jean graton - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
Acheter vos billets musée en ligne
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
nous vous informons que le musée de la bande dessinée, la bibliothèque, le cinéma et la librairie sont ouverts.
accueil > nos ressources > ressources documentaires > actualités de la bd > jean graton

disparition

jean graton

(1923-2021)

Avec le décès de Jean Graton survenu ce 21 janvier, c’est incontestablement une des dernières grandes signatures de l’Age d’or de la bande dessinée franco-belge qui vient de nous quitter à l’âge de 97 ans.

Il laisse une œuvre assez importante dont on retiendra surtout les séries Michel Vaillant et Julie Wood que lui avait inspiré son amour pour les sports mécaniques. Né à Nantes en 1923, c’est en autodidacte qu’il se lance très jeune dans une carrière de dessinateur, collaborant notamment au journal Les Sports, les Belles Histoires de l’Oncle Paul dans Spirou, ou aux Histoires Complètes du journal Tintin.
C’est d’ailleurs dans ce journal que le pilote automobile Michel Vaillant fait son apparition en 1957, aux côtés de son complice mais néanmoins concurrent, Steve Warson. Michel Vaillant est le conducteur vedette de l’écurie Vaillante - qui est aussi le nom du modèle de voiture conduite par Michel - dirigée par son père, Jean-Pierre Vaillant.
Le Grand Défi, la première bande dessinée imprimée en album, date de 1959. S’ensuivront 69 autres histoires jusqu’en 2007 dans lesquelles Michel Vaillant se verra engagé sur les circuits et les courses les plus prestigieux au monde, décors de récits policiers menés tambours battant.
Le succès de cette série tient autant dans la qualité de ces histoires que dans la reconstitution minutieuse de circuits légendaires, de leurs coulisses ou de celle des écuries engagées dans la compétition. Les plus fameux pilotes de l’époque, bien connus du grand public, y font même leur apparition. On retiendra enfin le soin particulier à représenter les plus beaux modèles de voitures voire à en imaginer en très grand nombre dont celles pilotées par Vaillent bien évidemment. Certains coureurs automobiles, à l’image du champion français Alain Prost, auraient trouvé leur vocation à la lecture des histoires imaginées par Jean Graton. Fasciné par la série, Luc Besson l’a portée à l’écran en 2013.
En 1981 l’auteur avait créé, avec son fils Philippe, les éditions Jean Graton qui devaient accueillir les nouvelles aventures de Michel Vaillant ainsi que celle de la jeune motarde Julie Wood.
Progressivement Graton confiera ces séries à d’autres auteurs. D’ailleurs la mi-janvier 2021, paraissait une nouvelle histoire de Michel Vaillant dessinée par Benjamin Bénéteau et Vincent Dutreuil d’après un scénario de Denis Lapière.
Les lecteurs de bande dessinée et les amateurs de sports mécaniques pleurent aujourd’hui la disparition de ce grand auteur.