Imprimer : planche du mois : willem
la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image
http://www.citebd.org/spip.php?article5869
planche du mois : willem
en janvier 2014 au musée de la bande dessinée

Chaque mois, le musée de la bande dessinée met à l’honneur une planche tirée de sa prestigieuse collection, l’occasion pour le visiteur de (re)découvrir une œuvre emblématique de l’histoire du 9ème art ou au contraire injustement méconnue. Ce mois-ci c’est un dessin du dessinateur satirique Bernhard Willem Holtrop, alias Willem, couronné en 2013 par le Grand prix de la ville d’Angoulême, qui est ainsi proposé aux visiteurs du musée durant tout le mois de janvier.

Né aux Pays-Bas en 1941, Willem a fait partie du groupe contestataire qui « animera » la vie politico-sociale des Pays-Bas dans les années 1965-1970 : le mouvement provo, dont les actions sont le plus souvent humoristiques. En 1966 il fonde un journal satirique God, Nederland & Oranje, qui fait l’objet d’une saisie après la publication d’un dessin de la reine Juliana en prostituée. Willem s’installe en France en 1968 et commence à dessiner pour L’Enragé, le journal dirigé par Siné. Il participe aux premier numéros de l’hebdo Hara-Kiri qui devient Charlie-Hebdo. Il y tient les rubriques « Revue de Presse » et « Chez les esthètes » dans lesquelles il présente l’édition underground internationale. Manuscrits, les articles de notre batave sont aussi reconnaissables aux nombreuses fautes de grammaire et de syntaxe, que la rédaction trouve amusant de publier telles quelles. Collaborateur de Charlie Mensuel, il en deviendra le rédacteur en chef s’appliquant à transformer cette revue en un tremplin pour les jeunes dessinateurs. Dès 1981 il collabore à Libération et plus tard rejoint l’équipe de Charlie-Hebdo nouvelle formule.
Formidable graphiste, le style de Willem se distingue par l’usage d’une imagerie parfois violente, alliée à une satire politique et sociale cinglante. Son trait brutal dépeint avec une virulence réjouissante le spectacle grotesque des dirigeants de tous poils. Willem les montre faibles, menteurs, impuissants, sanguinaires. Caricaturiste des monstres, ses planches sont belles de dessins dérangeants, obscènes et biscornus.

la planche du mois de janvier 2014


la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image
musée de la bande dessinée
quai de la Charente
Angoulême