent ainsi exhumer l’envers du décor, sans oublier que le temps passe et changera les plus belles fleurs (du mal ?) en charognes. Le sphinx mi-femme mi-félin qui ponctue le récit comme un refrain nous dit toute la part de mystère qui entoure les inspirations de Baudelaire et préfigure le symbolisme de la fin du siècle. Jeanne, l’amante sous-estimée, extériorise la part d’ombre de Charles mais pour résoudre l’énigme, elle donne la parole à tous ceux que l’histoire voudrait garder cachés. Avec cette biographie revisitée, c’est sans doute ici que l’expression "roman graphique" prend le mieux tout son sens.(NT)

acheter l’album sur le site de la librairie