Tue-moi - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > Tue-moi

Tue-moi

Töte mich
Allemagne - 2012 - 1h31
film - version originale sous-titrée en français
de

Emily Atef

scénario : Emily Atef, Esther Bernstorff
direction de la photographie : Stéphane Kuthy
musique ou chansons : Cyril Atef, Manfred Eicher
avec : Maria-Victoria Dragus (Adèle), Roeland Wiesnekker (Timo), Wolfram Koch (Julius), Christine Citti (Claudine), Peter Harting (Franz)
séances : semaine du mercredi 15 août 2012
mercredi 15 jeudi 16 vendredi 17 samedi 18 dimanche 19 lundi 20 mardi 21
14:30
20:30
16:30
18:30
20:30*
séance spéciale :
* dernière séance mardi 21 août à 20h30

synopsis

Adele est une jeune fille de quinze ans et elle veut mourir. Timo vient de s’évader de prison où il était condamné pour meurtre. Blessé, il trouve refuge dans la ferme des parents d’Adèle. La jeune fille lui fait alors une étrange proposition : elle l’aide à s’enfuir à condition qu’une fois en sécurité, il la tue. Timo, acculé, accepte cette macabre alliance...

notes de production

La réalisatrice Emily Atef déclare avoir eu l’idée de faire son film après avoir vu la pièce de théâtre Roberto Zucco, adaptée de l’œuvre de Bernard-Marie Koltès, qui raconte l’histoire d’amour entre une femme et un tueur en série. Elle ajoute avoir insufflé un côté Bonnie and Clyde (1) à son duo en déroute.
(1) Roberto Succo, porté à l’écran en 2001 par Cédric Kahn, avec Stefano Cassetti, Isild Le Besco. Bonnie et Clyde réalisé par Arthur Penn en 1967, avec Warren Beatty et Faye Dunaway.

Le film d’Emily Atef aborde la problématique de la quête identitaire en milieu naturel, rappelant ainsi l’univers du conte. La cinéaste explique qu’elle a surtout voulu conférer un côté animal à ses deux protagonistes, qui vont apprendre l’un de l’autre malgré leurs contradictions. Tandis que l’une veut mourir, l’autre se considère comme un survivant : c’est de cette opposition radicale que les personnages vont se nourrir.

Le film, qui se passe la plupart du temps en pleine nature, se déroule en petite partie à Marseille, ville qui symbolise pour la cinéaste l’ouverture vers l’Afrique et donc la fin de l’Europe. Selon elle, il était indispensable que ses personnages passent par Marseille, lieu qui amène quelque chose entre le poétique et le mystique à son intrigue.

Alors que ses deux protagonistes errent dans la nature et évoluent au gré de leurs pérégrinations, la réalisatrice approuve l’idée que son film puisse être compris comme un road-movie sans voiture. Concept pour le moins particulier, mais qui s’explique par un parallélisme entre le cheminement physique des personnages d’une part, et psychologique de l’autre. Par ailleurs, Emily Atef déclare s’être inspirée de films comme La Balade sauvage (Terrence Malick) pour construire Tue-moi.
http://www.citebd.org/spip.php?page=cinemarecherche&id_film=711&alpha=2&a=2012&m=6#film

Pour Emily Atef et sa scénariste, il est important que l’intrigue repose sur des bases psychologiques réalistes. Cependant, les deux femmes ne font pas forcément le choix de les exprimer par le dialogue : elles privilégient le plus souvent l’image, très travaillée, censée conférer le réalisme et la vraisemblance attendus. Ici, les deux collègues se sont basées sur le fil conducteur suivant : l’idée était que la caméra aille au même rythme qu’eux (les personnages), qui se rapprochent doucement l’un de l’autre, affirme la réalisatrice.

Bien que le film parle essentiellement de la cavale d’un meurtrier, se ralliant en cela aux codes traditionnels du thriller, Emily Atef admet s’en être rapidement détournée au profit d’un paramètre plus humain, à savoir la relation entre les personnages, qui, selon elle, est le réel motif de suspense de son film : finalement, les vrais rebondissements du film sont dans l’évolution de cette relation, explique-t-elle.

Malgré toutes leurs différences, les deux personnages sont unis dans la même douleur : c’est le manque d’amour qui est à l’origine de leur mal-être. D’ailleurs, la réalisatrice avoue avoir travaillé en étroite collaboration avec sa scénariste Esther Bernstorff en se basant sur des travaux de psychologues pour enfants qui mettent en relation le développement affectif et l’amour reçu dès la naissance.

Dans Tue-moi, la jeune adolescente est âgée de 16 ans, alors que le tueur avec qui elle part en cavale en a 40 ! La cinéaste voulait créer une ambiguïté dans leur relation, à la fois affective et filiale, tout en montrant que la tension sexuelle était à exclure d’emblée. Elle pousse la complexité de la situation à son paroxysme en déclarant qu’au final, le meurtrier se retrouve être en quelque sorte l’otage de la jeune fille, développant l’idée que son film aborde le thème du syndrome de Stockholm à l’envers !

Emily Atef
Née en 1973 à Berlin.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Emily_Atef

Esther Bernstorff
Née à Essen en 1976.
http://www.allocine.fr/personne/filmographie_gen_cpersonne=170366.html

Stéphane Kuthy
Né à Paris en 1968.
http://www.stephanekuthy.com/pages/vita?PHPSESSID=35b950997c32dc20eb82ef9c8cfd7865
http://www.unifrance.org/annuaires/personne/142288/stephane-kuthy
http://www.imdb.fr/name/nm0476491/

Cyril Atef
Né à Berlin en 1968.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Cyril_Atef
http://www.rfi.fr/contenu/20091124-1-cyril-atef

Manfred Eicher
Né en 1943 à Lindau.
Né dans une famille de musiciens, il baigne dès son enfance dans la musique classique...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Manfred_Eicher

Maria-Victoria Dragus
http://www.allocine.fr/personne/filmographie_gen_cpersonne=264013.html

Roeland Wiesnekker
Né le 25 novembre 1967 à Berne.
À l’âge de 15 ans, il a commencé un apprentissage de cuisinier...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Roeland_Wiesnekker

Wolfram Koch
http://www.allocine.fr/personne/filmographie_gen_cpersonne=199617.html

Christine Citti
Née le 25 octobre 1962.
Avant de percer au grand écran, elle est très présente à la télévision et tient de nombreux rôles dans des téléfilms...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Christine_Citti

Peter Harting
http://www.allocine.fr/personne/filmographie_gen_cpersonne=145317.html
http://www.imdb.fr/name/nm0366759/

extrait(s) de presse

Positif - Du travail tout à fait solide...
Critikat - "Tue-moi" prouve un talent évident de mise en scène...
Ecran large - "Tue-moi", c'est avant tout l'histoire d'une amitié improbable entre deux écorchés...
La Croix - "Tue-moi" met face à face deux êtres qui portent en eux les blessures de drames familiaux...
Le Monde - "Tue-moi" : la belle et la bête, version hardcore...
Libération - On voit bien que la fascination peut naître d’une relation presque contre-nature entre une possible proie et un prédateur sans scrupule...
Télérama - Une cavale qui emprunte pas mal de détours inattendus pour nous entraîner jusqu'au sud de la France...
aVoir-aLire - Le plus proche souvenir cinématographique qu’on pourra évoquer (et pas des moindres) est celui d’"Un monde parfait", magnifique balade mélancolique de Clint Eastwood...