Le Fils de l’autre - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > Le Fils de l’autre

Le Fils de l’autre

France - 2012 - 1h45
Prix cinéma 2012 de la fondation Diane & Lucien Barrière
film - film francophone
de

Lorraine Levy

scénario : Nathalie Saugeon, Lorraine Levy, Noam Fitoussi
d'après l'oeuvre de : Noam Fitoussi
direction de la photographie : Emmanuel Soyer
musique ou chansons : Dhafer Youssef
avec : Emmanuelle Devos (Orith), Pascal Elbé (Alon), Jules Sitruk (Joseph), Mehdi Dehbi (Yacine), Areen Omari (Leïla), Khalifa Natour (Saïd), Mahmood Shalabi (Bilal), Diana Zriek (Amina), Bruno Podalydès (David)

synopsis

Pendant un épisode du conflit israélo-palestinien, une Franco-Israélienne et une Palestienne accouchent dans une maternité de Haïfa de deux garçons, Joseph et Yacine. 18 ans plus tard, à l’occasion d’un examen sanguin, on découvre que les deux garçons ont été échangés dans la confusion créée par les bombardements...

notes de production

Le scénariste Noam Fitoussi avait prévu de terminer Le Fils de l’autre par un attentat, accompagné d’une explosion meurtrière s’abattant sur les personnages du film. La réalisatrice Lorraine Levy, convaincue que le film se devait d’échapper à la violence d’usage, bien que celle-ci fasse rage dans cette région du globe, a décidé, avec l’aide de sa scénariste Nathalie Saugeon, de s’atteler à l’écriture d’une nouvelle fin.

Lors du montage post-production du film, Lorraine Levy a demandé à sa chef monteuse, Sylvie Gadmer, d’intégrer, au détour de quelques scènes, plusieurs morceaux de Dhafer Youssef, musicien atypique particulièrement apprécié de la cinéaste. Un choix judicieux mais risqué car l’artiste n’avait pas encore donné son accord à la production pour l’utilisation de ses chansons.

4, c’est le nombre de langues différentes (le français, l’hébreu, l’arabe et l’anglais) utilisées par les personnages tout au long du film : moi qui n’en parle qu’une et demie, je me demandais comment j’allais me débrouiller, comment j’allais pouvoir tenir mon équipe, leur transmettre mes besoins, comment travailler avec les acteurs, comment arriver à leur insuffler certaines nuances… et puis finalement il faut se jeter dans la mêlée et tout se passe bien, raconte la réalisatrice Lorraine Levy.

Alors que l’équipe de tournage avait posé ses bagages au pied du mur de séparation entre l’Israël et la Palestine et s’apprêtait à tourner, des sirènes de police ont interrompu toute activité : je me suis vraiment demandé si on allait pouvoir tourner ! Et là ce sont les membres israéliens de l’équipe qui sont allés voir les policiers, pour arranger les choses… et on a tourné, se rappelle Lorraine Levy.

Le temps c’est de l’argent ! Voilà un adage que l’on pourrait facilement adapter à la production du Fils de l’autre, tant les timings et les budgets ont été bridés, comme le confie la cinéaste Lorraine Levy : on avait très peu d’argent, on a tourné en 33 jours, et on avait tellement de problèmes de budget que j’ai dû rendre une journée de tournage sur le plateau. Malgré ça, nous n’avons été privés de rien, nous avons tourné selon nos besoins.

La réalisatrice Lorraine Levy a donné, sur le tournage, et à chaque chef de poste, un petit livre intitulé Imaginer l’Autre, transcription d’un long entretien d’Amos Oz, célèbre écrivain israélien, fondateur, en 1977, du mouvement La Paix Maintenant : je voulais que mes collaborateurs le lisent parce que [...] sa pensée a guidé mon travail. Pour lui, la seule solution au conflit israélo-palestinien réside dans un compromis historique où chacun recevrait une partie de ce qu’il estime lui appartenir. Amos Oz a été une sorte de guide spirituel. Voilà pourquoi je le remercie dans mon générique de fin. J’ai d’ailleurs glissé une interview de lui à la radio dans une séquence et dans une autre, Emmanuelle Devos lit un de ses livres, confie la cinéaste.

Le jeune acteur israélien Juliano Mer-Khamis, qui devait passer l’audition pour intégrer le casting du film, a été assassiné par un groupe extrémiste palestinien peu de temps avant le tournage. Un choc pour la réalisatrice Lorraine Levy, qui a refusé de baisser les bras et a poursuivi le projet.

Le conflit israélo-palestinien, lequel fait rage depuis des décennies, et dont l’issue demeure encore incertaine aujourd’hui, a très souvent été abordé au cinéma. Avant Le Fils de l’autre, d’autres films ont mis en scène ce conflit générationnel, comme Paradise now (2005), The Bubble (2006) ou encore Le Cochon de Gaza (2011).

Le prix Cinéma 2012 de la Fondation Diane & Lucien Barrière a été remis au troisème long métrage de Lorraine Lévy.
http://www.lexpress.fr/culture/cinema/le-fils-de-l-autre-meilleure-adaptation-en-2012_1081232.html

Entretien avec Lorraine Lévy
Quel est le jour dont vous vous souvenez le plus ?
Celui où nous avons tourné devant le mur. J’étais allée plusieurs fois en Israël mais je n’avais jamais vu le mur comme ça. Jamais. L’endroit où nous avons construit le check-point, je l’ai trouvé par hasard. On était en repérages et brusquement, on se retrouve sur cette route étrange, comme un « L » à l’envers avec ce mur qui s’étendait devant nous à l’infini, comme une immense cicatrice, à côté duquel il y avait ce camp de nomade, qui est un vrai camp de nomades, et derrière le mur, le village palestinien…
http://www.commeaucinema.com/notes-de-prod/le-fils-de-l-autre,203888-note-94859

Lorraine Levy
http://fr.wikipedia.org/wiki/Lorraine_L%C3%A9vy
http://www.commeaucinema.com/personne/lorraine-levy,26770

Nathalie Saugeon
http://www.allocine.fr/personne/filmographie_gen_cpersonne=103641.html
http://www.unifrance.org/annuaires/personne/301918/nathalie-saugeon

Emmanuel Soyer
http://www.unifrance.org/annuaires/personne/139122/emmanuel-soyer

Dhafer Youssef
(ظافر يوسف), de son vrai nom Dhafer bin Youssef bin Tahar Maarref, né le 19 novembre 1967 à Téboulba (Tunisie).
Sa musique est nourrie de traditions soufies, de lyrisme arabe, d’influences multiculturelles et d’une instrumentation puisée dans le jazz et l’improvisation....

Emmanuelle Devos
Née le 10 mai 1964 à Puteaux.
Passe par le cours Florent et la Fémis où elle rencontre Noémie Lvovsky...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Emmanuelle_Devos

Pascal Elbé
Né le 13 mars 1967 à Colmar.
Après plusieurs années passées sur les planches, Pascal Elbé intègre l’univers du septième art en 1995 en co-signant avec Gérard Pullicino le scénario du film fantastique Babel...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pascal_Elb%C3%A9

Jules Sitruk
Né le 16 avril 1990 aux Lilas (Seine-Saint-Denis).
Commence la comédie à 8 ans après une annonce de casting chez son coiffeur...

Mehdi Dehbi
Né le 5 décembre 1985 à Liège.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Mehdi_Dehbi

Areen Omari
http://fr.wikipedia.org/wiki/Areen_Omari

Khalifa Natour
http://fr.wikipedia.org/wiki/Khalifa_Natour

Mahmood Shalabi
(en arabe, محمود شلبي ; en hébreu, מחמוד שלאבי), né le 19 juillet 1982 à Acre.
Il est le jeune Palestinien de Gaza, correspondant d’une Israélienne jouée par Agathe Bonitzer dans Une bouteille à la mer...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Mahmoud_Shalaby

Bruno Podalydès
Né le 11 mars 1961 à Versailles.
Il a d’abord réalisé des films d’entreprises pour Air France...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Bruno_Podalyd%C3%A8s