L’Homme en plus - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > L’Homme en plus

L’Homme en plus

L'uomo in più
Italie - 2001 - 1h40
film - version originale sous-titrée en français
de

Paolo Sorrentino

scénario : Paolo Sorrentino
direction de la photographie : Pasquale Mari
musique ou chansons : Pasquale Catalano
avec : Toni Servillo (Tony), Andrea Renzi (Antonio Pisapia), Nello Mascia (le molosse), Antonino Bruschetta (Genny), Angela Goodwin (mère de Tony), Enrica Rosso (Elena), Clotilde Sabatino (Vanna), Roberto de Francesco (Gigi Moscati)
séances : semaine du mercredi 30 mai 2012
mercredi 30 jeudi 31 vendredi 1er samedi 2 dimanche 3 lundi 4 mardi 5
19:55
19:55
19:55
16:30
19:55
19:55

synopsis

Dans le Naples des années 80, Tony est un crooner en vogue, Antonio joueur de foot professionnel ; l’un est arrogant et égocentrique, l’autre timide et naïf. Les deux hommes sont au sommet de leur gloire... mais leurs destins vont brutalement basculer et les précipiter vers une descente aux enfers où la chute de l’un résonnera comme la rédemption de l’autre...

L'UOMO IN PIU - PLAN SEQUENCE - BELLISSIMA FILMS par bellissima-films

notes de production

L’Homme en plus, sorti en Italie en 2001, est le premier long métrage de Paolo Sorrentino, connu en France pour son film Il Divo (2008), qui revient sur l’histoire du Premier Ministre italien Giulio Andreotti et ses liens avec la Mafia. Depuis, ce réalisateur a signé Les Conséquences de l’amour (2004), L’Ami de la famille (2006) et This must be the place (2011).

L’Homme en plus marque la première collaboration de l’acteur Toni Servillo et du réalisateur Paolo Sorrentino. Ils se sont ensuite retrouvés pour Les Conséquences de l’amour et Il Divo, deux rôles qui ont valu à Toni Servillo un David di donatello du Meilleur acteur, l’équivalent des César en Italie.

L’Homme en plus a remporté un beau succès critique lors de sa sortie en 2001. Le film a été sélectionné au Festival de Venise et a obtenu trois nominations aux David di donatello dans les catégories suivantes : Meilleur nouveau réalisateur, Meilleur scénario et Meilleur acteur pour Toni Servillo.

Pour comprendre les origines de L’Homme en plus, il faut remonter à un souvenir bien précis du réalisateur Paolo Sorrentino. Ce dernier se souvient d’une rencontre qui l’a marqué et qui l’a poussé à réaliser son premier film : je me souviens qu’un ami de la famille venait chez nous et donnait des cours à mon père, qui écoutait les chanteurs Buongusto et Peppino. Il lui disait : Sinatra, seul Sinatra existe. Un jour, sur la route Epomeo, j’ai vu Maradona au volant d’une voiture arrêté à un feu rouge. Il avait l’air sérieux et concentré. Une femme qui portait ses courses et moi le regardions bouche bée. On ne tombe pas tous les jours nez à nez avec un génie. Je me suis demandé ce que les joueurs de foot deviennent lorsqu’ils ne jouent plus. Il parait que certains se suicident. Parce qu’ils aimeraient jouer jusqu’à la fin de leur vie. Ce n’est pas drôle de rester à la maison et regarder la tv.

L’histoire de L’Homme en plus s’inspire vaguement de la vie de deux personnalités italiennes : le joueur de football Agostino Di Bartolomei, qui s’est suicidé en 1994, et le chanteur Franco Califano.
Le Molosse - l’entraîneur joué par Nello Mascia - est inspiré de Bruno Pesaola, un véritable entraîneur de football, qui s’est occupé de plusieurs clubs italiens (dont Naples, la Fiorentina et Bologne).

Erratum
Dans une scène du film, le personnage joué par Toni Servillo pénètre dans une pièce où l’on peut entendre la chanson Just an illusion du groupe Imagination. C’est une erreur, car le film se déroule en 1980 alors que la chanson date de 1982.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Imagination_%28groupe%29

Paolo Sorrentino
Né le 31 mai 1970 à Naples.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Paolo_Sorrentino

Toni Servillo
Né le 25 janvier 1959 à Naples.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Toni_Servillo

extrait(s) de presse

La Croix - Film inaugural d’une œuvre en construction, "L’Uomo in più" frappe par sa spécificité de ton, la force et l’originalité de la mise en scène...
Le Monde - Un cinéaste immensément prometteur...
Excessif - Les débuts de Paolo Sorrentino: une vision moins cruelle et plus tendre de son cinéma...
L'Humanité - Le premier film d’un cinéaste aujourd’hui renommé suscite une vraie curiosité...
Positif - "L'Uomo in più" a l'attrait du brut de décoffrage et ses revers...