Lola - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > Lola

Lola

France, Italie - 1961 - 1h30
film - film francophone
de

Jacques Demy

scénario : Jacques Demy
direction de la photographie : Raoul Coutard
musique ou chansons : Michel Legrand
avec : Anouk Aimée (Lola / Cécile), Marc Michel (Roland Cassard), Jacques Harden (Michel), Alan Scott (Frankie), Elina Labourdette (Mme Desnoyers), Margo Lion (Jeanne), Annie Dupeyroux (Cécile Desnoyers), Catherine Lutz (Claire), Corinne Marchand (Daisy)
séances : semaine du mercredi 19 septembre 2012
mercredi 19 jeudi 20 vendredi 21 samedi 22 dimanche 23 lundi 24 mardi 25
18:30*
séance spéciale :
* ciné mardi : numéric’art et essai mar 25 18:30 en partenariat avec Sophie Dulac distribution tarif préférentiel 2 films 7 € (avec "Pina" de Wim Wenders)
séances : semaine du mercredi 26 septembre 2012
mercredi 26 jeudi 27 vendredi 28 samedi 29 dimanche 30 lundi 1er mardi 2
16:00
16:00

synopsis

Lola est le nom de scène de Cécile, danseuse et chanteuse travaillant comme entraîneuse dans un cabaret de Nantes, et bien connue des marins de passage. Elle a une récente liaison avec Frankie, un marin américain, en escale à Nantes. Frankie lui rappelle son grand amour, Michel, avec qui elle a eu un petit garçon, aujourd'hui âgé de 7 ans. Michel l'a quittée pour faire fortune dans le Pacifique, juste après qu'elle lui ait annoncé être enceinte. Le jour même où celui-ci revient dans l’anonymat d’abord - malgré sa belle voiture américaine - Lola tombe nez à nez avec Roland Cassard, un ami d'enfance qui ne l’avait d'ailleurs pas reconnue. Errant sans but dans l’existence, entre petits boulots et périodes de bohème existentielle, Roland est un habitué d’un petit hôtel-café du port où, par ailleurs, la mère du fameux Michel exerce ses talents d’aquarelliste : elle aussi est sans nouvelles de son fils. Plus tôt dans la journée, Roland, amateur de littérature, a fait la connaissance dans une librairie de Madame Desnoyers qui élève seule (elle aussi) sa fille adolescente appelée Cécile (elle aussi). Séduite par Roland, elle l’invite à dîner. Mais entre-temps Roland tombe à nouveau amoureux de Lola. Il se laisse pourtant entraîner dans une affaire de trafic de diamants qui doit l’emmener le lendemain en Afrique du Sud…

notes de production

Premier long métrage de Jacques Demy, Lola est aussi le premier volet d’une trilogie qui réunit ce film avec Les Parapluies de Cherbourg (1964) et Model shop (1968). Dans le deuxième volet, plusieurs personnages ont été inspirés de Lola tels que Mme Emery (inspirée de Mme Desnoyers) ou Roland Cassard joué par Marc Michel. Dans Model shop, on retrouve le personnage de Lola à Los Angeles. Cette dernière finit par devenir strip-teaseuse.

Le réalisateur a attribué le rôle principal de ce film à Anouk Aimée. Son rôle de Lola a marqué leur première collaboration qui s’est poursuivie avec Model shop en 1968 et La Table tournante en 1988.

Jacques Demy a intégré dans son film un clin d’œil à Jean-Luc Godard et ce, en évoquant un certain Michel Poiccard qui n’est autre que le personnage interprété par Jean-Paul Belmondo dans A bout de souffle (1960). Il est intéressant de noter que Godard avait sorti son film pendant le tournage de Lola.

Lola est dédié à Max Ophuls et aux souvenirs de Lola Montès (1955). Demy qui avait tourné des courts métrages remarqués (Le Sabotier du val de Loire, Le Bel indifférent, Ars) devait remporter par la suite un vif succès avec Les Parapluies de Cherbourg où se glissent d’ailleurs certains personnages de Lola. Mais la musique est déjà prépondérante dans Lola puisque la partition originale (de Michel Legrand) est coupée par des extraits de Beethoven, Bach, Mozart, Weber et par des chansons de Marguerite Monnot et Agnès Varda. Et insistons sur la présence de la merveilleuse Margo Lion, actrice de forte personnalité, artiste raffinée que Pabst sut imposer dans l’inquiétante Jenny de la version française de L’Opéra de quat’ sous (1) et qui traversa d’autres films de Pabst ou de Chenal avec la même élégance distante, originale et racée.
Images et loisirs
(1) Die 3-Groschen-Oper est un film franco-allemand réalisé par Georg Wilhelm Pabst et sorti en 1931.
Comme souvent à cette époque, en raison des accords entre les studios, le film fut tourné simultanément en deux langues, avec une distribution allemande et une française.
http://fr.wikipedia.org/wiki/L%27Op%C3%A9ra_de_quat%27sous_%28film,_1931%29

À l’origine, le film s’intitulait Un billet pour Johannesburg. Il devait être une comédie musicale tournée en cinemaScope et en couleurs mais Demy ne trouve pas de producteur qui lui fasse confiance, hormis Georges de Beauregard (2) qui accepte de faire le film au moindre coût. Demy abandonne l’idée de comédie musicale et accepte de travailler en noir et blanc.
(2) C’est Carlo Ponti (monsieur Sophia Loren) qui apportera le financement transalpin dans cette production franco-italienne.

Le tournage s’est déroulé à La Baule-Escoublac et à Nantes, du 7 juin au 17 juillet 1960. On peut y voir le théâtre Graslin, le passage Pommeraye et la brasserie La Cigale.
On retrouve aussi la ville de Nantes dans Une chambre en ville (1982).

Le négatif original du film a brûlé. En 2012, Agnès et Rosalie Varda par l’intermédiaire de leur société de production Ciné-Tamaris sortent une copie neuve et numérisée de Lola à partir d’un internégatif retrouvé au British film institute en 1999.

Lola est un film étrange qui doit agir comme un enchantement là où nous guide le talent subtil de Jacques Demy.
Jacqueline Michel, Le Parisien libéré

Lola ? un enchantement. Et naturellement Anouk Aimée y est merveilleuse...
Claude Mauriac, Le Figaro littéraire

Tout cela est excellent, et j’ai pris à Lola un très vif plaisir. Ce n’est pas avec moins de plaisir que je salue la naissance de Mr. Demy...
Jean Dutourd, Carrefour

La première mise en scène de Jacques Demy m’a conquis... On est chargé dès les premières images et on garde de l’oeuvre un souvenir tenace comme un parfum féminin...
Georges Sadoul, Les Lettres françaises

On a tous un film fétiche, qui nous appartient, nous accompagne. Le mien, c’est Lola, le premier film de Demy que j’ai vu. Il m’a surpris et touché. La façon dont Demy jouait avec les comédiens et la bande-son, en n’hésitant pas à créer entre eux les décalages, quelle audace ! Pour moi, tout devenait soudain possible.
Christophe Honoré

Demy, qui disait qu’un créateur se devait d’être homme et femme à la fois, aura exploré de façon passionnante, avec l’ambivalence qui aura toujours été la sienne, entre lieux communs et folles audaces, la question du genre.
http://www.critikat.com/Jacques-Demy-et-le-sexe.html

Jacques Demy
Né le 5 juin 1931 à Pontchâteau (Loire-Atlantique), décédé le 27 octobre 1990 à Paris.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Demy

Raoul Coutard
Né le 16 septembre 1924 à Paris.
Son travail remarqué sur À bout de souffle (1960) de Jean-Luc Godard fait de lui le chef opérateur le plus en vue de la Nouvelle vague...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Raoul_Coutard

Michel Legrand
Né le 24 février 1932 à Bécon-les-Bruyères.
Etudie le piano au Conservatoire de Paris puis écrit des arrangements pour Henri Salvador, Catherine Sauvage, Zizi Jeanmaire et Maurice Chevalier...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Michel_Legrand

Anouk Aimée
Née Françoise Judith Sorya Dreyfus le 27 avril 1932 à Paris.
Grandit entre Barbezieux-Saint-Hilaire (Charente) et Paris pendant l’occupation allemande de la France...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Anouk_Aim%C3%A9e

Marc Michel
Né le 4 décembre 1932 à Montreux (Suisse).
http://fr.wikipedia.org/wiki/Marc_Michel_%28acteur%29
http://www.unifrance.org/annuaires/personne/19127/marc-michel
http://cinelover.canalblog.com/archives/2012/03/15/index.html

Jacques Harden
Né le 8 août 1925 et décédé le 20 mars 1992 à Paris.
Participa à de nombreux téléfilms et séries célèbres, Les Brigades du tigre, L’Inspecteur Leclerc enquête, Thierry la fronde...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Harden

Alan Scott
Né le 13 octobre 1922 à Haddonfield (Usa).
En France, il incarne dans les années 60 et 70, au cinéma et à la télévision, tantôt l’Anglais tantôt l’Américain de service dans d’éternels seconds rôles...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Alan_Scott_%28acteur%29
http://western-maniac.forum-pro.fr/t2975-vedette-alan-scott

Elina Labourdette
Née le 21 mai 1919 à Paris.
http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lina_Labourdette
http://www.lesgensducinema.com/biographie/LABOURDETTE%20site%201.htm

Margo Lion
Née Marguerite Hélène Constantine Barbe Élisabeth Lion le 28 février 1899 à Constantinople, décédée le 25 février 1989 à Annecy-le-Vieux.
Amie de Marlène Dietrich, elle quitte Berlin pour Paris où elle sera très sollicitée par la tv à partir des années 60...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Margo_Lion

Catherine Lutz
http://www.unifrance.org/annuaires/personne/371330/catherine-lutz
http://www.imdb.fr/name/nm0527555/filmogenre

Corinne Marchand
Née Denise Marie Renée Marchand le 4 décembre 1937 à Paris.
Rendue célèbre par son rôle dans Cléo de 5 à 7 (Agnès Varda, 1962)...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Corinne_Marchand

extrait(s) de presse

Le Journal cinéma - "Lola" témoigne surtout de la naissance d'un cinéaste unique...
Ciné-club de Caen - La scène fondatrice du film est le ralenti sur la musique de Bach au cours de laquelle, la jeune Cécile sans le savoir tombe amoureuse de Frankie...
Dernière séance - Jacques Demy mêle les ambiances et les intrigues, du faux policier à la romance, puisant son inspiration dans l'imaginaire américain, son noir et blanc léché digne d'un polar...
Dvd classik - "Lola" est un film foisonnant, qui mêle différents genres, croise diverses influences, et incorpore dans le cadre réaliste de Nantes un univers merveilleux propre à Jacques Demy...
Critikat - "Lola" est bien l’œuvre mère à l’origine de la comédie humaine du cinéaste nantais...
Les Inrocks - "Lola" est le film matrice de l’oeuvre de Jacques Demy...
Libération - Lola le disait autrement : "les journées passent, c’est fou, on vieillit." Comme à la fin du film, l’iris se referme. Mais le rêve continue d’exister...
aVoir-aLire - Voilà donc une première œuvre particulièrement inspirée, d’une spontanéité et d’une fraîcheur rares, portée par l’interprétation nuancée de la belle Anouk Aimée...