Seul contre tous - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > Seul contre tous

Seul contre tous

France - 1998 - 1h33
Prix de la Semaine de la Critique et mention du Prix de la Jeunesse au Festival de Cannes Prix de la critique internationale au festival de Sarajevo Prix spécial du jury aux Rencontres franco-américaines d'Avignon Prix du meilleur acteur au Festival de Namur Prix du meilleur scénario au festival de Sitges Prix du meilleur premier film et de la meilleure photo au festival de Stockholm Prix Très Spécial Prix Mercedes-Benz 1998 interdit aux moins de 16 ans Carte blanche à Benoït Delépine dans le cadre du Film francophone d'Angoulême 2012
film - film francophone
de

Gaspar Noé

scénario : Gaspar Noé
direction de la photographie : Dominique Colin
avec : Philippe Nahon (le boucher), Blandine Lenoir (Cynthia, fille du boucher), Paule Abecassis (junkie ), Frankye Pain (maitresse du boucher), Guillaume Nicloux (patron du supermarché), Martine Audrain (belle-mère du boucher), Jean-Francois Rauger (l'agent immobilier), Aïssa Djabri (docteur Choukroun), Roland Guéridon (le vieil ami)
séances : semaine du mercredi 22 août 2012
mercredi 22 jeudi 23 vendredi 24 samedi 25 dimanche 26 lundi 27 mardi 28
23:59*
séance spéciale :
* Nuit blanche avec Benoît Delépine, à partir de samedi minuit : 00:00 Comme la lune, 01:45 Buffet froid, 03:30 Seul contre tous.

synopsis

La dérive d'un ex-boucher chevalin, d'abord a Lille, puis a Paris ou il s'installe a l'hotel de l'Avenir et tente de refaire sa vie. Peu a peu, il se replie sur lui-meme. Sans un sou et avec pour seul compagnon un revolver charge de trois balles, il ne voit plus clairement quel est le moteur de sa vie. Son ventre lui crie de se nourrir. Son cerveau lui ordonne de se venger. Quant a son coeur... Au bout du tunnel, l'imprevu surgit toujours.

notes de production

Seul contre tous est présenté en 1998 au Festival de Cannes. Il obtient le Prix de la semaine de la critique, section dans laquelle il est présenté. Quatre ans plus tard, le film suivant de Gaspar Noé, Irréversible, qui aura les honneurs de la Sélection Officielle, fera scandale sur la Croisette.

Seul contre tous est le prolongement du moyen-métrage Carne, réalisé par Gaspar Noé en 1991, et qui mettait déjà en scène un boucher, sa fille et sa maîtresse, interprétés par les mêmes comédiens que dans le long-métrage. Dans les deux films, la photographie, saturée de rouge et d’orangé, est signée Dominique Colin.

C’est Lucile Hadzihalilovic, la compagne du cinéaste, qui a assuré le montage de Seul contre tous. Hadzihalilovic, qui était également monteuse sur Carne est elle-même réalisatrice : en 1996, elle signe La Bouche de Jean-Pierre.

Il faudra six ans au réalisateur pour que Seul contre tous voie le jour. Au départ, Alain de Greef, qui dirige alors les programmes courts de Canal+, lui donne une somme d’argent qui lui permet de tourner, après Carne, un nouveau court-métrage. Mais, très vite, Gaspar Noé se rend compte que l’histoire qu’il veut raconter excède ce format. Après avoir démarché, sans succès, des producteurs, Gaspar Noé décide de le financer lui-même via la société qu’il a créée en 1991 avec son épouse Lucile Hadzihalilovic, Les Films de la zone. Mais la maison de production a déjà engagé beaucoup d’argent pour le moyen-métrage de sa compagne, La Bouche de Jean-Pierre, sorti en 1996, et la tâche est plus compliquée que prévu. Finalement, Agnès B., enthousiasmée par le projet, apporte une aide financière qui permet de débloquer la situation.

Le film obtient en 1998 le Prix très spécial. Cette récompense, créée par les journalistes Jean-Claude Romer et Gérard Lenne, est décernée chaque année à un film jugé particulièrement original, insolent, étrange. Ont été, entre autres, distingués par ce prix Happiness de Todd Solondz, C’est arrivé près de chez vous de Belvaux, Bonzel et Poelvoorde, Trouble every day de Claire Denis ou encore La Bouche de Jean-Pierre.

En lui offrant le premier rôle de Seul contre tous, Gaspar Noé révèle au grand public un acteur de 60 ans, Philippe Nahon. Après avoir débuté en 1961 devant la caméra de Jean-Pierre Melville dans Le Doulos, Philippe Nahon a beaucoup joué au théâtre et pour la télévision. A partir des années 90, plusieurs cinéastes de la jeune génération s’intéressent au comédien, qui tourne ainsi avec Mathieu Kassovitz (La Haine notamment), Karim Dridi (Pigalle) ou encore Christophe Gans (Le Pacte des loups). Outre Carne et Seul contre tous, Gaspar Noé offrira à Nahon un rôle dans Irréversible, ainsi que dans Sodomites, un court-métrage pornographique réalisé en 1998 dans le cadre de la lutte contre le sida.

Film provocateur, Seul contre tous a profondément divisé la presse à la sortie du film, au point que quatre magazines ont décidé de publier l’opinion de deux critiques, l’un pour et l’autre contre. Il s’agit des hebdomadaires Télérama et Les Inrockuptibles, et des mensuels Première, Studio.

Seul contre tous a été tourné en super 16 et gonflé en 35mm. En salles, le film est projeté en Cinémascope, ce qui anamorphose l’image, contribuant à créer un climat oppressant.

Avant de choisir Seul contre tous, Gaspar Noé avait songé intituler son film Morale ou encore Rance (ce dernier mot étant l’anagramme de Carne).

Le film apparaît sur un écran de télévision dans le film Baise-moi, lors d’une scène de prostitution.

On retrouve dans le film des comédiens bien connus des cinéphiles... mais pas en tant qu’acteurs professionnels. Le rôle du directeur de supermarché est ainsi tenu par Guillaume Nicloux, le réalisateur notamment du Poulpe et de Cette femme-là. Et la voix du présentateur est celle d’Olivier Doran, le réalisateur du Déménagement. Quant à l’agent immobilier, il est interprété par le critique de cinéma Jean-Francois Rauger.

Gaspar Noé
Né le 27 décembre 1963 à Buenos Aires.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Gaspar_No%C3%A9

Dominique Colin
http://www.allocine.fr/personne/fichepersonne_gen_cpersonne=46787.html
http://www.unifrance.org/annuaires/personne/128022/dominique-colin

Philippe Nahon
Né le 24 décembre 1938 à Paris.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Philippe_Nahon
http://www.scifi-universe.com/encyclopedie/personnalite/8374-philippe-nahon.htm

Blandine Lenoir
http://www.unifrance.org/annuaires/personne/135287/blandine-lenoir
http://www.imdb.fr/name/nm0502133/

Frankye Pain
http://fr.wikipedia.org/wiki/Frankie_Pain

Guillaume Nicloux
Né le 3 août 1966.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Guillaume_Nicloux

Jean-Francois Rauger
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Fran%C3%A7ois_Rauger

extrait(s) de presse

Positif - Le retour du souci politique dans un film, dont l'esthétique ne supporte aucun compromis, fait de Gaspar Noé le seul digne héritier actuel de Jean-Luc Godard...
Télérama - "Seul contre tous", c'est un tunnel dont on n'imagine même pas qu'il y ait une lumière au bout...
Le Blog du cinéma - Une œuvre unique qui se fait beaucoup trop rare de nos jours...
Les Inrocks - "Seul contre tous" : un film risqué, formellement passionnant...
Devil dead - L'ensemble dérange, bouleverse, terrifie. D'une efficacité redoutable. Un chef-d'œuvre…
Cinétrange - Au spectateur de prendre assez de recul pour assumer le coup de poing qu'il s'est pris dans le nez...
Cinergie - "Seul contre tous" parle vrai, sans emballage faux cul...
Critique film - Un film à part qui reste encore aujourd’hui une œuvre dérangeante et très sombre...