Couleur de peau : miel - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > Couleur de peau : miel

Couleur de peau : miel

Approved for adoption
France, Belgique - 2011 - 1h15
Prix du public et prix Unicef Annecy 2012
accessible aux enfants à partir de 8 ans
film d'animation - film francophone
de

Jung, Laurent Boileau

d'après l'oeuvre de : Jung
direction de la photographie : Siegfried Canto
musique ou chansons : Raymond Fromont
voix : William Coryn (Jung narrateur), Christelle Cornil (la mère), Jean-Luc Couchard (le père), Arthur Dubois (Jung, 8 ans), David Macaluso (Jung, 17 ans), Maxym Anciaux (Cédric, 8 ans), David Murgia (Cédric, 17 ans),
séances : semaine du mercredi 23 mai 2012
mercredi 23 jeudi 24 vendredi 25 samedi 26 dimanche 27 lundi 28 mardi 29
11:00*
séance spéciale :
* avant-première en présence de Laurent Boileau organisée en partenariat avec Mosaïque films, le Pôle images Magelis et Gebeka films. tarif unique 3.5 €
séances : semaine du mercredi 6 juin 2012
mercredi 6 jeudi 7 vendredi 8 samedi 9 dimanche 10 lundi 11 mardi 12
14:30
19:50
19:50
19:50
14:45
19:50
16:30
19:50
19:50
séances : semaine du mercredi 23 mai 2012
mercredi 23 jeudi 24 vendredi 25 samedi 26 dimanche 27 lundi 28 mardi 29
11:00*
séance spéciale :
* avant-première en présence de Laurent Boileau organisée en partenariat avec Mosaïque films, le Pôle images Magelis et Gebeka films. tarif unique 3.5 €
séances : semaine du mercredi 13 juin 2012
mercredi 13 jeudi 14 vendredi 15 samedi 16 dimanche 17 lundi 18 mardi 19
14:30
18:00
18:00
18:00
14:45
18:00
14:45
18:00
18:00
séances : semaine du mercredi 20 juin 2012
mercredi 20 jeudi 21 vendredi 22 samedi 23 dimanche 24 lundi 25 mardi 26
14:30
18:00
18:00
18:00
14:45
18:00
14:45
14:45
18:00
14:45
18:00
séances : semaine du mercredi 27 juin 2012
mercredi 27 jeudi 28 vendredi 29 samedi 30 dimanche 1er lundi 2 mardi 3
14:30
19:50
19:50
19:50
14:45
19:50
16:30
19:50

synopsis

Ils sont 200 000 enfants coréens disséminés à travers le monde depuis la fin de la guerre de Corée. Né en 1965 à Séoul et adopté en 1971 par une famille belge, Jung est l’un d’entre eux. Il nous raconte les événements qui l’ont conduit à accepter ses mixités. Le déracinement, l’identité, l’intégration, l’amour maternel, tout comme la famille recomposée et métissée, sont autant de thèmes abordés avec poésie, humour et émotion...

notes de production

Réalisé dans un étonnant mélange d’images réelles et dessinées, entre présent et souvenirs, utilisant à l’occasion des archives historiques et familiales, Couleur de peau : miel est un récit autobiographique d’animation qui explore des terres nouvelles.

Couleur de peau : miel est, avant d’être un film, un roman graphique en deux tomes de Jung. Ce dernier y raconte sa vie avec pour point de départ son adoption en Corée, à l’âge de 6 ans, par un couple belge. Adapter sa bédé en film est un autre moyen pour Jung de faire partager son histoire de façon singulière. Sa démarche, se rapproche ainsi de celle de Marjane Satrapi sur Persepolis (aussi adapté d’un roman graphique) ou Ari Folman pour Valse avec Bachir.
http://www.citebd.org/spip.php?article11&id_film=786&alpha=16&a=2012&m=5
http://www.citebd.org/spip.php?article11&id_film=98&alpha=22&a=2012&m=5

Couleur de peau : miel n’est pas un film comme les autres. Ce film documentaire mélange les techniques, à savoir l’animation et la prise de vue réelle (archives de famille en Super 8 notamment). Mais même la partie animée du long métrage n’est pas uniforme. En effet, les animateurs ont aussi bien utilisé la 3D et la 2D que des images fixes. Cette mixité n’est, cependant, pas due à une envie d’expérimenter à tout prix mais juste à l’envie de raconter l’histoire le plus justement possible. Pour Jung : chaque élément s’est imposé au cas par cas pour chaque scène parce que c’était la meilleure manière de raconter cette histoire-là.

La bande dessinée et le film d’animation ont beau tous deux avoir pour origine le dessin, ce sont deux médiums très différents l’un de l’autre. Déjà, comme Jung, le réalisateur de Couleur de peau : miel mais aussi le créateur du roman graphique d’origine le rappelle : je ne suis plus "Dieu" devant ma feuille de dessin. En effet, un film est une œuvre collective qui implique des dizaines de personnes différentes. De plus, la technique et les outils sont différents. Cependant, une chose ne s’altère pas : c’est toujours la même histoire que je raconte, je suis toujours sur mon terrain de prédilection, j’explore la même caverne, celle de la quête identitaire qui n’en finit pas, qui est constamment en gestation, en devenir, ne manque pas de rappeler le réalisateur.

L’adoption est un thème auquel Jung tient beaucoup : il était important pour moi de parler de l’adoption et en particulier, du thème de l’adoption internationale coréenne. Point de départ pour évoquer la manière dont j’ai vécu l’abandon, le refus de mes origines coréennes, l’autodestruction, mon rattachement à une autre culture de l’Extrême-Orient, celle du Japon, pays dont je pouvais être fier et qui était l’ennemi juré de la Corée. L’adoption est donc au centre de Couleur de peau : miel.

Laurent Boileau avait été très touché en découvrant la bande dessinée de Jung en 2007. Il l’avait, alors, contacté pour lui proposer de réaliser un film documentaire pour la télévision sur son retour dans son pays natal, la Corée, pour la première fois depuis son adoption. Cependant, au fur et à mesure de leurs rencontres, Jung et lui ont, finalement, décidé d’adapter le roman graphique en prenant soin de l’emmener plus loin. Ainsi, le mouvement, les voix, le bruitage, la musique, le rythme de la narration et des plans contribuent à apporter au film une très forte charge émotionnelle déclare Jung. Et le voyage en Corée a tout de même eu lieu durant la production du film.

L’aventure Couleur de peau : miel au cinéma aura duré quatre ans. En effet, Jung et Laurent Boileau ont travaillé sur le film de 2008 à 2012. Cette longue et consciencieuse production a permis au film de se démarquer et il fait ainsi partie, en 2012, de la sélection officielle du Festival international du film d’animation d’Annecy.

Trouver le ton de la voix off n’a pas été simple. J’ai mis énormément de temps à écrire cette voix off. Pour la partie animée, nous savions où nous allions. Mais lier la partie sur le retour en Corée et les parties animées fut un défi, se souvient Jung. C’est finalement grâce aux conseils de sa femme que le réalisateur s’est décidé à revenir à l’origine du roman graphique.