Operación E - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > Operación E

Operación E

Espagne, France, Colombie - 2012 - 1h49
Prix d'interprétation masculine (Luis Tosar) Biarritz 2012
film - version originale sous-titrée en français
de

Miguel Courtois Paternina

scénario : Antonio Onetti
direction de la photographie : Josu Inchaústegui
musique ou chansons : Thierry Westermeyer
avec : Luis Tosar (José Crisanto), Martina García (Liliana), Gilberto Ramirez (Don Ramoncito), Sigifredo Vega (Miguel)
séances : semaine du mercredi 20 février 2013
mercredi 20 jeudi 21 vendredi 22 samedi 23 dimanche 24 lundi 25 mardi 26
15:45
19:45
14:00
15:45
19:45
14:00
15:45
19:45
14:00

synopsis

Colombie, décembre 2007 : le monde entier attend la libération de deux otages des Farc, Clara Rojas et son fils Emmanuel né en captivité. Or quelques années plus tôt, le bébé a été confié de force par la guérilla à un pauvre paysan, José Crisanto. Le film raconte l’incroyable et bouleversante histoire de cet homme et de sa famille dont la vie va se transformer en tragique périple...

notes de production

Le scénariste Antonio Onetti s’est inspiré de l’histoire de Clara Rojas, otage des Farc (1) entre 2002 et 2007. Sa libération a été retardée car son fils Emmanuel, né durant sa détention dans la jungle en 2004, restait introuvable. Le film retrace la recherche de l’enfant par les Forces Armées Révolutionnaires de Colombie (Farc) avant que ces derniers ne soient libérés.
(1) http://fr.wikipedia.org/wiki/Forces_arm%C3%A9es_r%C3%A9volutionnaires_de_Colombie

C’est le producteur Ariel Zeitoun (2) qui a contacté Miguel Courtois Paternina pour lui faire part de l’histoire de la captivité de Clara Rojas et de celle de son fils, Emmanuel. Le réalisateur a alors contacté le scénariste Antonio Onetti pour écrire le film.
(2) http://fr.wikipedia.org/wiki/Ariel_Zeitoun

Operación E est le nom de l’opération organisée à l’époque pour sauver Emmanuel.

Pour incarner le fermier qui a recueilli le petit Emmanuel, le réalisateur a fait appel à Luis Tosar. L’acteur, qui est aussi co-producteur du film, a dû prendre l’accent colombien, et semble avoir satisfait Miguel Courtois Paternina puisque ce dernier déclare que pour un metteur en scène, c’est un cadeau de travailler avec un tel acteur.
Excepté l’Espagnol Luis Tosar, tous les acteurs du film sont colombiens.

Le réalisateur Miguel Courtois Paternina et le scénariste Antonio Onetti ont déjà travaillé ensemble sur El Lobo en 2006 et sur Gal en 2008.
http://fr.wikipedia.org/wiki/El_Lobo_(film)
http://fr.wikipedia.org/wiki/G.A.L._(film)

Miguel Courtois Paternina a tenu à rester fidèle à la réalité des faits. Le paysan qui recueille Emmanuel a ainsi le même nombre d’enfants dans le film que dans la réalité, et ces derniers ont gardé les mêmes prénoms. Le réalisateur précise : on a seulement pris quelques libertés pour que le film ne soit pas un documentaire.

Afin de respecter au mieux la véritable histoire du petit Emmanuel, les membres de l’équipe ont interrogé à plusieurs reprises José Crisanto en prison, mais aussi des politiques et même certains membres des Farc. Ils ont ensuite comparé les témoignages avec les faits relatés par la presse colombienne pour tenter de retranscrire cette histoire avec le plus de véracité possible.

Le réalisateur a demandé à son directeur de la photographie Josu Inchaústegui une lumière très réaliste, mais qui devait aussi montrer une certaine évolution de l’histoire. Ainsi, au fur et mesure que l’intrigue est racontée aux spectateurs, les plans se resserrent et les couleurs se saturent.

Le réalisateur ne souhaitait que très peu de musique additionnelle dans son film. Il explique : (...) la Colombie est un pays très bruyant : les klaxons, la musique (toujours à fond), les bruits de la nature, les bruits de la ville sont omniprésents, j’ai tenté de retranscrire au mieux cet univers, car j’essaie toujours de faire en sorte que mes films racontent de façon la plus réaliste possible l’ambiance sonore du pays où je tourne.

Les caméras ont été installées en Colombie, dans des régions très proches de celles où se sont déroulés les faits réels. Les territoires occupés par les Farc n’ont pas pu, pour des raisons de sécurité, être utilisés pour le tournage.

Miguel Courtois Paternina
Né à Paris en 1960.
Débute comme professeur de philosophie avant de devenir reporter à l’agence Sigma...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Miguel_Courtois

Luis Tosar
Né le 13 octobre 1971 à Cospeito (Espagne).
Interprète souvent des personnages en prise avec la réalité quotidienne...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Luis_Tosar

Martina García
Née le 27 juin 1981 à Bogota.
http://es.wikipedia.org/wiki/Martina_Garc%C3%ADa
http://www.canalplus.fr/c-cinema/c-les-films-en-salles/cid349705-martina-garcia.html

extrait(s) de presse

Critikat - Pamphlet violent contre les méthodes des Farc, "Operación E" brosse un tableau sans concession de la Colombie.
Ecran large - On ne peut s'empêcher dès lors de penser à "Captive" de Brillente Mendoza...
Le Monde - Cette initiale, E, désigne Emmanuel Rojas, l'enfant de Clara Rojas, né pendant la captivité de sa mère...