Amour - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > Amour

Amour

France, Allemagne, Autriche - 2012 - 2h06
Palme d'or Cannes 2012
film - film francophone
de

Michael Haneke

scénario : Michael Haneke
direction de la photographie : Darius Khondji
avec : Jean-Louis Trintignant (Georges), Emmanuelle Riva (Anne), Isabelle Huppert (Eva), Alexandre Tharaud (Alexandre), William Shimell (Geoff), Ramón Agirre (le concierge), Rita Blanco (la concierge), Carole Franck (l'nfirmière)
séances : semaine du mercredi 24 octobre 2012
mercredi 24 jeudi 25 vendredi 26 samedi 27 dimanche 28 lundi 29 mardi 30
14:45
18:30
21:00
18:30
21:00
18:30
21:00
14:30
18:30
21:00
14:30
16:45
19:00
14:45
18:30
21:00
14:45
20:45
séances : semaine du mercredi 31 octobre 2012
mercredi 31 jeudi 1er vendredi 2 samedi 3 dimanche 4 lundi 5 mardi 6
18:30
21:00
14:45
18:30
21:00
14:45
18:30
21:00
14:30
18:30
21:00
14:30
17:00
19:30
14:45
18:30
21:00
14:45
18:30
21:00
séances : semaine du mercredi 7 novembre 2012
mercredi 7 jeudi 8 vendredi 9 samedi 10 dimanche 11 lundi 12 mardi 13
21:35
21:35
21:35
21:35
16:30
21:35
séances : semaine du mercredi 14 novembre 2012
mercredi 14 jeudi 15 vendredi 16 samedi 17 dimanche 18 lundi 19 mardi 20
15:00
19:00
18:00

synopsis

Georges et Anne sont octogénaires, ce sont des gens cultivés, professeurs de musique à la retraite. Leur fille, également musicienne, vit à l’étranger avec sa famille. Un jour, Anne est victime d’une petite attaque cérébrale. Lorsqu’elle sort de l’hôpital et revient chez elle, elle est paralysée d’un côté. L’amour qui unit ce vieux couple va être mis à rude épreuve...

notes de production

En parlant de l’origine d’Amour, ce film sur la fin de vie et la souffrance des êtres chers, Michael Haneke a partagé : j’ai eu dans ma famille des événements qui n’étaient pas très gais et qui m’ont poussé à me poser cette question : comment gérer la souffrance de quelqu’un qu’on aime, et c’est ainsi qu’il a commencé à écrire son film.

Lorsque Michael Haneke a écrit son film, il avait en tête dès le départ Jean-Louis Trintignant pour le rôle principal. Le réalisateur a même affirmé qu’il a écrit le scénario pour lui et pour personne d’autre : j’ai toujours voulu travailler avec lui car c’est un acteur que j’admire beaucoup. Sa présence dans Amour était une condition sine qua non. Je n’aurais pas fait le film sans lui, ajoute-t-il.

Pour le rôle d’Anne, Haneke a invité plusieurs actrices françaises qui font l’âge du personnage. Il a finalement retenu Emmanuelle Riva qui l’a séduit depuis Hiroshima, mon amour : dès le départ, Emmanuelle a été ma préférée, non seulement parce qu’elle est une grande actrice mais aussi parce qu’elle forme un couple parfait avec Jean-Louis Trintignant, partage le réalisateur. L’actrice quant à elle a souligné : on ne peut pas refuser un travail avec Haneke, ce n’est pas possible.

Amour marque la troisième collaboration d’Isabelle Huppert avec Michael Haneke après La Pianiste (2000) et Le Temps du loup (2002).

Après son rôle principal du peintre dans Ceux qui m’aiment prendront le train (Patrice Chéreau, 1997), Jean-Louis Trintignant a pris la décision de quitter le cinéma et de se consacrer uniquement au théâtre. Il a tourné cependant avec sa fille Marie Trintignant dans Janis et John (2002). Le voilà de retour sur le grand écran dix ans plus tard en portant le premier rôle dans Amour.

Malgré l’annonce de sa retraite du cinéma, Trintignant a accepté de lire le scénario de Haneke : quand il m’a envoyé le scénario j’ai été catastrophé parce que j’ai vu dans ce film une intensité, une force que je n’imaginais pas et je lui ai dit je suis content de l’avoir lu parce que ça, c’est un film que je n’irai pas voir, avoue-t-il. C’est grâce au réalisateur et à la productrice Margaret Ménégoz que l’acteur a accepté de se remettre devant la caméra et de jouer un rôle aussi dur pour lui : je n’allais pas bien à ce moment là et [la productrice] m’a dit quelque chose qui m’a touché énormément : vous n’allez pas bien mais si vous ne faites pas le film vous n’allez pas aller mieux pour autant, alors faites le film, et elle a eu raison ajoute-t-il.

En travaillant sur la décoration de l’appartement parisien qui sert de huis clos au film, Michael Haneke a tenu à réaliser une reproduction quasi exacte de l’appartement de ses parents à Vienne et c’est ainsi qu’il a expliqué sa démarche : pour éviter tout malentendu, je tiens à préciser que ce n’est pas un film sur mes parents. J’ai essayé de reproduire leur appartement parce que c’est toujours très utile lorsque vous écrivez un script, d’avoir à l’esprit une géographie précise. Par exemple, dans ce cas, la distance de la cuisine à la chambre m’a donné des idées sur ce que les acteurs devraient faire et sur ce qui pourrait avoir lieu.

Pendant la conférence de presse du film, Jean-Louis Trintignant a parlé du caractère exigeant de Michael Haneke et a souligné avec humour sa persévérance en dirigeant un pigeon. En effet, il y a une scène dans le film où un pigeon s’introduit dans l’appartement et cette scène a été tournée plusieurs fois afin d’obtenir le résultat parfait selon le réalisateur : il fallait savoir réagir avec le pigeon. On a fait de nombreuses prises de cette scène, certaines ont marché et d’autres pas. C’est extrêmement difficile de travailler avec les animaux en général, sauf peut-être avec les chiens dressés. (...) Il est vrai que je peux être têtu pour obtenir ce que je veux, mais c’est aussi une question de patience et d’amour dans le travail, explique-t-il.

Alexandre Tharaud, pianiste depuis l’âge de cinq ans et reconnu pour son talent de musicien professionnel, a interprété les musiques de la bande originale au piano. Amour est le premier film dans lequel il joue.

Pour la 65ème édition du Festival de Cannes, Isabelle Huppert a monté les marches en représentant In another country et Amour, deux films en sélection officielle.

Après Le Ruban blanc (2009), Michael Haneke revient avec Amour qui lui permet de décrocher une seconde fois la Palme d’or au Festival de Cannes et de voir son nom s’inscrire ainsi aux côtés des rares réalisateurs qui ont également reçu deux palmes d’Or, tels que les frères Dardenne, Francis Ford Coppola ou encore Emir Kusturica.

Michael Haneke
Né le 23 mars 1942 à Münich.
Son premier film pour le cinéma, Le Septième continent, refusé initialement par la télévision, sort en 1989...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Michael_Haneke

Darius Khondji
Né le 21 octobre 1955 à Téhéran.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Darius_Khondji
http://www.ecranlarge.com/article-details-506.php

Jean-Louis Trintignant
Né le 11 décembre 1930 à Piolenc.
Fait ses débuts comme acteur de cinéma avec Si tous les gars du monde (1956) de Christian-Jaque...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Trintignant

Emmanuelle Riva
Née Paulette Riva le 24 février 1927 à Cheniménil.
C’est Alain Resnais qui la fera mondialement connaître avec Hiroshima mon amour (1959)...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Emmanuelle_Riva

Isabelle Huppert
Née le 16 mars 1953 à Paris.
Sa carrière prend véritablement son envol avec La Dentellière (1976) de Claude Goretta...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Isabelle_Huppert

Alexandre Tharaud
Né à Paris le 9 décembre 1968.
Pianiste, son répertoire s’étend de Jean-Sébastien Bach aux modernes...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Alexandre_Tharaud

William Shimell
Né le 23 septembre 1952 en Grand-Bretagne.
http://www.evene.fr/celebre/biographie/william-shimell-54098.php
http://www.commeaucinema.com/personne/william-shimell,181510
http://www.canalplus.fr/c-cinema/c-les-films-en-salles/cid344042-william-shimell.html

Ramón Agirre
http://dvdtoile.com/Filmographie.php?id=189386

Rita Blanco
Née le 11 janvier 1963 à Lisbonne.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Rita_Blanco

Carole Franck
http://fr.wikipedia.org/wiki/Carole_Franck

extrait(s) de presse

L'Express - Des moments poétiques, romanesques, beaux comme un poème animé...
In the mood for cinema - Un film tragique, bouleversant, universel qui nous ravage, un film lucide, d’une justesse et d’une simplicité remarquables, tout en retenue...
Télérama - Des images concrètes, mais aussi très mentales, qui nous hantent comme si elles étaient fichées, en germe, dans nos cerveaux depuis toujours. Assurément l'un des grands chocs de ce festival.
Le Figaro - Haneke, avec sa manière unique d'infliger des souffrances sans cesse croissantes, réussit à nous enfermer au centre de ce huis clos mortifère, dont rien ni personne ne ressort indemne...
L'Humanité - L’artiste confine à cette simplicité qui est le fruit du grand art...
Libération - Michael Haneke filme l’agonie humaine, mettant à vif un couple magnifiquement interprété par Emmanuelle Riva et Jean-Louis Trintignant...
Cinémathèque de Phil Siné - Le film de Haneke démontre bien plus sûrement la fatalité de la mort, devant laquelle on est tous pris au dépourvu de la même façon, plutôt que la beauté de l’amour…