Aux yeux de tous - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > Aux yeux de tous

Aux yeux de tous

France - 2011 - 1h25
Compétition Sang neuf Festival international du film policier Beaune 2012
film - film francophone
de

Cédric Jimenez

scénario : Audrey Diwan, Cédric Jimenez, Arnaud Duprey
direction de la photographie : Leo Hinstin
musique ou chansons : Julien Jabre, Michael Tordjman
avec : Mélanie Doutey (Nora), Olivier Barthelemy (Sam), Francis Renaud (Otar), Valérie Sibilia (Marie), Féodor Atkine (Nikola), Arsène Mosca (suspect 1), Alain Zef (l'agent satellite), Ruth Elkrief (journaliste Bfm)
séances : semaine du mercredi 15 août 2012
mercredi 15 jeudi 16 vendredi 17 samedi 18 dimanche 19 lundi 20 mardi 21
21:00
16:45
18:45
14:45*
21:00*
séance spéciale :
* dernière séance mardi 21 à 21h00

synopsis

673 000 caméras de surveillance et des millions de webcams en France. Un hacker anonyme a piraté toutes les caméras de Paris et observe la ville à son insu. Petits délits et moments d'intimité volés, il voit tout. Jusqu’au jour où un attentat dévaste la gare d’Austerlitz. La police se met sur la piste d’un groupe satellite d’Al-Qaïda. Le hacker réussit, lui, à trouver les images de l’explosion et découvre que c’est un jeune couple qui a posé la bombe… A l’aide des caméras de la ville, il décide de traquer les coupables. Sans le savoir il va mettre le doigt dans un terrible engrenage...

notes de production

Aux yeux de tous est un film personnel à travers lequel Cédric Jimenez voulait véhiculer l’idée d’une société où l’individu a de moins en moins de pouvoir et de choix pour s’en sortir, le tout sous la forme d’un thriller urbain, comme l’atteste le réalisateur lui-même : je pense que quand on fait un film, on se dirige naturellement vers des thématiques qui réunissent nos envies cinématographiques et obsessions personnelles. Moi, j’ai le sentiment de vivre dans une société de plus en plus oppressante (...) J’avais envie de traiter ce sujet à travers un thriller urbain, différent et tendu, à l’image des films qui m’ont le plus marqué.

Comme en témoigne le réalisateur Cédric Jimenez, l’image de chacun est exhibée aux yeux de tous, constat qui l’a poussé à filmer toute son action au travers de caméras de surveillance, qui sont, selon lui, les yeux de la ville. C’est cette omniprésence de l’image que le cinéaste a ainsi voulu retraduire : je trouvais intéressant de proposer une nouvelle grammaire visuelle qui permettrait d’inscrire le film dans notre société où l’image est omniprésente. Le rapport à l’inimité a beaucoup évolué, remarque-t-il.

Réputé pour ses choix audacieux, Olivier Barthelemy a le don de choisir des films atypiques : après Sheitan (2005) et Notre jour viendra (2010), c’est le troisième projet hors normes auquel participe le comédien, qui reconnaît faire des choix à la fois modernes et déroutants : j’ai avant tout envie d’appartenir à ma génération et à celles qui arrivent. Et donc de faire mes armes avec des gens de mon âge et de faire profiter de l’expérience que je commence à accumuler à des jeunes réalisateurs. De manière générale, j’aime faire partie des premiers films où on ne construit rien sur le passif ou le passé de tel ou tel. Mais où on fonctionne juste sur l’envie de faire du cinéma et de raconter une histoire, affirme-t-il.

Olivier Barthelemy accorde beaucoup d’importance à la sincérité qui émane d’un rôle, raison pour laquelle il dit ne pas s’être trop éloigné de lui-même pour composer son personnage, tenant simplement à lui injecter une certaine ambivalence : j’ai choisi de rapprocher ce Sam de celui que je suis dans la vie et partir de là pour aller vers ce que Cédric souhaitait. Dans le but de renforcer simplement la crédibilité du personnage, l’acteur a également suivi un rapide entraînement physique.

L’actrice Mélanie Doutey a eu très peu de temps pour se préparer au rôle, puisqu’elle n’est arrivée sur le projet que 2 semaines avant le début du tournage !

Selon Mélanie Doutey, le fait que le film soit à ce point haletant coïncide parfaitement avec la société de consommation dans laquelle nous vivons : le fait de ne jamais pouvoir vraiment reprendre son souffle est d’ailleurs, je trouve, aussi très lié au rythme de notre société.

Le réalisateur Cédric Jimenez a fait appel à des pionniers de la musique électronique française avec Julien Jabre et Michael Tordjman pour conférer à son film un rythme entêtant, comme il le souligne : j’avais envie dès le départ d’un son électrique et viscéral. Et il était assez évident qu’il allait occuper beaucoup de place dans ce film peu bavard.

950 ! C’est le nombre de plans que contient Aux yeux de tous. Tous ces plans sont truqués, le film impliquant en effet un gros travail d’effets spéciaux, chose que le réalisateur qualifie lui-même de "folie", en déclarant : l’ensemble des 950 plans de ce film sont truqués. C’est Sebastien Drouin (le superviseur des effets visuels) qui a accepté cette folie. A noter également que ce dernier a travaillé pour Oliver Stone et Wong Kar-Wai !

Pour le montage de son film, le cinéaste affirme avoir mis 20 semaines avec l’aide de deux monteurs. Selon lui, certaines scènes relevaient du vrai casse-tête. Il se souvient du travail que cela a demandé à son équipe : chez le hacker, c’était particulièrement acrobatique : il fallait faire cohabiter plusieurs images dans chaque plan et coordonner les mouvements du comédien avec les différents écrans qu’il surveille, explique Cédric Jimenez.

Cédric Jimenez avoue qu’il n’a pas tenu à trop faire répéter ses acteurs avant le début du tournage. Il tenait à ce que leur rencontre ne soit pas déflorée et conserve toute sa charge électrique. Le cinéaste poursuit en ces termes : j’aime ne pas tout prévoir et laisser la place à d’éventuels accidents heureux.

Pour que l’effet n’en soit que plus convaincant lors des scènes filmées en caméra de surveillance, le réalisateur affirme avoir travaillé sur la création de mouvements robotiques afin de rester fidèle à l’idée qu’on se fait du pilotage de ces engins. Il revient sur la mise en place du procédé : il fallait recréer les mouvements robotiques à l’image d’une caméra de surveillance que l’on pilote.

Mélanie Doutey et Olivier Barthelemy incarnent ici des personnages qui sont l’emblème d’une société au pied du mur. Prêts à renoncer à tous leurs principes pour se sortir de cette vie, ils représentent le miroir d’une citoyenneté à bout de nerfs, oppressée et désillusionnée. Le cinéaste Jimenez insiste sur cette idée en éclairant son point de vue : Mélanie et Olivier incarnent un couple mis au pied du mur par les soucis financiers, à court de solutions.

Le mouvement des Anonymous, ces pirates informatiques contestataires qui émettent la volonté de changer le monde à travers leurs actes, ont inspiré Cédric Jimenez et Audrey Diwan pour écrire Aux yeux de tous. Selon eux, il s’agit d’une représentation forte de l’identité collective, d’où la volonté de faire en sorte que tout le film se déroule du point de vue d’un hacker anonyme.

Après Die hard 4 ou Millenium, Aux yeux de tous donne un nouveau coup de projecteur sur ces fameux pirates d’un nouveau genre : les hackers. Bien sûr, pour que le film ne soit pas trop technique, le cinéaste confie avoir simplifié leur langage informatique pour rendre le tout compréhensible.

Entretien avec Cédric Jimenez
Quelle était l’idée de départ ? Faire un film reposant exclusivement sur des caméras de surveillance ou raconter l’histoire de ces personnages pris dans l’engrenage d’un complot terroriste ?
C’est la convergence de plein de trucs.
Il y avait effectivement l’envie de tout filmer à travers des caméras de surveillance, des webcams, et d’utiliser tous les moyens de traçabilité qui existent, les GPS, les téléphones…, pour mener une enquête. On voulait mettre en place une grammaire visuelle originale, audacieuse, et essayer de proposer quelque chose de différent sur un genre de film aussi codé que le thriller...

http://www.paperblog.fr/5455097/interview-cedric-jimenez-audrey-diwan-pour-aux-yeux-de-tous/

Cédric Jimenez
http://www.allocine.fr/personne/filmographie_gen_cpersonne=136119.html
http://www.unifrance.org/annuaires/personne/324903/cedric-jimenez
http://cinema.nouvelobs.com/personnalites/16544-cedric-jimenez/biographie

Audrey Diwan
http://fr.wikipedia.org/wiki/Audrey_Diwan

Arnaud Duprey
http://www.unifrance.org/annuaires/personne/309811/arnaud-duprey

Leo Hinstin
http://www.allocine.fr/personne/filmographie_gen_cpersonne=102191.html
http://www.unifrance.org/annuaires/personne/333711/leo-hinstin

Julien Jabre
http://www.music-story.com/julien-jabre/biographie

Michael Tordjman
http://www.allocine.fr/personne/filmographie_gen_cpersonne=438392.html
http://www.cinezik.org/critiques/affcritique.php?titre=aux_yeux_de_tous

Mélanie Doutey
Née le 22 novembre 1978 à Paris.
Débute au cinéma en 1998 dans Les Gens qui s’aiment de Jean-Charles Tacchella...
http://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9lanie_Doutey

Olivier Barthelemy
Né le 29 octobre 1979.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Olivier_Barth%C3%A9l%C3%A9my

Francis Renaud
Né le 27 septembre 1967 à Thionville.
Second rôle très apprécié, surtout d’Olivier Marchal qui l’engage dans tous ses films...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Francis_Renaud

Valérie Sibilia
http://www.allocine.fr/personne/filmographie_gen_cpersonne=134301.html

Féodor Atkine
Né le 27 février 1948 à Paris.
http://fr.wikipedia.org/wiki/F%C3%A9odor_Atkine

Arsène Mosca
Né le 4 août 1967 à Puteaux.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ars%C3%A8ne_Mosca

Alain Zef
http://www.allocine.fr/personne/filmographie_gen_cpersonne=139652.html

Ruth Elkrief
Née le 1er décembre 1960 à Meknès (Maroc).
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ruth_Elkrief

extrait(s) de presse

Le Parisien - Thriller urbain méthodiquement construit et redoutablement scénarisé...
Ecran large - Il est bon de rappeler qu'il est toujours bénéfique de découvrir les talents de demain en première exclusivité.
L'Express - Vous saviez que vous étiez filmé ? Tremblez, maintenant !
Le Journal du dimanche - Cédric Jimenez assure qu’ici tout est véridique...
Sens critique - Le concept fonctionne donc et le spectateur est tenu en haleine par le rythme, le montage et les effets sonores...
Fan de cinéma - "Aux yeux de tous" est un polar au concept original et osé...
Abus de ciné - Cette œuvre a la volonté affichée d’être un film coup de poing...
Ciné toile - "Aux yeux de tous" est un thriller original, avec des scènes percutantes...