Le Jour des corneilles - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > Le Jour des corneilles

Le Jour des corneilles

ciné môme
France - 2012 - 1h36
accessible aux enfants à partir de 6 ans
film d'animation - film francophone
de

Jean-Christophe Dessaint

scénario : Amandine Taffin
d'après l'oeuvre de : Jean-François Beauchemin
musique ou chansons : Simon Leclerc
voix : Jean Réno (le père Courge), Lorànt Deutsch (le fils Courge), Isabelle Carré (Manon), Claude Chabrol (le docteur), Chantal Neuwirth (la vieille Ronce), Bruno Podalydès (l'infirmier / Le vieux Ronce), Patrick Ligardes (le sergent / le vieux à la canne), Philippe Uchan (le Maire)
séances : semaine du mercredi 24 octobre 2012
mercredi 24 jeudi 25 vendredi 26 samedi 27 dimanche 28 lundi 29 mardi 30
14:30
14:45
14:45
14:30
14:30*
18:30*
séance spéciale :
* ciné mardi : fête du cinéma d’animation mar 30 18:30 tarif unique 3,5 €
séances : semaine du mercredi 31 octobre 2012
mercredi 31 jeudi 1er vendredi 2 samedi 3 dimanche 4 lundi 5 mardi 6
14:30
14:30
14:30
14:45
14:45
14:30
14:30
séances : semaine du mercredi 7 novembre 2012
mercredi 7 jeudi 8 vendredi 9 samedi 10 dimanche 11 lundi 12 mardi 13
14:00
16:00
14:00
14:00
14:00
14:45

synopsis

Le fils Courge vit au cœur de la forêt, élevé par son père, un colosse tyrannique qui y règne en maître et lui interdit d'en sortir. Ignorant tout de la société des hommes, le garçon grandit en sauvage, avec pour seuls compagnons les fantômes placides qui hantent la forêt. Jusqu’au jour où il sera obligé de se rendre au village le plus proche et fera la rencontre de la jeune Manon…

notes de production

Même si Jean-Christophe Dessaint avait déjà participé à l’élaboration de plusieurs films d’animation comme Le Chat du rabbin, dont il a écrit le storyboard, Le Jour des corneilles est le premier long métrage qu’il réalise. Le cinéaste, très imprégné par la nature, a été séduit par cet aspect dans le scénario et les possibilités que ce décor offrait : (...) un défi en soit par sa complexité technique de représentation et d’animation, explique-t-il.

Bien que Le Jour des corneilles soit un film d’animation pour enfants, l’histoire est tirée du roman de Jean-François Beauchemin, qui était au départ destiné aux adultes. De façon à attirer l’attention du jeune public, la narration est faite du point de vue du personnage principal, le fils Courge, ce qui confère une touche enfantine au récit mais qui a aussi requis un important travail d’adaptation à la scénariste Amandine Taffin : (...) l’un des enjeux majeurs était de transposer cette œuvre littéraire, qui est un récit introspectif et qui ne présente pas de dramaturgie cinématographique, pour en faire une aventure, explique-t-elle.

Très inspirés par l’art pictural, les décors que l’on peut voir dans le film ont été élaborés dans l’idée de mettre à l’honneur les notions de lumière et d’éclairage, paramètres très importants aux yeux du réalisateur, qui a notamment voulu s’approcher d’un style graphique allant du réalisme au cartoon, en passant par l’impressionnisme : l’enjeu technique était de trouver un traitement pictural qui plonge le spectateur dans la nature tout en lui faisant accepter la présence de personnages graphiques, explique Jean-Christophe Dessaint.

Le jeune héros du Jour des corneilles est un enfant sauvage un peu particulier : tout comme Tarzan, il ne connaît pas le monde des hommes et a fait de la forêt son habitat naturel, développant un talent particulier pour la chasse, la pêche et l’escalade !

On peut remarquer quelques similitudes entre le Village décrit par M. Night Shyamalan (Le Village, 2004) et le lieu d’habitation du père Courge et de son fils dans Le Jour des corneilles : dans les deux cas, les personnages vivent enclavés dans une forêt fantastique qui les coupe du monde extérieur.

Dans le film, le fils Courge rencontre une corneille dont il prend soin. L’oiseau, qui fait partie de la famille des corvidés, apprend deux mots, ce qui lui permet de communiquer avec l’enfant ! Cette faculté (limitée) est véritablement inhérente à tous les oiseaux de l’espèce ! Par ailleurs, si ces oiseaux sont souvent associés au malheur, dans le film, corneilles et corbeaux feront démentir leur réputation puisqu’ils contribueront au bonheur retrouvé du père Courge et de son fils.

Alors que le processus d’animation et de mise en image du Jour des corneilles a duré près de deux ans et demi, le doublage, lui, n’a pris que deux semaines aux acteurs. Une différence de taille !

Lorànt Deutsch prête ici sa voix au jeune fils Courge. Le comédien a beau avoir dépassé la trentaine, cela ne l’empêche pas de se glisser dans la peau d’un enfant sauvage de 10 ans le temps d’un film ! Il en va de même pour Isabelle Carré, qui entre elle aussi dans la peau d’une fillette pour l’occasion !

Habitué aux rôles de colosses, et ayant déjà prêté sa voix au majestueux Mufasa dans Le Roi lion, l’acteur Jean Reno, à la carrure imposante, double ici le père Courge, un géant aux proportions démesurées et au comportement ogresque. Que ce soit en prises de vue réelles ou en animation, mieux vaut ne pas se frotter à l’impressionnant comédien !

Le cinéaste et acteur Claude Chabrol signe ici sa dernière prestation : dans Le Jour des corneilles, il prête sa voix au gentil médecin, sorte d’adjuvant qui va aider le fils Courge et son père à braver l’adversité des villageois. C’est la dernière fois que l’on peut entendre Claude Chabrol au cinéma, puisqu’il est décédé peu après le doublage du film, à la fin de l’année 2010.

Le compositeur Simon Leclerc, qui a travaillé sur la musique du film, a collaboré avec des artistes réputés au cours de sa carrière, tels que Céline Dion, Charles Aznavour ou encore Diane Dufresne.

Si l’équipe artistique et le producteur William Picot ont choisi de réaliser ce film en animation, c’est d’une part pour faire écho à l’enfance, mais également par souci de crédibilité : en prise de vue réelle (...), c’est très compliqué de rendre naturel quelque chose qui n’existe pas dans la réalité, explique-t-il. Mais le procédé, s’il présente des avantages certains, pose d’autres problèmes : le film a en effet été fabriqué entre différents studios en Europe et à l’étranger, de la Belgique au Luxembourg en passant par la Corée du Sud : c’est courant pour une production européenne de travailler avec plusieurs studios, mais ce n’est pas simple du tout !, explique le producteur.

Le projet est annoncé en octobre 2008. Le film devait à l’origine être réalisé par Serge Élissalde (1), mais c’est finalement Jean-Christophe Dessaint qui en assure la réalisation.
(1) réalisateur de Loulou et de U.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Serge_%C3%89lissalde

Le film a été projeté au festival d’Annecy le 6 juin 2012 où il est remarqué par la critique et reçoit un excellent accueil du public présent.

Jean-Christophe Dessaint
http://www.commeaucinema.com/personne/jean-christophe-dessaint,96645
http://www.allocine.fr/personne/fichepersonne_gen_cpersonne=207253.html

Jean-François Beauchemin
Né en 1960 à Drummondville (Québec).
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Fran%C3%A7ois_Beauchemin

Simon Leclerc
http://www.lapresse.ca/arts/musique/201109/24/01-4450944-simon-leclerc-le-chef-dorchestre-qui-fait-pop.php

Jean Réno
Né Juan Moreno y Herrera-Jiménez le 30 juillet 1948 à Casablanca.
Sa collaboration avec ce Luc Besson lui conférera une notoriété nationale puis internationale...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Reno

Lorànt Deutsch
Né Laszlo Matekovics le 27 octobre 1975 à Alençon.
C’est dans une Mjc qu’il prend goût au théâtre...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Lor%C3%A0nt_Deutsch

Isabelle Carré
Née le 28 mai 1971 à Paris.
Décroche son premier grand rôle au cinéma dans le film Beau fixe de Christian Vincent pour lequel elle est nommée au César du meilleur espoir féminin...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Isabelle_Carr%C3%A9

Claude Chabrol
Né le 24 juin 1930 et décédé le 12 septembre 2010 à Paris.
Inaugure la Nouvelle vague puis mène avec un humour amical tout son demi-siècle de carrière, affranchi de toute école, mais pourfendeur amusé, goulu, fin gourmet, reconnu...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Claude_Chabrol

Chantal Neuwirth
http://fr.wikipedia.org/wiki/Chantal_Neuwirth

Bruno Podalydès
Né le 11 mars 1961 à Versailles.
Sa carrière démarre avec Versailles Rive-Gauche (1992) dans les salles art et essai et continue avec Adieu Berthe, l’enterrement de mémé (2012) dans les multiplexes...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Bruno_Podalyd%C3%A8s

Patrick Ligardes
http://fr.wikipedia.org/wiki/Patrick_Ligardes

Philippe Uchan
Né en 1962 à Toulouse.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Philippe_Uchan

extrait(s) de presse

Plan séquence - On est plus proche d'un univers à la Miyazaki...
Ecran large - Il est difficile de ne pas y voir une sorte de Ghibli à la française...
Un grand moment - Humain, le film témoigne d’une fraîcheur et d’une simplicité touchantes...