fenêtre sur cour - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > fenêtre sur cour

fenêtre sur cour

Rear window
Usa - 1954 - 1h50
sorti en France le 25 avril 1955
film - version originale sous-titrée en français
de

Alfred Hitchcock

scénario : John Michael Hayes
d'après l'oeuvre de : Cornell Woolrich ("It had to be murder") (1)
direction de la photographie : Robert Burks
musique ou chansons : Franz Waxman
avec : James Stewart (L.B. Jeffries), Grace Kelly (Lisa Carol Fremont), Wendell Corey (Lt Thomas J. Doyle), Thelma Ritter (Stella), Raymond Burr (Lars Thorwald), Judith Evelyn (Miss Lonelyhearts) (1) La nouvelle de Cornell Woolrich sera aussi publiée en anglais sous les titres "Rear window" et "Six times death"
séances : semaine du mercredi 16 mai 2012
mercredi 16 jeudi 17 vendredi 18 samedi 19 dimanche 20 lundi 21 mardi 22
21:00*
séance spéciale :
* ciné nostalgie film inscrit au dispositif Collège au cinéma tarif unique 3.5 €

synopsis

A cause d'une jambe cassée, le reporter-photographe L. B. Jeffries est contraint de rester chez lui dans un fauteuil roulant. Homme d'action et amateur d'aventure, il s'aperçoit qu'il peut tirer parti de son immobilité forcée en étudiant le comportement des habitants de l'immeuble qu'il occupe dans Greenwich Village. Et ses observations l'amènent à la conviction que Lars Thorwald, son voisin d'en face, a assassiné sa femme. Sa fiancée, Lisa Fremont, ne le prend tout d'abord pas au sérieux, ironisant sur l'excitation que lui procure sa surveillance, mais finit par se prendre au jeu...

notes de production

Hormis un plan d’ouverture sur des immeubles new-yorkais, Fenêtre sur cour a été tourné uniquement dans les studios de la Paramount à Los Angeles. Pour ce, iI a fallu construire une cour d’immeuble entourée de 31 appartements dont 12 aménagés.

Le décor du film demandait tellement d’espace que le plafond n’était pas suffisamment haut pour pouvoir le contenir. Il a fallu que la société de production fasse arracher le plancher du plateau, révélant ainsi le sous-sol, pour réussir à placer l’ensemble du décor. L’espace que le public voit comme la cour de l’immeuble dans le film était en fait le sous-sol du plateau de tournage.

Pour simuler la lumière du soleil, la production du film a dû utiliser près de 1000 projecteurs, réquisitionnant toutes les lampes disponibles de la Paramount et en empruntant à la MGM et à la Columbia.
Problème dû à l’éclairage

L’éclairage nécessaire au tournage du film était tellement fort que le système anti-incendie s’était déclenché inondant considérablement tous les plateaux de tournage. Hitchcock, avec son stoïcisme habituel, demanda à son assistant de faire couper l’arrosage et de lui apporter un parapluie entre-temps.

Pendant quelques temps, Hitchcock envisagea de tourner le film en décors naturels, à Greenwich Village, puis décida de faire construire les décors nécessaires sur un plateau de la Paramount. Pour recréer l’atmosphère de ce quartier de Manhattan, il y envoya quatre photographes avec pour mission de prendre le Village sous tous les angles, par tous les temps et toutes les conditions de luminosité.

A ce jour, le décor de Fenêtre sur cour est le plus grand jamais construit en intérieur dans les studios de la Paramount.

La danseuse de ballet qui s’entraîne sous l’oeil de James Stewart a effectivement investi le lieu du tournage pendant un mois complet si bien qu’elle se relaxait dans la pièce pendant les pauses.

Fenêtre sur cour fait partie des cinq films d’Hitchcock qui ont été impossibles à voir sur écran pendant plus de trente ans. Achetés par le réalisateur et légués à sa fille, de même que L’Homme qui en savait trop, La Corde, Sueurs froides et Mais qui a tué Harry ?, les cinq films perdus ont été rediffusés sur les écrans à partir de 1984 et restaurés grâce à la pugnacité de James.C. Katz, producteur du film et président d’Universal pictures classics.

Fidèle à son humour noir, Alfred Hitchcock suggéra en guise de slogan pour la sortie du film Fenêtre sur cour : si vous n’éprouvez pas ce sentiment de douce frayeur en voyant ce film, pincez-vous, vous êtes très probablement mort.

Chaque figurant du film, à savoir les voisins de Jefferies, possède une oreillette directement reliée à la voix de Hitchcock. Lorsque le couple, dormant sur le balcon, est réveillé par la pluie, chacun tire le matelas vers un sens opposé car le réalisateur leur donnait des indications contraires pendant la prise. L’effet est renversant...

Alfred Hitchcock s’est inspiré de l’histoire d’amour entre l’actrice Ingrid Bergman et le photographe de guerre Robert Capa pour l’aspect romantique du film.
Le scénariste du film John Michael Hayes s’est basé pour créer le personnage de Lisa sur sa propre femme, qui était mannequin lors de leur mariage.

Alfred Hitchcock s’est inspiré de deux affaires criminelles pour son film. La première, l’affaire Patrick Mahon, qui s’est déroulée dans le sud de l’Angleterre en 1924, où ce dernier avait assassiné sa maîtresse enceinte dans son bungalow et l’avait ensuite découpé en morceaux. La seconde, l’affaire du docteur Crippen qui s’est déroulée en Angleterre en 1910, où ce dernier avait assassiné sa femme et l’avait découpé en morceaux. Le fait qu’il ait donné les bijoux de sa femme à sa secrétaire qui était sa maîtresse avait éveillés les soupçons de la police. Le docteur s’était enfui avec sa maîtresse sur un bateau en partance pour la Californie en prenant comme identité les noms de Mr. Robinson et fils, la secrétaire s’étant travestie en garçon. C’est le comportement peu paternel lors de la traversée de Mr. Robinson envers son fils qui avait éveillé les soupçons du capitaine du navire qui avait prévenu immédiatement Scotland Yard.

Alors que Grace Kelly s’apprêtait à tourner une scène en chemise de nuit, Hitchcock fit appeler la costumière Edith Head et lui dit que la poitrine de l’actrice n’allait pas et qu’il fallait y ajouter quelque chose. Dans la loge de Grace Kelly, Edith Head dit à l’actrice qu’Hitchcock voulait lui faire porter un soutien-gorge rembourré. Grace Kelly pensait que cela se verrait. A la place, les deux femmes modifièrent la chemise de nuit, sans utiliser de rembourrage. Lorsque l’actrice est arrivée sur le plateau, Hitchcock a dit : vous voyez bien que c’est beaucoup mieux.

Le suspense du film est tellement angoissant et prenant que lors de la première du film, la femme du comédien Joseph Cotten qui était assise juste à côté d’Hitchcock, au moment où Grace Kelly fouille la chambre du meurtrier et que celui-ci apparaît dans le couloir, s’est tournée vers son mari et lui a crié : fais quelque chose, fais quelque chose.

Les apparitions d’Alfred Hitchcock dans ses films
Les premières apparitions d’Hitchcock dans ses films étaient guidées par la nécessité d’être parmi les figurants de ses premières productions peu fortunées.
Très vite, ces brèves apparitions devinrent un jeu pour le réalisateur, puis une obligation car guettées par ses fans. Hitchcock dû donc la placer dans les premières minutes du film pour que les spectateurs ne soient pas détournés de l’intrigue.
http://hitchcock.alienor.fr/apparition.html
Dans Fenêtre sur cour, il apparaît dans l’appartement du compositeur, où il répare une pendule.

Il existe un téléfilm de Jeff Bleckner (1998) avec Christopher Reeve et Daryl Hannah . L’acteur Christopher Reeve était à l’époque du tournage vraiment dans un fauteuil roulant. Son rôle était son premier depuis son accident de cheval survenu en 1995...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Christopher_Reeve

Adapté du livre Hitchcock and the making of psycho de Stephen Rebello, un film intitulé tout simplement Hitchcock sera réalisé par Sacha Gervasi. Il portera sur le tournage du célèbre film d’Alfred Hitchcock, Psychose. On y retrouvera par la même occasion Scarlett Johansson dans le rôle de l’actrice Janet Leigh, mais aussi Jessica Biel, qui interprétera Vera Miles. La sortie du film est prévue pour 2013.
http://www.lexpress.fr/culture/cinema/anthony-hopkins-en-alfred-hitchcock-la-photo_1106164.html

Alfred Hitchcock
Né Alfred Joseph Hitchcock le 13 août 1899 à Londres), décédé le 29 avril 1980 à Los Angeles.
Le maître du suspense est considéré comme l’un des réalisateurs les plus influents sur le plan stylistique, installant les notions de suspense et de MacGuffin dans l’univers cinématographique...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Alfred_Hitchcock

John Michael Hayes
Né le 11 mai 1919 à Worcester (Massachusetts), décédé le 19 novembre 2008 à Hanover (New Hampshire).
http://fr.wikipedia.org/wiki/John_Michael_Hayes

Cornell Woolrich ou William Irish
Né le 4 décembre 1903 à New York où il décède le 25 septembre 1968.
De nombreux metteurs en scène ont porté les œuvres à l’écran de ce maître du suspense, notamment François Truffaut pour La Sirène du Mississippi et La Mariée était en noir...
https://fr.wikipedia.org/wiki/William_Irish

Robert Burks
Né le 4 juillet 1909 à Chino (Californie), décédé le 13 mai 1968 à Newport Beach.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_Burks

Franz Waxman
voir fiche du film Prince Vaillant
http://www.citebd.org/spip.php?article11&id_film=553&alpha=16&a=2012&m=4

James Stewart
Né James Maitland Stewart le 20 mai 1908 à Indiana (Pennsylvanie), décédé le 2 juillet 1997 à Los Angeles.
Un des acteurs les plus emblématiques du cinéma américain...
http://fr.wikipedia.org/wiki/James_Stewart

Grace Kelly
Née le 12 novembre 1929 à Philadelphie, décédée le 14 septembre 1982 à Monaco.
Commence sa carrière en 1950 en apparaissant dans plusieurs séries télévisées, avant de rencontrer le succès avec Mogambo. Le Crime était presque parfait d’Alfred Hitchcock lance définitivement sa carrière...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Grace_Kelly

Wendell Corey
Né le 20 mars 1914 à Dracut (Massachusetts), décédé le 8 novembre 1968 à Woodland Hills.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Wendell_Corey

Thelma Ritter
Née le 14 février 1905 à Brooklyn, décédée le 5 février 1969 à New York.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Thelma_Ritter

Raymond Burr
Né Raymond William Stacy Burr le 21 mai 1917 à New Westminster (Canada), décédé le 12 septembre 1993 à Sonoma (Californie).
Surtout connu pour ses rôles dans les séries tv Perry Mason et L’Homme de fer...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Raymond_Burr

Judith Evelyn
Née Evelyn Morris le 20 mars 1909 à Seneca (Dakota du Sud) , décédée le 7 mai 1967 à New York.
http://en.wikipedia.org/wiki/Judith_Evelyn

extrait(s) de presse

Critikat - "Fenêtre sur cour" se base ainsi sur ce postulat de départ : "un homme regarde et attend, pendant que nous regardons cet homme et attendons ce qu’il attend"...
Wikipédia - Le film met en scène le voyeurisme ou, pour reprendre le terme utilisé par Laura Mulvey, le regard « scopophilique » (le plaisir de regarder)...
Fin de séance - Voyeurisme, projection, identification… "Fenêtre sur cour" est un film particulièrement intéressant du point de vue psychanalytique...
Ciné-club de Caen - "Fenêtre sur cour" est sans doute le film d'Hitchcock le plus parfaitement construit, celui aussi dont la portée morale est la plus grande. En ce sens, il est plus proche d'un film de Bunuel ou de Resnais que des films hollywoodiens de gestion du suspens...
Dvd classik - C’est à la fois un des grands classiques de l’âge d’or hollywoodien et une œuvre ouvertement expérimentale...
Les Inrocks - Une merveille que tous les cinéphages amnésiques des multiplexes devraient voir...
Télérama - Sous le polar, d’une maîtrise absolue, se cachent une fois de plus les obsessions psychanalytiques de Hitchcock, aux prises avec sa libido.
Excessif - "Fenêtre sur cour" continue à vivre aux yeux des nouvelles générations qui devraient néamoins profiter de la ressortie du film pour le (re)découvrir...