kouakou, calao, carambole - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
Acheter vos billets musée en ligne
FR | EN
suite aux annonces gouvernementales nous vous informons que le musée de la bande dessinée et le cinéma sont fermés jusqu’à nouvel ordre. la bibliothèque et la librairie sont ouvertes.
accueil > nos ressources > collections > collection de la bibliothèque > fonds patrimonial imprimés > kouakou, calao, carambole

Dons 2020

kouakou, calao, carambole

une collection compléte entre dans les fonds patrimoniaux de la Cité

Publiées par la SEGEDO (Société d’Edition Générale et de Documentation) entre 1966 et 1997, les revues Kouakou et Calao étaient fabriquées en France puis diffusées via les alliances et centres culturels français dans toute l’Afrique. Destinées à des publics jeunes, ces revues avaient pour objectif d’inciter les enfants à lire et de servir de support pédagogique dans les écoles.

Kouakou, qui parut entre 1966 et 1997 en 187 numéros s’adressait aux enfants jusqu’à 12 ans. Les aventures du héros éponyme, Kouakou, petit garçon malicieux passionnèrent des générations de gamins. Les histoires se déroulaient en récits complets et chaque numéro pouvait être lu indépendamment des précédents, palliant ainsi les difficultés de distribution de la presse en Afrique à cette époque.
Le sommaire comprenait outre les aventures de Kouakou, des nouvelles de l’Afrique, des conseils santé, des contes illustrés envoyés par les lecteurs, des jeux et des articles thématiques sur le sport, l’environnement ou la francophonie.

Le tirage de Kouakou a atteint près de 300 000 exemplaires, 6 numéros par an, diffusés dans plus d’une quarantaine de pays. La revue était lue par près de 30 millions de lecteurs, chaque exemplaire circulant en moyenne auprès de 15 lecteurs au gré des prêts ou de la location.

Calao, publiée de 1974 à 1994 (120 numéros) prenait le relai de Kouakou auprès des adolescents et jeunes adultes. Tandis que Carambole était diffusée de 1977 à 1993 (77 numéros) à l’Ile Maurice et dans l’Océan Indien. Carambole destinée aux enfants à partir de 8 ans, était à l’origine une initiative qui devait être reprise par les mauriciens.

Certaines histoires publiées dans Kouakou furent reprises en albums thématiques : les sports, les contes, l’environnement…

De nombreux auteurs d’origine africaine ou européenne furent publiés dans ces revues : Morchoisne, Lob, Bernard Dufossé, Serge Saint-Michel…

Les éditions Segedo tenaient également à disposition des journaux publiés en Afrique un catalogue de planches et histoires qu’ils prêtaient volontiers à ces publications.
En décembre 2020, Mme Christine Rostini a fait don à la Cité de la bande dessinée d’une collection complète des publications des éditions Segedo, Kouakou, Calao et Carambole, contribuant ainsi à enrichir le patrimoine de la bande dessinée conservé à la Cité. Ce patrimoine et ces collections documentent l’histoire de la bande dessinée en Afrique, la diffusion de la bande dessinée francophone et son influence sur les auteurs africains d’aujourd’hui. Certains exemplaires de ces collections se retrouveront dans les vitrines de l’exposition « Kubuni, bandes dessinées d’Afrique » présentée à partir de janvier 2021 à la Cité.