Vol spécial - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > Vol spécial

Vol spécial

Suisse - 2011 - 1h40
Prix jury des jeunes, Prix jury œcuménique Locarno 2011
documentaire - film francophone
de

Fernand Melgar

direction de la photographie : Denis Jutzeler
musique ou chansons : Wandifa Njie
séances : semaine du mercredi 14 novembre 2012
mercredi 14 jeudi 15 vendredi 16 samedi 17 dimanche 18 lundi 19 mardi 20
20:30*
séance spéciale :
* soirée-débat organisée en partenariat avec Baobab, Mpp, Amnesty, en présence de Laura Petersen (Cimade de Bordeaux) et Eric Roumy (Amnesty International Bordeaux, délégué par le niveau national d'AIF) tarif unique 3,5 €

synopsis

Au centre de détention administrative de Frambois, des hommes sont emprisonnés dans l’attente d’un renvoi du territoire helvétique. Leur demande d’asile a échoué, ils sont sommés de repartir après, pour certains, avoir passé plusieurs années en Suisse, travaillé, payé des impôts, fondé une famille. Si leur incarcération peut durer jusqu’à 18 mois, l’annonce du renvoi intervient quant à elle sans crier gare, et sa mise à exécution est imminente. Dans ce huis clos carcéral, la tension monte au fil des jours. D’un côté des gardiens pétris de valeurs humanistes, de l’autre des hommes en bout de course, vaincus par la peur et le stress. Se nouent alors des rapports d’amitié et de haine, de respect et de révolte jusqu’à l’annonce de l’expulsion vécue comme un coup de poignard. Cette relation s’achève la plupart du temps dans la détresse et l’humiliation. Ceux qui refusent de partir seront menottés, ligotés et installés de force dans un avion. Dans cette situation extrême le désespoir a un nom : "vol spécial"...

notes de production

Le centre de Frambois, près de Genève, répond à une loi fédérale qui permet d’emprisonner pour une durée maximale de 18 mois un étranger en situation irrégulière, dans l’attente de son renvoi de Suisse. Le centre a ouvert en 2004 et accueille jusqu’à 25 personnes réparties dans 22 cellules. Les détenus ne sont pas enfermés dans leur cellule toute la journée, ils peuvent sortir dans le centre - salle commune - de 8 heures à 21 heures.

La sortie en France (mars 2012) de Vol spécial a été accompagnée le même jour par celle de La Forteresse, l’autre film de Fernand Melgar sur le sujet.

Pour tourner Vol spécial, le réalisateur Fernand Melgar a passé 9 mois dans le Centre de détention administrative de Frambois à Genève, l’un des 28 centres cantonaux qui pratiquent, en plus du pénal, la détention administrative.

Trois types de vols existent pour renvoyer les sans papiers dans leur pays d’origine : le départ volontaire, le vol accompagné (avec deux policiers en civil). Le dernier type de vol donne son titre au film de Fernand Melgar, il s’agit du Vol spécial, un avion réservé aux expulsés. Ce sont ces vols, qui ont provoqué la mort de trois personnes, qui sont au cœur de la polémique en Suisse, à cause des mesures de contraintes exercées sur les sans papiers (ligotage au siège de l’appareil, pendant parfois 40 heures).

Vol spécial raconte l’extrême fin de parcours pour les demandeurs d’asile (leur renvoi de Suisse). Fernand Melgar s’était déjà intéressé à leur sort dans La Forteresse (Léopard d’Or au Festival du Film de Locarno), un long métrage dans lequel il suivait des demandeurs d’asile tout au long de la procédure qui leur permettait ou non de se voir octroyer le statut de réfugié.

Pourquoi reprendre la caméra après La Forteresse et s’intéresser au sort des demandeurs d’asile en Suisse ? Fernand Melgar répond à cette question : lors des débats qui ont suivi les projections de La Forteresse, j’ai été frappé à quel point le public ignore les conséquences dramatiques des incessants durcissements des lois sur l’asile et les étrangers sur la vie d’êtres humains innocents. Je crois que le citoyen suisse ne sait plus vraiment pourquoi il vote. Le populisme des campagnes de l’Udc l’aveugle et attise la xénophobie. Lors des projections du film dans les écoles, le terme requérant d’asile était, pour une majorité d’adolescents, synonyme de délinquant et l’asile qu’une forme d’abus de bien social. Dès lors, les enfermer pour les expulser leur paraît normal. Il m’est apparu urgent de faire un film pour montrer la réalité méconnue de la détention administrative et des expulsions forcées, explique-t-il.

Fernand Melgar a décidé de continuer à suivre les demandeurs d’asile dont il a recueilli le témoignage dans Vol spécial. Leur vie dans leur pays d’origine après l’expulsion fera l’objet d’un web documentaire.

Fernand Melgar
Né en 1961 à Tanger.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Fernand_Melgar

Denis Jutzeler
http://www.unifrance.org/annuaires/personne/120219/denis-jutzeler

extrait(s) de presse

Fiches du cinéma - "Vol spécial" tend un miroir sans concession au spectateur...
Positif - Aucune ambiguïté dans ce documentaire d'exception, qui se déjoue de la transparence affichée pour en traquer la noirceur la plus absolue...
Le Monde - La situation dont témoigne ce documentaire est généralisable à toute l'Europe...
Les Inrocks - Le voici donc, "Vol spécial", l’objet de la polémique qui avait ébranlé le dernier Festival de Locarno. Le président du jury, le producteur Paulo Branco, l’avait en effet traité de “fasciste”...
Libération - Leurs visages vous hantent longtemps...
La Croix - De ce film très fort naît une sensation persistante de malaise...
Variety - Un documentaire qui vous prend aux tripes et qui représente un challenge majeur pour la politique d’immigration non seulement en Suisse mais dans l’ensemble du monde occidental...
L'Express - "Vol spécial" est-il un film fasciste ?