Rengaine - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > Rengaine

Rengaine

France - 2010 - 1h15
Prix Fipresci Quinzaine des réalisateurs Cannes 2012 Compétition officielle Film francophone d'Angoulême 2012
Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs
film - film francophone
de

Rachid Djaïdani

scénario : Rachid Djaïdani
direction de la photographie : Rachid Djaïdani, Karim El Dib, Julien Boeuf, Elamine Oumara
musique ou chansons : Steve Argüelles
avec : Slimane Dazi (Slimane, le grand frère), Stéphane Soo Mongo (Dorcy), Sabrina Hamida (Sabrina), Nina Morato (Nina)
séances : semaine du mercredi 22 août 2012
mercredi 22 jeudi 23 vendredi 24 samedi 25 dimanche 26 lundi 27 mardi 28
22:00
22:00*
17:00
séance spéciale :
* Samedi et mardi salle Bunuel (espace Franquin) * Lundi salle Nemo (cinéma de la Cité)
séances : semaine du mercredi 1er mai 2013
mercredi 1er jeudi 2 vendredi 3 samedi 4 dimanche 5 lundi 6 mardi 7
20:00*
16:30
19:55
19:30
19:55
séance spéciale :
* présenté par Thierno Ibrahima Dia ven 3 à 20h00 dans le cadre de Cinémétis. Cinémétis est organisé en partenariat avec Musiques métisses, le Conseil général de la Charente, le Pôle régional d’éducation à l’image et Ciné passion 16. tarif unique à chaque séance 3,5 €

synopsis

Paris, aujourd'hui. Dorcy, jeune noir chrétien veut épouser Sabrina, une jeune maghrébine. Cela serait si simple si Sabrina n'avait pas quarante frères et que ce mariage plein d'insouciance ne venait cristalliser un tabou encore bien ancré dans les mentalités de ces deux communautés: pas de mariage entre Noirs et Arabes. Slimane le grand frère, gardien des traditions, va s'opposer par tous les moyens à cette union...

notes de production

Rachid Djaïdani se souvient de ce qui l’a poussé à réaliser Rengaine, alors qu’il était assistant-régie sur le tournage de La Haine : (...) j’avais découvert Mathieu Kassovitz qui tournait place Saint-Eustache : alors qu’il était recroquevillé comme un fœtus, la tête dans ses mains, tous ses techniciens étaient concentrés autour de lui et il n’y avait de place que pour le silence. Cette image m’a beaucoup marqué et donné envie de faire du cinéma.

Rachid Djaïdani a passé 9 ans à tourner et à peaufiner ce film.
Le réalisateur a préféré ne pas écrire de scénario pour son film et a opté pour une autre solution : (...) je fonctionne en donnant des mots-clés aux acteurs, car j’aime la musicalité des mots, explique Rachid Djaïdani.

Le jeune cinéaste rapproche Rengaine d’un sport qu’il affectionne particulièrement : (...) ce film est un uppercut. D’ailleurs, ce n’est pas un hasard si mon idole est le boxeur Marvin Hagler qui, quand il envoyait un uppercut, faisait très mal. C’était un vrai taureau. J’ai fait ce film dans cette radicalité-là.

Si Rengaine a été tourné à Paris, Rachid Djaïdani ne voulait pas filmer la capitale de manière classique : la tour Eiffel, les vélibs, on connaît. Ce que j’ai essayé de faire, c’est de montrer à l’image les fantômes de la ville, ceux qu’on ne voit jamais à l’écran où alors seulement à l’arrière-plan, explique-t-il.

Rachid Djaïdani se retrouve à la fois dans le travail de Jean-Luc Godard mais aussi dans celui de John Cassavetes : (...) ce qui me touche chez lui, c’est qu’il tourne en impro, en mêlant comédiens professionnels et non professionnels. Cependant, le jeune réalisateur ne pensait pas à ces figures tutélaires lorsqu’il tournait Rengaine : quand je pars filmer, je n’ai aucune référence consciente à l’esprit. J’ai découvert tous ces cinéastes au fur et à mesure de ces neuf années de tournage.

A l’issue du tournage, Rachid Djaïdani s’est retrouvé avec 200 heures de rushes.
Comme Rengaine a été réalisé sans producteurs, le cinéaste s’est retrouvé dans une liberté totale de création et d’expression. Il en a profité durant ces 9 années et notamment lors du montage : (...) j’ai tourné quasiment le même film version hiver, mais finalement toutes les scènes hivernales ont été coupées. Car j’ai préféré faire un film ensoleillé et, du coup, j’ai refait plusieurs scènes, d’un été à l’autre, que j’avais déjà en boîte.

Rengaine est le premier film de fiction de Rachid Djaïdani après la réalisation de deux documentaires dont Sur ma ligne (2006), présenté au Festival de Cannes en 2007.
Rengaine a remporté le prix Michel d’Ornano (qui récompense un premier film français), le Prix du Jury au premier Festival du cinéma indépendant de Bordeaux, ainsi que le prix Fipresci au Festival de Cannes.

Entretien avec Rachid Djaïdani
Saviez-vous, quand vous avez imaginé cette histoire d’amour entre une Arabe et un Noir que le tournage s’étendrait sur neuf ans ?
Je savais que je n’avais pas d’argent et qu’il faudrait du temps pour trouver de la pellicule. c’était quasiment impossible de demander de l’argent aux institutions car mon projet sans scénario était difficile à vendre. Mais mon style a évolué au cours des années. J’ai commencé il y a neuf ans avec des plans de silence, des scènes qui s’étiraient en longueur et petit à petit j’ai resserré...
http://www.lexpress.fr/culture/cinema/rachid-djaidani-mon-projet-sans-scenario-rengaine-etait-difficile-a-vendre_1119341.html

Rachid Djaïdani
Né en 1974.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Rachid_Dja%C3%AFdani

Karim El Dib
http://www.imdb.fr/name/nm3664253/

Julien Boeuf
http://www.commeaucinema.com/personne/julien-boeuf,60456

Steve Argüelles
http://www.musicme.com/Steve-Arg%C3%BCelles/
http://en.wikipedia.org/wiki/Steve_Arg%C3%BCelles

Slimane Dazi
http://www.unifrance.org/annuaires/personne/351772/slimane-dazi
http://www.imdb.fr/name/nm3370158/

Stéphane Soo Mongo
http://www.unifrance.org/annuaires/personne/201606/stephane-soo-mongo

Sabrina Hamida
http://www.unifrance.org/annuaires/personne/373645/sabrina-hamida

Nina Morato
Née le 2 mars 1966 à Paris.
Sort son premier single sous le nom de Nina Morato...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Nina_Morato

extrait(s) de presse

Libération - Fiction coup de poing pour raconter le racisme entre communautés...
Défrancisation - "Rengaine", c’est avant tout neuf ans de tournage et plus de 400 heures de rushs, pour aboutir à un film dérangeant...
Libération - "Rengaine" est un film assez peu correct politiquement...
Jeune Afrique - Pari réussi pour "Rengaine"...
Les Inrocks - "Rengaine", c’est de la bombe, un film qui mérite tous les éloges...
Bondy blog - Fait avec les tripes, "Rengaine" est un film coup de poing...
Positif - "Rengaine" ne s'inscrit pas dans un sillon : il le trace !
Le Nouvel obs - "Rengaine" n'est pas seulement explosif, il assemble les pièces du puzzle que pour commencer il a lui-même isolées.