Au-delà des collines - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > Au-delà des collines

Au-delà des collines

Dupa dealuri
Roumanie - 2012 - 2h30
Prix du scénario, prix d'interprétation féminine (Cristina Flutur , Cosmina Stratan) Cannes 2012
film - version originale sous-titrée en français
de

Cristian Mungiu

scénario : Cristian Mungiu
d'après l'oeuvre de : Tatiana Niculescu Bran
direction de la photographie : Oleg Mutu
avec : Cosmina Stratan (Voichiţa), Cristina Flutur (Alina), Valeriu Andriuta (le prêtre), Dana Tapalaga (la mère supérieure), Catalina Harabagiu (soeur Antonia), Gina Tandura (soeur Lustina), Vica Agache (soeur Elisabeta), Nora Covali (soeur Pahomia), Dionisie Vitcu (monsieur Valerica)
séances : semaine du mercredi 21 novembre 2012
mercredi 21 jeudi 22 vendredi 23 samedi 24 dimanche 25 lundi 26 mardi 27
18:00
21:00
21:00
19:00
21:45
18:00
14:15
14:30
19:15
18:00
21:00
18:00
21:00
séances : semaine du mercredi 28 novembre 2012
mercredi 28 jeudi 29 vendredi 30 samedi 1er dimanche 2 lundi 3 mardi 4
18:00
21:00
18:00
21:00
18:00
21:00
18:00
21:00
18:30
18:00
21:00
18:00
21:00
séances : semaine du mercredi 5 décembre 2012
mercredi 5 jeudi 6 vendredi 7 samedi 8 dimanche 9 lundi 10 mardi 11
18:00
21:00
18:00
15:30
21:00
16:15
18:30
21:00

synopsis

Alina revient d'Allemagne pour y emmener Voichita, la seule personne qu'elle ait jamais aimée et qui l'ait jamais aimée. Mais Voichita a rencontré Dieu et en amour, il est bien difficile d'avoir Dieu comme rival...

notes de production

Le film s’inspire de faits réels. En effet Cristian Mungiu se souvient qu’en 2005 une jeune nonne est morte suite à la célébration d’un exorcisme dans un couvent en Moldavie. Le prêtre, qui l’a séquestré et privé d’eau et de nourriture, a été condamné par la justice à 7 ans de prison et excommunié de l’église orthodoxe. Cet évènement ayant fait la une des journaux, la pratique de l’exorcisme a été par la suite interdite, mais de nombreuses vidéos sur internet prouvent que des exorcismes ont encore lieu.

Le scénario, écrit par Cristian Mungiu, repose sur sa lecture des romans non fictionnels écrits par Tatiana Niculescu Bran. Cette dernière a enquêté sur l’incident de 2005. Elle a publié deux livres, l’un sur les faits et l’autre sur le procès qui en a découlé. Il s’agit d’une des premières publications de ce genre en Roumanie. L’auteure et le cinéaste se sont rencontrés en 2007 à New York à l’occasion d’une pièce inspirée du même fait divers.

C’est le ton neutre et journalistique des livres de Tatiana Niculescu Bran qui a séduit le réalisateur. Il a voulu s’éloigner le plus possible de l’histoire initiale tout en déclarant avoir respecté l’esprit des livres, ce qui signifie que je n’ai pas été catégorique dans mes jugements et je n’ai pas essayé d’identifier les coupables – mais j’ai appliqué ce principe à une histoire fictionnelle, à laquelle je me suis senti libre d’ajouter des couches de signification que l’histoire réelle n’avait pas pour moi.

Cristian Mungiu est un habitué du festival de Cannes puisque Au-delà des collines est son troisième long métrage en compétition après Occident en 2001 et 4 mois, 3 semaines, 2 jours pour lequel il reçu la Palme d’or en 2007.

Le choix de la distribution s’est organisé assez rapidement. Cristian Mungiu a ciblé son choix sur des natifs de la Moldavie roumaine où la langue se parle avec un fort accent, pour donner plus de réalisme à son histoire. Pour le rôle du prêtre il a tout de suite pensé à Valeriu Andriuta , rencontré pendant ses études. Il raconte : je l’ai appelé bien avant d’avoir décidé de faire le film et je lui ai demandé s’il pouvait se laisser pousser la barbe. Plus les mois passaient et que sa barbe poussait, plus je savais que c’était avec lui que je devais travailler.

Valeriu Andriuta a joué dans tous les court-métrages de Cristian Mungiu pendant qu’il était à l’école de cinéma de Bucarest et dans son premier long métrage, Occident en 2001. Depuis quelques années l’acteur a décidé d’arrêter sa carrière, mais par amitié pour le réalisateur il accepté de jouer dans Au-delà des collines. C’est leur dixième collaboration.

Pour Cosmina Stratan et Cristina Flutur il s’agit du premier tournage sur un long métrage. Coup d’essai réussi puisqu’elles ont été toutes les deux récompensées à Cannes !

L’histoire et le scénario ont été difficiles à mettre en place dans l’esprit de Cristian Mungiu, au point de mettre en péril le projet. C’est donc étape par étape qu’il a conçu son film. Il raconte : je me suis dit : d’abord, nous devons avoir un scénario et après nous décidons. Puis : voyons quelques acteurs, tournons quelques scènes et ainsi de suite. Maintenant, nous avons un film terminé, mais je n’ai pas encore trouvé ma réponse.

Oleg Mutu a déjà travaillé avec Cristian Mungiu en 2007 sur 4 mois, 3 semaines, 2 jours. Cette année, en plus de Au-delà des collines, il a travaillé sur un autre film en compétion à Cannes, Dans la brume de Sergei Loznitsa.

Après le montage final de Au-delà des collines, c’est près de 40 minutes de film qui ont été coupées. La difficulté d’un tel sujet réside dans le fait que ce film présente une logique de roman, plutôt qu’une logique cinématographique, dans le sens où des détails et des événements mineurs sont aussi importants que le conflit principal selon le réalisateur. Ne disposant que de peu de temps le chef monteur, Mircea Olteanu, s’est rendu sur le lieu du tournage en travaillant dans une chambre d’hôtel aménagée pour l’occasion. Cristian Mungiu résume : donc, nous avons fini à peu près en même temps le tournage et le montage.

L’équipe a construit le couvent et les maisons qui l’entourent à près de 100 kilomètres de Bucarest.

L’équipe a commencé à tourner durant l’hiver 2011 jusqu’en mai 2012. Les conditions du tournage ont été difficiles puisque les températures peuvent descendre jusqu’à -15 degrés et la lumière n’est présente qu’entre 9 heures du matin et 3 heures de l’après-midi.

Entretien avec Tatiana Niculescu Bran
Comment avez-vous travaillé avec Cristian Mungiu ? Avez-vous retrouvé dans le film la complexité de l’affaire ?
J’ai lu le scénario et donné mon accord. Après, Cristian Mungiu ne m’a plus consulté. Il était déjà pressé par le temps et a démarré le tournage très rapidement. C’est un réalisateur jeune et ambitieux. Il préfère tout faire seul mais j’avais confiance, il allait réaliser un bon long métrage...
http://www.lepetitjournal.com/societe-bucarest/104108-entretien-lecrivain-tatiana-niculescu-bran.html

Cristian Mungiu
Né le 27 avril 1968 à Iași (Roumanie).
http://fr.wikipedia.org/wiki/Cristian_Mungiu

Oleg Mutu
http://www.laterna-magica.fr/blog/?dir_photo=oleg-mutu
http://www.commeaucinema.com/personne/oleg-mutu,43493

Cosmina Stratan
Née en 1984.
http://www.commeaucinema.com/personne/cosmina-stratan,252433

extrait(s) de presse

Télérama - Le plus passionnant... c'est la relation entre les deux jeunes femmes et les conceptions de l'amour qu'elles illustrent...
L'Express - Le fait que ce soit un fait divers n'empêche pas de prendre des distances avec la réalité...
Le Monde - Ce genre de film, qui vous change en se faisant une alliée de votre propre résistance, maintient vivant le rapport du spectateur au cinéma...
La Plume noire - On l’attendait au tournant, on le retrouve au couvent. Après "4 mois, 3 semaines et 2 jours"... Cristian Mungiu revient avec une histoire tout aussi forte que celle d’un avortement clandestin...
Tf1 - "Au-delà des collines" n'en reste pas moins révélateur de la vitalité d'un cinéaste à surveiller.
Cinémovies - Cristian Mungiu s'écarte le plus possible de l'histoire vraie, et évite effectivement le mélodrame et le film sensationnel...
Filmosphère - Le cinéma de Mungiu reste austère, exigeant, brutal, mais il fait naître de cette rigueur un regard fascinant sur l’humanité et les sentiments amoureux...
Evene - "Au-delà des collines" s’avère plus complexe qu’un pamphlet anti-clérical...