Bullhead - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > Bullhead

Bullhead

Rundskop
Belgique - 2011 - 2h09
Prix du jury et du public festival international du film policier Beaune 2011
interdit aux moins de 12 ans
film - version originale sous-titrée en français
de

Michael R. Roskam

scénario : Michael R. Roskam
direction de la photographie : Nicolas Karakatsanis
musique ou chansons : Raf Keunen
avec : Matthias Schoenaerts (Jacky Vanmarsenille), Jeroen Perceval (Diederik Maes), Jeanne Dandoy (Lucia Schepers), Barbara Sarafian (Eva Forrestier), Tibo Vandenborre (Antony De Greef), Frank Lammers (Sam Raymond), Sam Louwyck (Marc De Kuyper)
séances : semaine du mercredi 11 avril 2012
mercredi 11 jeudi 12 vendredi 13 samedi 14 dimanche 15 lundi 16 mardi 17
21:40
18:45
21:30
21:40
séances : semaine du mercredi 18 avril 2012
mercredi 18 jeudi 19 vendredi 20 samedi 21 dimanche 22 lundi 23 mardi 24
21:45
21:45
21:45
21:45
16:15
21:45
21:45
séances : semaine du mercredi 25 avril 2012
mercredi 25 jeudi 26 vendredi 27 samedi 28 dimanche 29 lundi 30 mardi 1er
21:45
21:40
21:45
18:15
21:40

synopsis

Jacky est issu d'une importante famille d'agriculteurs et d'engraisseurs du sud du Limbourg. A 33 ans, il apparaît comme un être renfermé et imprévisible, parfois violent… Grâce à sa collaboration avec un vétérinaire corrompu, Jacky s’est forgé une belle place dans le milieu de la mafia des hormones. Alors qu’il est en passe de conclure un marché exclusif avec le plus puissant des trafiquants d'hormones de Flandre occidentale, un agent fédéral est assassiné. C’est le branle-bas de combat parmi les policiers. Les choses se compliquent pour Jacky et tandis que l’étau se resserre autour de lui, tout son passé, et ses lourds secrets, ressurgissent…

notes de production

Sorti en Belgique en février 2011, Bullhead a créé la surprise au box-office flamand en cumulant pas moins de 460 000 spectateurs.

Le comédien Matthias Schoenaerts a pris plus de 27 kilos de muscles pour se glisser dans la peau de son personnage, le baraqué Jacky Vanmarsenille.

Longtemps critiqué pour sa lenteur et son manque d’originalité, le cinéma belge semble pourtant en belle et grande forme, et ce surtout depuis quelques années (L’Enfant en 2005, Dikkenek en 2006, La Merditude des Choses, Mr. Nobody en 2009, et Hasta la vista plus récemment.). En proposant une intrigue mafieuse dans le contexte original du trafic d’hormones, Bullhead confirme clairement cette tendance.

A l’origine de Bullhead, il y a un film noir : Les Anges aux figures sales (Michael Curtiz, 1938) avec James Cagney et Humphrey Bogart. On y voyait deux enfants issus d’un quartier populaire de New-York se retrouver quinze ans plus tard : l’un devenu prêtre, l’autre un caïd. Pour son premier long métrage, Michael R. Roskam reprend le même concept des deux enfants qui, une fois adultes, empruntent des chemins opposés. La morale les sépare mais ce qui les rapproche, c’est un traumatisme qui a déterminé leurs comportements : la propension au mensonge pour le premier et la frustration sexuelle pour le second...
http://www.excessif.com/cinema/critique-bullhead-6968906-760.html

22 versions du scénario ont été rédigées par Michael R. Roskam avant qu’il soit satisfait de l’histoire finale.

Le compositeur belge Raf Keunen et le réalisateur Michael R. Roskam signent ici leur premier long métrage après avoir travaillé ensemble sur deux courts métrages : Une seule chose à faire (2005) et Carlo (2004).

Pour les besoins du film, Matthias Schoenaerts et les autres comédiens ont dû étudier différents dialectes de la petite ville de Saint-Trond et de Flandre Occidentale qu’ils ont, au final, parfaitement assimilés.

Si Bullhead délaisse le point de vue de l’enquête policière, le film s’attarde principalement sur l’organisation des réseaux illégaux du trafic d’hormones dans le milieu de l’élevage bovin. Une pratique qui interpelle les consciences belges depuis 1995 et l’affaire Van Noppen, dans laquelle un vétérinaire, soupçonné de participer à des affaires mafieuses, avait été assassiné. Toutefois, le réalisateur Michael R. Roskam a déclaré qu’il ne s’agissait en aucun cas d’une adaptation de l’affaire, mais bien d’une fiction s’en inspirant : Bullhead traite de la mafia des hormones comme Hamlet traitait de la royauté danoise ! , s’amuse-t-il.

Certaines scènes du film, tournées en patois régionaux flamands dans un but d’authenticité, ont suscité un sous-titrage de dialogues entiers pour le reste de la Flandre.

Le film se déroule en grande partie à Saint-Trond, une petite ville située dans la province belge du Limbourg (d’où le réalisateur Michael R. Roskam est originaire), ainsi qu’en Flandre-Occidentale. Quelques scènes ont également été tournées à Liège, capitale économique wallonne.

Bullhead a été sélectionné pour concourir dans la catégorie du Meilleur film étranger lors de la cérémonie des Oscars 2012.

Michael R. Roskam
Né Michaël Reyndersen 1972 à Saint-Trond (Belgique).
S’inscrit à l’École supérieure des arts Saint-Luc à Bruxelles et choisit la bande dessinée...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Micha%C3%ABl_R._Roskam

Matthias Schoenaerts
Né le 8 décembre 1977 à Anvers.
Monte sur les planches pour la première fois à l’âge de 8 ans...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Matthias_Schoenaerts

Barbara Sarafian
Née à Gand le 16 Avril 1968.
http://nl.wikipedia.org/wiki/Barbara_Sarafian

extrait(s) de presse

Positif - L'art du cinéma consiste ici à montrer du désir véhément et sans objet défini...
Charlie hebdo - "Bullhead" est le premier film puissant et ultra-maîtrisé d'un cinéaste flamand qu'il faudra désormais suivre de près...
Ecran large - La force de "Bullhead" réside également dans sa construction...
La Croix - "Bullhead" mêle avec brio le polar, la description du monde paysan en Belgique flamande avec ses dialectes et ses immenses fermes de briques rouges, et le drame intimiste lié à l’enfance et au lourd passé de Jacky...
Le Parisien - Avis aux amateurs de viande rouge : ce film est du genre à vous dégoûter du tartare...
Fiches du cinéma - Virtuose et touchant à la fois, "Bullhead" représente le meilleur de deux mondes...
L'Humanité - Arrivant de Belgique, un premier long métrage d’une puissance stupéfiante, qui déploie la tragédie sur une trame de thriller et révèle un grand acteur...
Télérama - A mi-chemin entre le thriller et le western, le premier film de Michaël R. Roskam parvient à donner au fait divers une ampleur scorsésienne...