Killer Joe - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > Killer Joe

Killer Joe

Usa - 2011 - 1h43
Compétition Mostra de Venise 2011
interdit aux moins de 12 ans avec avertissement
film - version originale sous-titrée en français
de

William Friedkin

scénario : Tracy Letts
d'après l'oeuvre de : Tracy Letts
direction de la photographie : Caleb Deschanel
musique ou chansons : Tyler Bates
avec : Matthew McConaughey (Killer Joe Cooper), Emile Hirsch (Chris Smith), Thomas Haden Church (Ansel Smith), Juno Temple (Dottie Smith), Gina Gershon (Sharla Smith), Scott A. Martin (manager de la pizzeria), Gralen Bryant Banks (patron de la pizzeria), Danny Epper (homme du gouvernement)
séances : semaine du mercredi 5 septembre 2012
mercredi 5 jeudi 6 vendredi 7 samedi 8 dimanche 9 lundi 10 mardi 11
14:30
18:00
21:40
18:00
21:40
18:00
21:40
14:30
18:00
21:40
14:30
18:30
18:00
21:40
18:00
21:40
séances : semaine du mercredi 12 septembre 2012
mercredi 12 jeudi 13 vendredi 14 samedi 15 dimanche 16 lundi 17 mardi 18
18:00
21:35
18:00
21:35
21:35
14:45
16:45
18:45
18:00
21:35
18:00
21:35
séances : semaine du mercredi 19 septembre 2012
mercredi 19 jeudi 20 vendredi 21 samedi 22 dimanche 23 lundi 24 mardi 25
17:45
21:45
17:45
21:45
17:45
21:45
17:45
21:45
17:00
17:45
21:45
17:45
21:45

synopsis

Chris, 22 ans, minable dealer de son état, doit trouver 6 000 dollars ou on ne donnera pas cher de sa peau. Une lueur d’espoir germe dans son esprit lorsque se présente à lui une arnaque à l’assurance vie. Celle que sa crapule de mère a contractée pour 50 000 dollars. Mais qui va se charger du sale boulot ? Killer Joe est appelé à la rescousse. Flic le jour, tueur à gages la nuit, il pourrait être la solution au problème. Seul hic : il se fait payer d’avance, ce qui n’est clairement pas une option pour Chris qui n’a pas un sou en poche. Chris tente de négocier mais Killer Joe refuse d’aller plus loin. Il a des principes…jusqu’à ce qu’il rencontre Dottie, la charmante sœur de Chris. Alors Killer Joe veut bien qu’on le paye sur le fric de l’assurance si on le laisse jouer avec Dottie...

notes de production

Il dirige un opéra avant d’enfermer trois acteurs dans un motel poisseux. Puis repart en Europe, diriger une représentation des Contes d’Hoffman. Et reprend le chemin de l’Amérique, direction le Texas. William Friedkin, à 70 ans passés, veut rester insaisissable. Il peut passer pour un cinéaste maudit, mais l’irascible réalisateur originaire de Chicago n’a surtout plus à rien à prouver, et ce depuis des années. Entré dans l’Histoire à un âge où certains peinent à trouver les financements pour leur premier long, Friedkin a payé le prix fort pour son caractère intransigeant. Certains disent que sa filmographie s’en est ressentie. Mais presque trente ans après la sortie triomphale de L’Exorciste, le cinéaste montre avec Killer Joe qu’il n’a rien perdu de son talent. Cruel, moralement ambigu, étrangement drôle, c’est un film qui lui ressemble à 100 %...
http://www.paperblog.fr/5551545/killer-joe-la-critique/

Killer Joe a été présenté en compétition à la Mostra de Venise 2011, d’où il est reparti bredouille. Sur le continent nord-américain, l’avant première du film s’est tenue lors du Festival de Toronto de la même année.

Killer Joe est l’adaptation d’une pièce de théâtre éponyme écrite par Tracy Letts en 1991. C’est le dramaturge lui-même qui a adapté sa pièce pour le cinéma et ce n’est pas la première fois qu’il s’adonne à ce genre d’exercice. En effet, il était déjà derrière le scénario de Bug (2007) de William Friedkin, d’après l’une de ses pièces. Les deux hommes se sont donc retrouvés sur Killer Joe qui a, lui aussi, été mis en scène par l’incontournable réalisateur de L’Exorciste.

2012 a définitivement été l’année de Matthew McConaughey. Présent à Cannes avec deux films en Compétition (Mud et Paperboy qui se passent tous deux dans le sud des Etat-Unis), le comédien a passé l’été dénudé dans Magic Mike avant de retrouver la moiteur du sud des Etats-Unis pour Killer Joe, laissant ainsi son accent texan s’exprimer pleinement.

On se rapproche de l’univers glauque de The Killer inside me, excellent polar de Michael Winterbottom, adapté d’un roman de Jim Thompson (l’écrivain qui a inspiré Série noire pour Alain Corneau).
Souvenez-vous : il y a une séquence quasi-insoutenable avec la pulpeuse Jessica Alba qui commence comme une pub Loréal mais qui se termine franchement comme une pub pour Charal.
http://www.citebd.org/spip.php?page=cinemarecherche&id_film=444&alpha=11&a=2012&m=7#film
Gilles Marchal - la Cité

William Friedkin
Né le 29 août 1935 à Chicago.
Pur produit de l’école de Chicago, William Friedkin fait ses armes comme réalisateur de directs, puis de fictions et de documentaires pour la télévision...
http://fr.wikipedia.org/wiki/William_Friedkin

Tracy Letts
http://www.allocine.fr/personne/fichepersonne_gen_cpersonne=97643.html
http://www.allocine.fr/personne/fichepersonne-97643/filmographie/

Caleb Deschanel
Né à Philadelphie le 21 septembre 1944.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Caleb_Deschanel

Tyler Bates
http://fr.wikipedia.org/wiki/Tyler_Bates
http://www.commeaucinema.com/personne/tyler-bates,30281

Matthew McConaughey
Né le 4 novembre 1969 à Uvalde (Texas).
http://fr.wikipedia.org/wiki/Matthew_McConaughey

Emile Hirsch
Né Emile Davenport Hirsch le 13 mars 1985 à Topanga Canyon (Californie).
C’est le film Into the wild de Sean Penn, qui va lui ouvrir de nombreuses portes...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Emile_Hirsch

Thomas Haden Church
Né Thomas Richard Quesada le 17 juin 1961 à Fort Worth (Texas).
Méchant de Spider man 3 (2007), succédant à Willem Dafoe et Alfred Molina...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Thomas_Haden_Church

Juno Temple
Née le 21 juillet 1989.
Fille du réalisateur Julien Temple...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Juno_Temple

Gina Gershon
Née en 1962 à Los Angeles.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Gina_Gershon
http://en.wikipedia.org/wiki/Gina_Gershon

Scott A. Martin
Né le 22 février 1967 à Princeton.
http://www.imdb.fr/name/nm0553047/
http://www.allocine.fr/personne/fichepersonne_gen_cpersonne=219979.html

Gralen Bryant Banks
http://www.imdb.fr/name/nm2505507/

Danny Epper
http://www.imdb.fr/name/nm0258342/#actor

extrait(s) de presse

Ecran large - On est fasciné par la liberté avec laquelle l'auteur continue de manier l'ambiguité de son propos, l'ironie avec laquelle il retourne systématiquement les valeurs et symboles du monde occidental, et de l'Amérique en particulier...
aVoir-aLire - Avec une maestria hallucinante, "Killer Joe" conjugue le plaisir coupable de "Baby doll" et le polar sang pour sang coenien, façon "Fargo"...
Requiemovies - Après un retour discret mais efficace en 2006 avec "Bug", William Friedkin revient par la grande porte...
Cinéma fantastique - Un film qui fait mal, très mal, et qui n’est pas sans nous rappeler le choc récemment provoqué par un certain "Killer inside me" de Michael Winterbottom...
Sueurs froides - William Friedkin nous livre avec "Killer Joe" un film triomphal, à la fois dément, sombre et bizarre...
Ciné chronicle - William Friedkin est l’un des rares vétérans réalisateurs à parvenir encore à nous prendre aux tripes et à nous maintenir sous pression...
Filmosphère - Un film absolument immoral qui repousse les limites du politiquement correct...
Critikat - La tentation de faire de William Friedkin l’héritier de Samuel Fuller est d’autant plus grande avec "Killer Joe"...