Matins calmes à Séoul (The Day he arrives) - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > Matins calmes à Séoul (The Day he arrives)

Matins calmes à Séoul (The Day he arrives)

Book chon bang hyang
Corée du sud - 2011 - 1h19
Un certain regard Cannes 2011
film - version originale sous-titrée en français
de

Hong Sang-soo

scénario : Hong Sang-soo
direction de la photographie : Hyung-ku Kim
musique ou chansons : Jeong Yong-jin
avec : Yu Junsang (Seongjun), Kim Sangsoo (Youngho), Song Sunmi (Boram), Kim Bokyung (Kyungjin / Yejeon)
séances : semaine du mercredi 23 mai 2012
mercredi 23 jeudi 24 vendredi 25 samedi 26 dimanche 27 lundi 28 mardi 29
18:30
21:00
20:00
18:00
14:45
20:00

synopsis

Seungjun, un professeur de faculté autrefois cinéaste, vient rendre visite à son ami Youngho à Séoul. Il déambule dans le quartier de Bukchon, au nord de la capitale. Il rencontre de jeunes étudiants en cinéma qui finissent par l'exaspérer puis renoue, le temps d'une nuit, avec son ancienne maîtresse Kyungjin. Le lendemain, il rejoint dans le restaurant "Le Roman" Yungho et son amie Boram et fait connaissance de Yejeon, la jeune et jolie patronne de l'établissement. Les rencontres et discussions se poursuivent au fil des jours, dans un espace-temps indéfinissable, jusqu'à ce qu'une jeune inconnue ne le prenne en photo, ne fixant de lui qu'un visage mélancolique et distrait...

notes de production

Hong Sang-soo s’est intéressé au quartier de Bukchon un peu par hasard. Alors qu’il résidait dans un hôtel de Séoul, le cinéaste contemplait chaque jour de son balcon ce quartier traditionnel de la capitale sud-coréenne. Le réalisateur de Matins calmes à Séoul se souvient : je regardais ce quartier sans y prêter attention mais peu à peu l’idée du film m’est venue comme ça. Bukchon est un des rares quartiers que je connais sur la rive droite de Séoul. Lorsque j’ai un rendez-vous sur la rive droite, je vais toujours dans les deux ou trois mêmes restaurants et toujours dans les mêmes cafés.

Hong Sang-soo n’a pas pour habitude de scénariser dans le détail ses longs métrages... 10 pages de traitement pour Les Femmes de mes amis, quelques pages pour Ha ha ha. Qu’en est-il de Matins calmes à Séoul ? Réponse du réalisateur : (...) depuis Oki’s movie, j’écris de moins en moins. [Ici], je n’avais que quelques mémos, comme un journal intime. Je me suis dit : tournons au jour le jour, on verra bien. Parfois, un dialogue du jour précédent me donnait des idées pour le tournage du jour même.

Selon Hong Sang-soo : la plupart des événements de notre vie sont le fruit du hasard, ce n’est qu’ensuite que nous les relions artificiellement. Le tournage de Matins calmes à Séoul est à l’image de cette phrase. Le réalisateur sud-coréen s’est adapté en permanence, que ce soit pour les dialogues (rajoutés au dernier moment) ou les décors (il n’avait pas toujours les moyens de tourner dans les endroits souhaités).

Avec Matins calmes à Séoul, Hong Sang-soo rassemble autour de lui une équipe resserrée d’acteurs. Certains ont d’ailleurs déjà collaboré avec lui. C’est le cas de Jun-Sang Yu - dans Les Femmes de mes amis et Ha ha ha-, ainsi que de Song Seon-mi, vue dans Woman on the beach.

Il ne faut pas trop compter sur Hong Sang-soo pour apporter une réponse claire sur la chronologie des évènements de Matins calmes à Séoul ! A titre d’exemple, quand on l’interroge sur la scène où Seongjun embrasse la propriétaire du bar pour la deuxième fois, et dans laquelle Yejeon semble ne pas se souvenir du premier baiser, le réalisateur déclare : à 70% peut-être ne se souvient-elle de rien. Mais à 30% elle peut aussi bien mentir. J’ai parlé des deux axes que prend le film : à cet instant ils se croisent. Après qu’ils se soient embrassés contre le mur, soudain Yejeon appelle Seongjun « chéri ». On a alors l’impression que Yejeon se métamorphose en Kyungjin (l’ancienne petite amie de Seongjun). Dans cette scène je voulais que la Kyungjin du passé et la Yejeon du présent soient réunies en une seule figure, qu’elles forment une seule entité, un seul corps. A chacun de se faire sa propre idée !

Matins calmes à Séoul est le deuxième long métrage de Hong Sang-soo en noir et blanc, après La Vierge mise à nu par ses prétendants. La décision a été prise... lors du montage ! Le cinéaste a procédé à un essai - concluant - puisqu’il a apprécié l’ambiance apportée par ce changement de la couleur au noir et blanc.

Hong Sang-soo a filmé Matins calmes à Séoul en seulement sept jours, entre le 10 et le 27 décembre 2010. Le tournage s’est déroulé dans les lieux mêmes de l’action du film, dans le quartier de Bukchon, sur la rive droite de Séoul.

Matins calmes à Séoul a été présenté à Cannes en 2011, dans le cadre de la sélection Un Certain Regard, une catégorie dans laquelle Hong Sang-soo avait déjà été récompensé, l’année précédente, pour Ha ha ha (prix Un Certain regard). Matins calmes à Séoul marque la sixième sélection du cinéaste sud-coréen, après Le Pouvoir de la province de Kangwon (1998), La Vierge mise à nu par ses prétendants (2000), La Femme est l’avenir de l’homme (2004) et Conte de cinéma (2005). Ces deux derniers films, à la différence des autres, ont concouru pour la Palme d’or.

Hong Sang-soo
Né le 25 octobre 1960 à Séoul.
Célèbre pour son goût immodéré pour l’alcool que l’on retrouve dans de nombreux films...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Hong_Sang-soo

Jeong Yong-jin
http://en.wikipedia.org/wiki/Go_Hyun-jung
http://www.commeaucinema.com/personne/jeong-yong-jin,43593

Yu Junsang
http://en.wikipedia.org/wiki/Yoo_Jun-sang

extrait(s) de presse

Comme au cinéma - Hong Sangsoo, le cinéaste mystérieux, continue ainsi à nous offrir des moments cinématographiques.
aVoir-aLire - "Matins calmes à Séoul" est une nouvelle et brillante déclinaison...
Filmosphère - Le cinéaste maîtrise toujours autant son sujet...