La Pirogue - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > La Pirogue

La Pirogue

Sénégal, France - 2012 - 1h27
Sélection officielle Un certain regard Cannes 2012 Valois de la mise en scène, Valois du public Festival du Film francophone Angoulême 2012
film - film francophone
de

Moussa Touré

scénario : Abasse Ndione, David Bouchet, Eric Névé
d'après l'oeuvre de : Abasse Ndione
avec : Souleymane Seye Ndiaye, Laïty Fall, Malamine Drame, Balla Diarra, Salif Jean Diallo, Babacar Oualy, Mame Astou Diallo, Saikou Lo
séances : semaine du mercredi 22 août 2012
mercredi 22 jeudi 23 vendredi 24 samedi 25 dimanche 26 lundi 27 mardi 28
14:00*
19:30
14:00
séance spéciale :
* Vendredi et lundi salle Bunuel (espace Franquin) * Samedi salle Nemo (cinéma de la Cité)
séances : semaine du mercredi 7 novembre 2012
mercredi 7 jeudi 8 vendredi 9 samedi 10 dimanche 11 lundi 12 mardi 13
19:45
16:00
19:45
16:00
19:45
16:00
19:45
18:30
19:45
séances : semaine du mercredi 14 novembre 2012
mercredi 14 jeudi 15 vendredi 16 samedi 17 dimanche 18 lundi 19 mardi 20
19:45
15:45

synopsis

Un village de pêcheurs dans la grande banlieue de Dakar, d’où partent de nombreuses pirogues. Au terme d’une traversée souvent meurtrière, elles vont rejoindre les îles Canaries en territoire espagnol. Baye Laye est capitaine d’une pirogue de pêche, il connaît la mer. Il ne veut pas partir, mais il n’a pas le choix. Il devra conduire 30 hommes en Espagne. Ils ne se comprennent pas tous, certains n’ont jamais vu la mer et personne ne sait ce qui l’attend...

notes de production

Le film La Pirogue traite de l’immigration africaine, et plus particulièrement de ces voyages meurtriers qui poussent les Africains à traverser l’océan sur des pirogues au péril de leur vie, dans l’espoir de rejoindre l’Europe. La plupart du temps, seuls les hommes entreprennent de se lancer dans une telle aventure, mais dans le film, on découvre qu’une femme s’est glissée parmi les clandestins. Moussa Toure tenait ainsi à montrer que la femme africaine est aussi forte que l’homme et peut faire autre chose que de piller le mil.

Moussa Toure avait déjà réalisé plusieurs documentaires sur son pays, le Sénégal, afin d’y dénoncer les inégalités dans la répartition des richesses, mais aussi la corruption du gouvernement. Cependant, il s’agit d’une réalité tellement prégnante que le cinéaste ne s’imaginait pas en faire un sujet de fiction. Il a fallu plus d’un an à Eric Névé pour le convaincre de réaliser un drame sur ces problèmes, qui sont à l’origine de la fuite massive des habitants vers l’Europe.

Le scénario, qui est passé par de nombreuses phases de réécriture, a mis près de trois ans à voir le jour dans sa version définitive ! Le cinéaste a d’ailleurs refusé d’être crédité en tant que scénariste, car il estimait que son manque de recul par rapport au sujet traité ne lui permettait pas de prendre part au processus, contrairement aux deux scénaristes attitrés, David Bouchet et Eric Névé, qui bénéficiaient quant à eux de la distance nécessaire.

Selon Eric Névé, le producteur de La Pirogue, ce film est un travail de mémoire qui servira aux Français d’origine africaine des futures générations, afin qu’ils se rappellent que leurs parents ont affronté les eaux pour leur offrir une vie meilleure. Cela fera partie de leur histoire, cela fera partie de l’Histoire de France, déclare-t-il.

Au Sénégal, toutes les familles comptent au moins une personne qui a tenté de traverser l’océan en pirogue. Selon le réalisateur Moussa Toure, ce phénomène est un véritable fléau pour le pays, dont la population se compose majoritairement de jeunes de moins de 20 ans, la plupart sans aucune perspective d’avenir. Il a lui-même rencontré un jeune mécanicien qui avait tenté la traversée en pirogue avant d’être reconduit au Sénégal par les services d’immigration clandestine.

Comme le souligne Moussa Touré, son film, qui se déroule essentiellement sur une pirogue, rassemble différentes ethnies : je voulais que les hommes qui s’embarquent sur la pirogue soient d’origines ethniques différentes. Le Sénégal compte douze ethnies. C’est ainsi que sur le bateau, se retrouvent côte à côte des Toucouleurs, des Wolofs et des Guinéens qui sont Peuls, déclare-t-il. Si tous ces individus sont réunis sous la caméra du cinéaste, c’est en partie pour montrer à quel point les situations extrêmes (en l’occurrence, la traversée de l’océan en pirogue) placent chaque être humain sur le même plan.

Pour tourner son film, le réalisateur déclare s’être inspiré de l’épique Master and commander ! Cependant, il n’a pas tourné en studio comme l’avait fait Peter Weir, mais dans des décors naturels, à la jonction d’un fleuve et de la mer. Seul problème à l’horizon : la plupart des acteurs ne savaient pas nager, ce qui a posé quelques soucis lors du tournage des scènes censées se dérouler en pleine mer. D’autre part, en guise de préparation, le cinéaste a montré Master and commander à toute l’équipe !

La Pirogue est un film qui montre des personnages confinés dans un espace étouffant, à l’image de la situation dans laquelle se trouve leur pays : il n’y a ni horizon ni issue, et la population devient claustrophobe. Cette thématique est chère à Moussa Touré, qui l’a déjà abordée dans d’autres films, comme TGV ou 5x5, deux histoires qui enserrent leurs personnages dans des lieux clos, qu’il s’agisse d’un car ou encore d’une maison surpeuplée.

La Pirogue a peine sorti sur nos écrans, le réalisateur sénégalais envisage déjà son prochain film, centré cette fois-ci sur la lutte. Selon lui, au-delà des différences qui divisent parfois son peuple, la lutte reste le sport fédérateur du Sénégal. C’est dans la lutte que nous nous retrouvons tous, déclare-t-il. A ce sujet, on peut remarquer que Moussa Toure a d’ailleurs introduit une scène de lutte dans La Pirogue, ce qui laissait présager de son intérêt pour le sujet.

Il y a une Afrique que je ne veux pas représenter. Parce que l’Afrique des dictateurs et tout ça, moi je ne la représente pas ! Je suis pour représenter l’Afrique mais avec le peuple, ou les peuples. Aujourd’hui, tous ceux qui nous gouvernement au Sénégal, je suis d’accord pour les représenter parce qu’ils sont dans la même voie que le peuple et dans la même voie de la liberté parce qu’on s’est battu pour avoir ce qu’on a. Les gens Comme Youssou N’Dour ou notre président de la république Macky Sall qui sont dans ce gouvernement, je suis avec eux.
Moussa Touré

A travers ce film, Moussa Touré répond aussi au fameux discours de Dakar de l’ancien président de la République française, Nicolas Sarkozy, avec la réplique savoureuse d’un des clandestins : je suis un homme africain qui a décidé de rentrer dans l’histoire.
http://www.francofolies.es/article-cannes-2012-la-pirogue-de-moussa-toure-105538781.html

Entretien avec Moussa Touré
http://www.francetv.fr/culturebox/interview-de-moussa-toure-realisateur-de-la-pirogue-97153

Moussa Touré
http://fr.wikipedia.org/wiki/Moussa_Tour%C3%A9
http://www.festivalmoussainvite.sitew.com/Biographie_de_Moussa_Toure.E.htm#Biographie_de_Moussa_Toure.E

Abasse Ndione
Né le 16 décembre 1946 à Bargny (près de Dakar).
http://fr.wikipedia.org/wiki/Abasse_Ndione

David Bouchet
http://www.africultures.com/php/index.php?nav=personne&no=16029

Eric Névé
http://www.unifrance.org/annuaires/personne/24810/eric-neve

Souleymane Seye Ndiaye
http://www.africultures.com/php/index.php?nav=personne&no=31137

extrait(s) de presse

Tv5 monde - Un film à voir donc, autant pour sa sensibilité et sa vision lucide que pour ses comédiens, parfaitement choisis.
Libération - "La Pirogue" a bénéficié de financements français, à condition que les personnages s’expriment en français, ce qui n’aurait jamais été le cas dans la réalité...
Afrik - "La Pirogue" est une œuvre formelle, aux allures de journal de bord, qui ne prend aucune audace particulière si ce n’est d’inviter une figure féminine, Kiné, dans cette aventure périlleuse...
Leral - Moussa Touré n’a pas été distingué pour son film, mais grande est sa fierté par rapport aux échos qui lui sont parvenus...
Excessif - Un petit film d'aventure pour un grand sujet de société...