Bi, n’aie pas peur ! - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > Bi, n’aie pas peur !

Bi, n’aie pas peur !

Bi, dung so!
Vietnam, France, Allemagne - 2011 - 1h30
Semaine de la critique Cannes 2010
film - version originale sous-titrée en français
de

Phan Dang Di

scénario : Phan Dang Di
direction de la photographie : Minh Quang Pham
musique ou chansons : Vu Nhat Tan
avec : Phan Thanh Minh (Bi, le petit garçon), Nguyên Thi Kiêu Trinh (la mère de Bi), Nguyen Ha Phong (le père de Bi), Ha Thuy (la tante de Bi), Tran Tien (le grand-père de Bi), Mai Chau (la cuisinière)
séances : semaine du mercredi 4 avril 2012
mercredi 4 jeudi 5 vendredi 6 samedi 7 dimanche 8 lundi 9 mardi 10
21:30
19:45
18:00
19:45
21:40

synopsis

A Hanoi, Bi, un enfant de 6 ans, vit avec sa famille dans une maison proche d’une usine de glace, terrain de jeux mystérieux. C’est la saison des pluies, la chaleur envahit la ville. Après des années de silence, son grand-père paternel, gravement malade, revient dans la maison familiale. Pendant que Bi tisse avec lui une relation complice, son père fuit la famille et cherche réconfort auprès d’une jeune masseuse qu’il désire. Sa mère, ferme les yeux sur cette relation et reporte son affection sur le grand-père. De son côté, sa tante, prude et célibataire, est submergée par son attirance subite pour un jeune lycéen. Dans ce monde où les adultes souffrent en silence de leurs désirs contrariés, le jeune Bi découvre la vie...

notes de production

Bi, n’aie pas peur ! a fait le tour des festivals dans le monde, et a ramené un nombre ahurissant de récompenses : le Grand prix du jury au festival Premiers plans d’Angers en 2011, une Mention spéciale au festival international du Film de Vancouver 2010, le Meilleur premier film et la meilleure photographie au festival international du film de Stockholm 2010, le Grand prix du jury au festival international du film de Californie 2011, le Prix nouveau talent au festival du film asiatique de Hong-Kong 2010 et enfin le Prix de la meilleure photographie au Mediawave Gyor 2011.

Bi, n’aie pas peur ! a beau être le premier film de son réalisateur Phan Dang Di, ce dernier possède une jolie carrière derrière la caméra ! En effet, il a déjà réalisé deux courts-métrages, When I am 20 en 2008 (sélectionné à la Mostra de Venise) et Lotus en 2005 (sélectionné au Festival du court-métrage de Clermont-Ferrand).

Le réalisateur Phan Dang Di n’est pas entièrement dévoué à la création cinématographique. Il enseigne également l’histoire du cinéma et l’écriture scénaristique à l’Université nationale de Hanoï.

Bi, n’aie pas peur ! est le premier film vietnamien a avoir été sélectionné pour le Festival de Cannes, où il a remporté le Prix Sacd, depuis ceux obtenus par Tran Anh Hung (A la verticale de l’été en 2000 et L’Odeur de la papaye verte en 1996). Ceci montre à quel point le réalisateur Phan Dang Di fait partie du renouveau du cinéma vietnamien.

Le réalisateur, qui est de religion bouddhiste, fait une sorte de pont entre son métier et sa religion, les réunissant sous une même idée : le cinéaste apporte un point de vue sur le monde, il se doit d’aller au-delà d’une vision superficielle. On pourrait parler de "faute" du cinéaste d’un point de vue bouddhiste, mais pour toute faute, il y a "repentance", et c’est ce que le cinéaste fait puisque son travail consiste à partir de la complexité du monde pour revenir à sa simplicité, à l’essentiel rapporte Phan Dang Di.

Bi, n’aie pas peur ! a beau être un film profondément vietnamien, c’est une production française : au départ le film a reçu une aide à l’écriture du Vietnam et un prix à Pusan en Corée. Ne pouvant être produit par un studio d’Etat, son financement était très réduit ; les sociétés privées vietnamiennes ne produisent que des films commerciaux pour le marché intérieur mais Phan Dang Di a obtenu le soutien de Sudest-Dongnam, une société privée puis le World Cinema Fund à Berlin. J’étais persuadée de pouvoir trouver un financement en France, c’était un très beau scénario, extrêmement visuel (...). C’est d’Arte France qu’est venue la 1ère réponse favorable puis le Fonds Sud et enfin la Région Ile-de-France, explique la productrice déléguée Claire-Agnès Lajoumard.

Cinéma vietnamien
Parmi les films les plus célèbres en vietnamien, on peut citer Cyclo, L’Odeur de la papaye verte et À la verticale de l’été, du réalisateur Tran Anh Hung. Dans ces dernières années, l’industrie du film vietnamienne a fait des efforts pour se moderniser et dépasser la catégorie des films de propagande gouvernementale. Les réalisateurs contemporains ont reconquis le public avec des films comme Gardien de buffles...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Cin%C3%A9ma_vietnamien

Entretien avec Phan Dang Di
Le film est sorti au Vietnam en mars 2011, comment a-t-il été reçu ?
Habituellement la presse vietnamienne n’accorde que très peu d’importance aux films qui sortent en salle. Mais pour, Bi, N’Aie Pas Peur !, il y a eu un engouement de la presse, notamment parce que le film n’a pas été financé par l’État, mais par des financements privés, locaux et étrangers...
http://www.commeaucinema.com/notes-de-prod/bi-n-aie-pas-peur,181781-note-96211

extrait(s) de presse

Film de culte - Beau film de désirs et d'amertume...
L'oeil du chat - Le film ne propose pas de morale. Il n'exalte pas les beaux sentiments. Il montre, c'est tout...
Comme au cinéma - C’est un très beau film qui mérite sa place dans les salles.
Critikat - Nous sommes plongés dans une ambiance étouffante et glacée, créée par un contraste entre la glace et le feu, entre le grand-père et son petit fils, entre les nuages le soleil, bref, où on se sent comme des feuilles dans la glace...
Télérama - C'est cru, mais filmé avec une innocence qui correspond au point de vue de l'enfant...
Acid - Bi circule, explore, expérimente, s’attarde sur les éléments pour mieux se fondre en eux...
aVoir-aLire - Le film incarne désormais le renouveau d’une cinématographie dont on entend rarement parler dans nos contrées...
Tout le ciné - Le cinéaste dresse un message aux générations futures au travers du titre du film...