Imprimer : dossier : bande dessinée et culture de la rue
la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image
http://www.citebd.org/spip.php?article10453
dossier : bande dessinée et culture de la rue
la cité de la bd s’invite chez vous / les richesses documentaires de la cité

La Cité internationale de la bande dessinée et de l’image vous propose une programmation culturelle en ligne : « La Cité de la BD s’invite chez vous". Explorez les archives de la Cité à travers des sélections thématiques.

culture urbaine

Archives et œuvres photographiques témoignent de la manière dont la bande dessinée a contribué à l’émergence d’une culture urbaine dont les éléments sont identifiables par tous dans le monde.
Lieu naturel du comic book et du manga, la rue en a suscité les scènes et les perspectives : kiosques et vendeurs de journaux, publicités, graffitti, lecture dans l’espace public, cosplays sont depuis longtemps un sujet de fascination pour les artistes visuels et en premier lieu les photographes et les auteurs tels Will Eisner qui se sont faits l’écho de ce lien fort entre le monde de la rue et celui de la bande dessinée.

Hélène Hoog, directrice du Musée de la bande dessinée évoque les liens profonds et anciens entre la rue et la bande dessinée.

iconvoir la présentation par Anne-Hélène Hoog


dans les villes

ville par Henri Garric
Un lecteur contemporain de bande dessinée repère presque naturellement ce qui en elle est « urbain » : l’asphalte, les pavés de ses rues, la pierre, la brique de ses murs, le verre et l’acier de ses buildings sont les matières où son corps vient se heurter chaque jour et, en les reconnaissant dans les albums, il reconnaît son environnement naturel.
iconplusdinfo

romans en gravures par Thierry Groensteen
La Ville de Masereel n’est pas une suite narrative, mais un kaléidoscope de scènes, une sorte de tentative d’inventaire de tout ce dont est fait le paysage d’une grande cité moderne et de ses habitants.
iconplusdinfo

des coupes pleines d’histoires par Thierry Groensteen
une brève histoire des bandes dessinées jouant de l’analogie entre le compartimentage de la planche et la structure d’un immeuble vu en coupe, d’Albert Robida à Brecht Evens.
iconplusdinfo

la question du réalisme dans le bar à joe par Jean-Philippe Martin
Le Bar à Joe est l’une des œuvres les plus réalistes de Muñoz et Sampayo. Outre ses positionnements idéologiques, ses profondes qualités humaines, Le Bar à Joe (1981), ouvrage difficile, aux images labiles, plus encore que de s’employer à mimer la surface du réel, en restaure la partie la plus difficile à saisir. Une œuvre dont le réalisme s’impose comme un véritable enjeu artistique et dans laquelle la ville - New-York- occupe une place de premier plan.
iconplusdinfo

depuis la fenêtre de rabaté par Pascal Krajewski
La pièce se déroule sur une semaine, durée nécessaire à repeindre la devanture d’un petit immeuble.
iconplusdinfo


will eisner

http://neuviemeart.citebd.org/spip.php?rubrique52

Dans ce court film réalisé par le Festival d’Angoulême, Benoît Peeters nous propose un parcours dans les dessins d’Eisner. Durée : 1 min. 52 sec.



iconvoir ou télécharger des aventures du Spirit en ligne sur The Digital Comic Museum, site de téléchargement gratuit de comics de l’âge d’or américain tombés dans le domaine public.


la bande dessinée, culture de la rue ?


La bande dessinée ne constitue-t-elle pas une véritable énigme ? Longtemps considérée comme un « art populaire », elle s’est imposée auprès de nouveaux publics à travers des formes et des genres issus de la littérature ou de l’essai. Longtemps connue à travers un mode de création et de publication (l’album « franco-belge » en couleur), sa popularité a crû à travers d’autres formats et une ouverture culturelle qui fait figure d’exception au sein du monde du livre.
Rédigé par des spécialistes des pratiques culturelles et de la bande dessinée, l’ouvrage La Bande dessinée : quelle lecture, quelle culture ? entend résoudre ces énigmes. Il s’appuie sur la première étude statistique de fond sur les lecteurs de bande dessinée co-réalisée par la Bpi et le DEPS. À travers l’analyse de ses transmissions, circulations et prescriptions, des profils de ses lecteurs et de leurs rapports avec d’autres modes d’expression, il permet de cerner la place qu’occupe la bande dessinée au sein de notre culture et montrer en quoi elle éclaire d’un jour nouveau notre paysage médiatique contemporain.

icontelecharger La Bande dessinée : quelle lecture, quelle culture ?


pour aller plus loin

iconvoirbibliographie