Shadow dancer - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > Shadow dancer

Shadow dancer

Gb, Irlande - 2012 - 1h42
Hors compétition Berlin 2012 Prix spécial police Beaune 2012 Hitchcock d'or, prix du public Dinard 2012 Sundance 2012 Festival cinéma européen des Arcs 2012
film - version originale sous-titrée en français
de

James Marsh

scénario : Tom Bradby
d'après l'oeuvre de : Tom Bradby
direction de la photographie : Rob Hardy
musique ou chansons : Dickon Hinchliffe
avec : Clive Owen (Mac), Andrea Riseborough (Colette McVeigh), Gillian Anderson (Kate Fletcher), Aidan Gillen (Gerry), Domhnall Gleeson (Connor), Brid Brennan (Ma), David Wilmot (Kevin Mulville), Stuart Graham (Ian Gilmour)
séances : semaine du mercredi 6 février 2013
mercredi 6 jeudi 7 vendredi 8 samedi 9 dimanche 10 lundi 11 mardi 12
14:00
16:00
18:00
21:45
18:00
21:55
18:00
21:45
14:00
18:00
21:45
14:30
18:30
18:00
21:45
18:00
21:45
séances : semaine du mercredi 13 février 2013
mercredi 13 jeudi 14 vendredi 15 samedi 16 dimanche 17 lundi 18 mardi 19
18:00
21:45
18:00
21:45
18:00
21:45
18:00
21:45
16:00
18:00
21:45
18:00
21:45
séances : semaine du mercredi 20 février 2013
mercredi 20 jeudi 21 vendredi 22 samedi 23 dimanche 24 lundi 25 mardi 26
21:00
21:00
21:00
21:30
21:00
21:00

synopsis

Collette, jeune veuve, est une républicaine, vivant à Belfast, avec sa mère et ses frères, de fervents activistes de l’IRA. Suite à son arrestation après un attentat avorté au cœur de Londres, Mac, un agent secret du MI5, lui offre le choix : passer 25 années en prison et ainsi perdre ce qu’elle a de plus cher, son fils, ou espionner sa propre famille. Elle décide de faire confiance à Mac, et retourne parmi les siens…

notes de production

Correspondant de guerre en Irlande du Nord pour la télévision dans les années 90, Tom Bradby, auteur du livre dont le film est tiré, tenait à plonger au cœur du conflit. D’une certaine façon, l’écriture de ce livre m’a permis de révéler certains aspects du conflit au grand public, comme l’univers des informateurs dont on ne pouvait pas parler au JT du soir, explique Bradby. J’ai imaginé cette intrigue pour raconter ce qui se passait vraiment pendant cette guerre et la tension permanente qui régnait. L’écrivain s’est appuyé sur ses contacts - chez les belligérants des deux bords - pour se documenter sur le fonctionnement des agents. Ce qui m’a intéressé, c’était la relation entre cet homme, agent anglais, et cette femme qui se met à travailler pour les services secrets britanniques, reprend l’auteur. Il veille sur la sécurité de cette femme, tandis qu’elle trahit tout son entourage pour tenter de protéger son fils, si bien qu’à un moment donné, ils incarnent l’un pour l’autre le seul lien qui les ramène à la réalité. Je me suis dit que c’était un postulat intéressant pour un roman, puis pour un film.

Quinze ans après la parution de son livre, Tom Bradby a proposé à Chris Coen de lire Shadow dancer. D’emblée, ce dernier a été subjugué. J’ai adoré le parcours de Collette, et le danger auquel elle s’expose en rentrant en Irlande, sachant qu’on lui a proposé un dilemme insupportable : passer 25 ans de sa vie derrière les barreaux ou travailler pour les services secrets afin d’être aux côtés de son fils et de le voir grandir, dit-il. Je me suis tout de suite dit que c’était un enjeu d’une force incroyable car il vous plonge au cœur de l’intrigue.

Depuis toujours, Bradby a envie d’écrire pour le cinéma et il savait comment aborder la transposition de son propre ouvrage. En tant que romancier, j’ai l’habitude de détruire ce que je viens de faire pour écrire autre chose ensuite, et c’est donc dans cette optique que je me suis attelé au scénario car, dans ce type de travail, il faut être sans pitié, souligne l’écrivain. Par exemple, le personnage masculin est très différent de son double romanesque qui, lui, était beaucoup plus jeune. Dans les premières versions du scénario, j’ai conservé son âge, avant de me rendre compte que cela ne fonctionnait pas. La décision de Collette de s’en remettre totalement à lui était beaucoup plus efficace s’il s’agissait d’un homme plus âgé, et un peu plus aguerri : je me suis donc débarrassé de mon personnage initial et je l’ai réinventé.

Au bout de deux années de développement, Chris Coen a envoyé son scénario au réalisateur oscarisé James Marsh
Tous les producteurs ont leurs réalisateurs préférés, et il se trouve que James figure en tête de mon panthéon personnel. Pour autant, Marsh explique qu’il s’est lancé dans l’aventure avec appréhension : le scénario parlait de l’Irlande et des troubles politiques, et nous sommes ravis que cette époque soit derrière nous, mais quand j’ai commencé à le lire, je me suis rendu compte qu’il y avait un formidable postulat pour un film, souligne le cinéaste. Tout en étant intéressé par l’histoire, Marsh voulait donner une autre tonalité au scénario qui avait une forte résonance politique et plusieurs scènes d’anthologie. Il téléphona à Coen et lui proposa sa propre version du film : "quand il m’a appelé pour me donner son interprétation du scénario, j’ai aussitôt été convaincu, confie le producteur. Ce que James m’a raconté était un véritable périple cinématographique qui transcendait l’aspect politique de l’histoire pour se concentrer sur sa dimension de thriller et sur les personnages. C’était exactement ce qu’on cherchait. Du coup, un accord a été conclu entre le réalisateur et la production.

La phase de réécriture a alors commencé. J’aimais bien l’intrigue principale autour de Collette, note Marsh. C’est pour cela qu’avec Tom, nous nous sommes focalisés sur le dilemme que vit la protagoniste. Tom Bradby, de son côté, était enchanté à l’idée de collaborer avec James Marsh : c’est un metteur en scène formidablement intuitif et intelligent, dit-il. À chaque fois qu’on travaillait sur une scène qui ne lui donnait pas pleinement satisfaction, ou dont il pensait qu’on pouvait l’améliorer, il proposait d’excellentes idées, si bien que je regrettais de ne pas les avoir eues moi-même !

Tandis que l’intrigue se resserrait autour du personnage de Collette, le scénario gagnait en émotion et devenait beaucoup plus universel. Nous pouvons tous nous identifier à quelqu’un qui a le sentiment de trahir sa famille et ses propres convictions politiques, indique le metteur en scène. Du coup, le fait que l’histoire se déroule en Irlande du Nord à une époque bien déterminée n’est qu’un contexte parmi d’autres, mais je pense que le propos du film dépasse la politique.

Shadow dancer a été tourné à Dublin. Je voulais surtout qu’on ne filme pas les bâtiments en briques rouges qu’on associe habituellement à Belfast et au quartier de Falls road, indique Henson. Le fait de tourner à Dublin nous a permis d’éviter ces décors archi-éculés. Nous avons trouvé une propriété dans les gris qui correspondait parfaitement à ce que je recherchais.

Le film est situé dans les années 90, entre la fin de la période des grands troubles politiques et le début du processus de paix. Les gens étaient las et fatigués et avaient envie de passer à autre chose. Il fallait donc qu’on ressente cet état d’esprit de personnages qui aspirent à une transition, tandis que d’autres s’accrochent à leur situation, déclare Hardy. Cependant, la période des années 90 s’est avérée difficile à reconstituer. C’est très compliqué car le monde n’a pas beaucoup changé depuis, observe Jon Henson.

James Marsh a lu de nombreux ouvrages sur l’histoire de l’Irlande avant d’entamer le tournage de Shadow dancer. Le réalisateur précise : l’Irlande est un pays marqué par l’histoire et les Irlandais la connaissent très bien, si bien que je me suis dit que c’était mon devoir d’en tenir compte et de pouvoir répondre aux questions de mes acteurs.
Scénario

L’écriture du film a duré deux ans. Tom Bradby a envoyé une première version au réalisateur en modifiant l’âge du personnage incarné par Clive Owen. En effet, en le vieillissant il paraissait plus rassurant et plus compétant pour protéger le personnage de Collette, joué par Andrea Riseborough.
Andrea Riseborough et Domhnall Gleeson ont déjà tourné ensemble en 2010 dans Never let me go.
http://www.citebd.org/spip.php?page=cinemarecherche&id_film=565&alpha=14&a=2013&m=1#film

Chris Coen et James Marsh ont envisagé Andrea Riseborough pour le rôle de Collette après avoir vu Brighton rock (1), où elle tombe sous le charme d’un gangster. Le réalisateur la qualifie comme l’une des jeunes comédiennes les plus prometteuses de sa génération.
(1) film de Rowan Joffé d’après un roman de Graham Greene.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Brighton_Rock_(film,_2011)

Afin de rendre le film plus réaliste, le chef décorateur Jon Henson a évité les stéréotypes des films d’espionnage. Par exemple le décor n’est pas uniquement composé de salles d’interrogatoire et de postes de police. Les personnages évoluent dans des lieux familiers pour le spectateur, comme une chambre d’hôtel pour la scène de rencontre entre Clive Owen et Andrea Riseborough.

Shadow dancer est une fiction mais s’appuie sur des faits historiques, le conflit nord-irlandais. James Marsh, à qui l’on doit plusieurs documentaires comme Le Funambule ou Le Projet Nim, a pris le parti du réalisme. A travers l’histoire d’une femme, il a voulu rendre compte d’une époque difficile pour l’Irlande. Les prises de vue ont été prises à Dublin, dans des décors naturels.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Funambule
http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Projet_Nim

Gillian Anderson est pour beaucoup l’agent Dana Scully de X-Files, membre du FBI. Cette fois-ci elle change de continent et travaille pour le Service de renseignement britannique, le Mi5.

Au début du projet, c’est Rebecca Hall qui devait jouer Collette et Guy Pearce qui devait incarner Mac. Finalement les rôles sont revenus à Andrea Riseborough et à Clive Owen.
C’est l’actrice Brid Brennan qui a été la première à rejoindre le casting de Shadow dancer. Elle incarne la mère de Collette et fait figure figure d’autorité dans sa famille. Le reste du casting s’est construit autour de cette femme, afin de rendre la famille au cœur de l’intrigue crédible.

James Marsh
Né le 30 avril 1963 à Truro (Gb).
http://www.imdb.fr/name/nm1016428/
http://www.commeaucinema.com/personne/james-marsh,42212
http://en.wikipedia.org/wiki/James_Marsh_(director)

Tom Bradby
http://en.wikipedia.org/wiki/Tom_Bradby

Rob Hardy
http://en.wikipedia.org/wiki/Rob_Hardy

Dickon Hinchliffe
http://www.cinemotions.com/Dickon-Hinchliffe-nm139551

Clive Owen
Né le 3 octobre 1964 à Coventry.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Clive_Owen

Andrea Riseborough
Née le 27 octobre 1981 à Newcastle-Upon-Tyne (Gb).
http://www.purepeople.com/people/andrea-riseborough_p2546

Gillian Anderson
Née le 9 août 1968 à Chicago.
Connue essentiellement pour son rôle de Dana Scully dans la série The X-Files (1993-2002)...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Gillian_Anderson

Aidan Gillen
Né le 24 avril 1968 à Dublin.
Connu notamment pour son rôle dans la série britannique Queer as folk...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Aidan_Gillen

Domhnall Gleeson
Né le 12 mai 1983 à Dublin.
Il est Bill Weasley dans la saga Harry Potter...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Domhnall_Gleeson

David Wilmot
http://cinema.nouvelobs.com/personnalites/10493-david-wilmot/filmographie
http://www.imdb.fr/name/nm0932837/filmoyear

Stuart Graham
http://www.linternaute.com/cinema/stuart-graham/