Terraferma - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > Terraferma

Terraferma

Italie, France - 2011 - 1h28
Grand prix du jury Mostra de Venise 2011
film - version originale sous-titrée en français
de

Emanuele Crialese

scénario : Emanuele Crialese, Vittorio Moroni
direction de la photographie : Fabio Cianchetti
musique ou chansons : Franco Piersanti
avec : Filippo Pucillo (Filippo), Donatella Finocchiaro (Giulietta), Mimmo Cuticchio (Ernesto), Giuseppe Fiorello (Nino), Martina Codecasa (Maura), Filippo Scarafia (Marco), Pierpaolo Spollon (Stefano)
séances : semaine du mercredi 14 mars 2012
mercredi 14 jeudi 15 vendredi 16 samedi 17 dimanche 18 lundi 19 mardi 20
18:00
21:45
18:00
21:45
18:00
21:45
18:00
21:45
16:30
20:00
21:45
séances : semaine du mercredi 21 mars 2012
mercredi 21 jeudi 22 vendredi 23 samedi 24 dimanche 25 lundi 26 mardi 27
18:00
21:45
18:00
18:00
21:45
18:00
21:45
14:30
18:00
21:45
séances : semaine du mercredi 28 mars 2012
mercredi 28 jeudi 29 vendredi 30 samedi 31 dimanche 1er lundi 2 mardi 3
21:45
18:00
19:45
18:15
21:45
18:00

synopsis

Une petite île au large de la Sicile, à proximité de l’Afrique. Filippo, sa mère et son grand-père n’arrivent plus à vivre de l’activité traditionnelle de la pêche. L’été arrivant, ils décident de louer leur maison aux touristes, qui arrivent de plus en plus nombreux chaque année. Un jour Filippo et son grand père sauvent des eaux un groupe de clandestins africains malgré l’interdiction des autorités locales. Les familles de pêcheurs, jeunes et anciens, se confrontent alors sur l’attitude à tenir : faut-il les dénoncer aux autorités pour la quiétude des touristes ou respecter les valeurs morales de solidarité héritées du travail de la mer ?

notes de production

L’acteur Filippo Pucillo se sent très concerné par ce flux migratoire massif qui pousse certains à s’échouer sur les rives de Lampedusa dans l’espoir d’une vie meilleure : je vis à Lampedusa. Ici j’ai connu des personnes qui venaient de la mer et je suis devenu leur ami. Je les ai fréquentées pendant quelques mois, puis elles sont parties et je ne les ai plus jamais revues..., explique-t-il.

Dans Terraferma, tous les rôles sont tenus par des acteurs. Tous ? Pas exactement. En réalité, le personnage de Sara est interprété par une des survivantes de Lampedusa, avec qui le réalisateur a voulu travailler. Aujourd’hui, elle est installée aux Pays-Bas, s’est mariée et attend son premier enfant. A travers cette histoire, Emanuele Crialese a voulu rendre hommage à la volonté de cette femme qui a finalement réalisé son rêve.

L’acteur italien Filippo Pucillo n’en est pas à sa première collaboration avec Emanuele Crialese. Il raconte : c’est le troisième film que je fais avec Emanuele. Le premier je l’ai tourné à 9 ans, le second à 16, celui-ci à 20. Le comédien a en quelque sorte grandi sous l’œil de la caméra du cinéaste.

Le réalisateur italien, révolté à l’idée que l’on puisse apposer des étiquettes si radicales aux échoués de Lampedusa, a voulu exclure de son récit les termes clandestin, immigré ou extra-communautaire, qu’il juge péjoratifs et ségrégationnistes. A la place, il a construit son film comme un conte bercé d’imaginaire.

Emanuele Crialese s’émeut du destin parfois tragique des clandestins qui périssent en voulant rejoindre les côtes. De même, il s’émerveille face à la volonté de ceux qui ont survécu à un tel périple. C’est le courage de ces gens, qui fuient pour un avenir meilleur, que le réalisateur a voulu porter aux nues avec son film, une ode à l’odyssée moderne de ces milliers d’immigrés de Lampedusa.

En 2002, Emanuele Crialese avait tourné Respiro, sur l’île de Lampedusa. Sept ans plus tard, en retournant sur ces lieux, le cinéaste peine à reconnaître l’île paradisiaque qu’il avait filmée. A la place, il ne trouve que des épaves de barques à moitié immergées, qui attendent d’être effacées par la mer, des vedettes à moteur avec canons et mitrailleuses, de la confusion et du désespoir. C’est en partant de ce triste constat que le réalisateur a eu l’idée de réaliser un long métrage sur les immigrés de Lampedusa.

Comme l’explique le réalisateur Emanuele Crialese, Terraferma ne raconte pas seulement le périple de quelques immigrés, mais bénéficie d’une portée beaucoup plus générale et universelle. Selon ses propres mots, son film est : une histoire suspendue entre mythe et réalité, racontée dans la langue légère et puissante des fables. Ce n’est pas un film sur l’immigration, mais sur nous-mêmes. Sur quiconque est à la recherche de sa propre Terre ferme.

Emanuele Crialese
Né à Rome en 1965.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Emanuele_Crialese

Fabio Cianchetti
http://www.commeaucinema.com/personne/fabio-cianchetti,18577
http://www.unifrance.org/annuaires/personne/140834/fabio-cianchetti

Franco Piersanti
Né le 12 janvier 1950.
http://www.cinezik.org/compositeurs/index.php?compo=piersanti

Donatella Finocchiaro
Née le 16 Novembre 1970.
http://www.commeaucinema.com/personne/donatella-finocchiaro,76061
http://www.unifrance.org/annuaires/personne/365099/donatella-finocchiaro

extrait(s) de presse

Excessif - Une fable qui respire le cinéma et la liberté...
Film de culte - Ce qui se joue sur cette île sicilienne est un résumé de notre civilisation européenne...
Le Monde - Voici plusieurs années que le thème de l'immigration nourrit le cinéma italien...