la folie almayer - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
Acheter vos billets musée en ligne
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > la folie almayer

la folie almayer

Belgique, France - 2011 - 2h07
Mostra Venise 2011
film - film francophone
de

Chantal Akerman

scénario : Chantal Akerman
d'après l'oeuvre de : Joseph Conrad
direction de la photographie : Raymond Fromont
musique ou chansons : Steve Dzialowski
avec : Stanislas Merhar (Almayer), Aurora Marion (Nina), Marc Barbé (capitaine Lingard), Zac Andrianasolo (Daïn), Sakhna Oum (Zahira), Solida Chan (Chen), Yucheng Sun (capitaine Tom Li), Bunthang Khim (Ali)
séances : semaine du mercredi 25 janvier 2012
mercredi 25 jeudi 26 vendredi 27 samedi 28 dimanche 29 lundi 30 mardi 31
18:00
21:30
18:00
21:30
18:30
18:00
21:30
séances : semaine du mercredi 1er février 2012
mercredi 1er jeudi 2 vendredi 3 samedi 4 dimanche 5 lundi 6 mardi 7
20:30
18:30
20:30
18:30
18:00
20:30
séances : semaine du mercredi 8 février 2012
mercredi 8 jeudi 9 vendredi 10 samedi 11 dimanche 12 lundi 13 mardi 14
21:25
21:45
21:45
21:40
16:30
21:25

synopsis

Quelque part en Asie du Sud-Est, loin de tout, sur la rive d'un grand fleuve tumultueux. Un fleuve qui aura un rôle déterminant dans l'histoire. Une simple histoire qui réunit passion et rêves, racisme et argent, désir d'indépendance et lâcheté, mais par dessus tout l'amour d'un père pour sa fille. Un amour qui l'entraînera vers sa perte...

notes de production

La Folie Almayer est l’adaptation du roman éponyme du romancier britannique Joseph Conrad. Il s’agit du premier ouvrage de l’auteur. La faute, la perte, la rédemption, l’autre, tous les thèmes chers à l’écrivain sont déjà cristallisés dans cette œuvre.

La Folie Almayer : histoire d’une rivière d’orient (Almayer’s folly : a story of an eastern river) est le premier roman de Joseph Conrad, publié en 1895. Avec Un paria des îles et La Rescousse, il forme une trilogie, dite La Trilogie malaise, dont il est le premier volume dans l’ordre de rédaction, mais le dernier dans l’ordre chronologique du récit.
http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Folie_Almayer

Joseph Conrad au cinéma
* C’est Alfred Hitchcock qui ouvre le bal avec son film Agent secret (1936), connu également sous le titre Sabotage.
* Richard Brooks porte à l’écran Lord Jim (1965), avec Peter O’Toole, James Mason, Curd Jurgens, Eli Wallach.
* Andrzej Wajda adapte le récit La Ligne d’ombre (1976).
* Ridley Scott réalise Duellistes et obtient le prix de la première œuvre à Cannes )1977), puis donne le nom de Nostromo au vaisseau spatial de son célèbre film Alien (1979).
* Francis Ford Coppola puisera Au cœur des ténèbres pour le scénario de Apocalypse now.
* L’Agent secret est porté au cinéma par Christopher Hampton dans un film éponyme avec Patricia Arquette, Bob Hoskins, Gerard Depardieu, Christian Bale (1996).
* Patrice Chéreau s’inspire librement de la nouvelle Le Retour. Son film, Gabrielle, est interprété par Isabelle Huppert et Pascal Greggory (2005).

L’idée du projet La Folie Almayer est venue à Chantal Akerman à la suite d’une sorte de choc. Alors qu’elle finissait de lire le roman éponyme de Joseph Conrad, la réalisatrice a visionné le film Tabou (1) de Friedrich-Wilhelm Murnau. Pour elle, c’est avant tout la beauté et la simplicité de ce long métrage, abordant un paradis troublé par un prédateur, qui ont résonné avec l’œuvre de Conrad.
(1) Tourné en 1931 dans des circonstances un peu étranges, le réalisateur devant décéder quelques jours avant la sortie du film.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Tabou_%28film,_1931%29

La Folie Almayer a été tourné à la manière d’un documentaire. Chantal Akerman raconte : je ne regardais pas le plan de travail le matin, rien n’était de l’ordre du devoir et je tournais en pyjama. Les mises en place étaient improvisées le jour même. Pour la réalisatrice, l’idée était de recueillir ce qui se passait et de ne rien imposer aux comédiens.

A l’image de La Captive (un autre long métrage signé Chantal Akerman), La Folie Almayer est un film anti-romantique, ce qui a permis de contrecarrer l’ensemble des éléments mélodramatiques récurrents que l’on retrouve chez Dickens (Oliver Twist, etc.) par exemple, très présents dans l’œuvre originale de Joseph Conrad. Nina (Aurora Marion) est ainsi une personne incapable d’aimer, ce qui n’est pas le cas dans le roman. Chantal Akerman a cherché à donner un éclaircissement très personnel à ce personnage : lorsque Nina dit que son cœur est mort, c’est une reprise mot pour mot de ce que ma mère disait. Après la sortie des camps, son cœur était mort. Elle était belle, beaucoup de jeunes gens la courtisaient, mais elle ne ressentait plus rien. Alors un mélodrame aurait été déplacé, explique la réalisatrice.

Avec La Folie Almayer, on retrouve en filigrane, avec le couple père-fille, l’étrange relation des amants de La Captive. Une fois encore, c’est la rencontre entre deux névroses qui est mise en scène. Dans La Captive, Ariane nourrit en effet la névrose de Simon, et vice versa. Dans La Folie Almayer, le père et la fille représentent également ces deux facettes, et font office de métaphore de ce que la réalisatrice croit être. Des choix qui résonnent ainsi comme une quête d’elle-même pour la cinéaste.

Dans La Folie Almayer, un plan sur l’eau troublée par la tempête revient trois fois. Il semble condenser la ligne directrice du film, symbolisant la limite entre le rêve et la réalité. Sans logique réelle, certains plans sont ainsi placés les uns à côté des autres. Au spectateur de démêler le vrai du faux en ce qui concerne cette construction onirique.

Pour mener à bien l’écriture de son scénario, Chantal Akerman pensait dans un premier temps se focaliser sur ses moments préférés du roman. Finalement, elle a d’abord rédigé une scène qui n’existe pas dans le livre. Il s’agit de la séquence où Almayer et Lingard poursuivent Nina enfant. La réalisatrice explique son choix : on peut penser à La Nuit du chasseur (2), mais je crois que c’est venu d’ailleurs. Quand mon grand-père est mort, la première chose que mon père a faite c’est de s’emparer de sa fille et de la jeter dans une école publique. Mais c’était pour lui un signe de sa propre émancipation, moi là-dedans je ne comptais pas. C’est peut-être venu de là.
(2) The Night of the hunter (1955), seul film réalisé par l’acteur Charles Laughton avec Robert Mitchum.

La Folie Almayer met en scène l’histoire d’Almayer, un père pas comme les autres. Chantal Akerman n’a pas hésité à prendre à contre-courant les idées reçues, s’éloignant du stéréotype de l’homme qui cherche à être un bon père : c’est sans doute pour cette raison que personne n’y croyait au départ, raconte la réalisatrice.

Au départ, il a été très délicat pour Chantal Akerman de dénicher des financements pour son film. Arte n’ayant pas accepté de mettre de l’argent dans la production, le projet a même failli ne pas voir le jour. C’est en partie grâce à Canal + que l’aventure a été rendue possible.
(voir entretien plus bas)

La Folie Almayer se rapproche d’une tragédie antique, de par ce débordement permanent de la nature et de l’excès. Nina, interprétée par l’actrice Aurora Marion, a également quelque chose d’une tragédienne grecque.

A propos du tournage de La Folie Almayer.
http://cineuropa.org/2011/nw.aspx?t=newsdetail&documentID=192926&l=fr

Entretien avec Chantal Akerman
Le projet a été difficile à monter ?
Ça a été long, personne ne voulait mettre de l’argent dans la production. Sauf Canal Plus. Arte n’a rien donné, pas étonnant, et je m’arrête là sinon… je dirais trop de mal. Personne n’y croyait. Une telle image de père, je crois qu’on n’en a jamais vue dans un film. Il y a eu une tendance au cinéma, ces dernières années, à montrer des hommes qui cherchent à être de bons pères. La Folie Almayer ne va pas dans ce sens-là, c’est peut-être ce qui déplaisait...
http://www.cinemovies.fr/fiche_info-22289-prod.html

Chantal Akerman
Née le 6 juin 1950 à Bruxelles, décédée le 5 octobre 2015 à Paris.
C’est Pierrot le fou de Jean-Luc Godard qui a provoqué sa vocation...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Chantal_Akerman

Joseph Conrad
Né Teodor Józef Konrad Korzeniowski h. Nałęcz le 3 décembre 1857 à Berditchev (Ukraine), décédé le 3 août 1924 à Bishopsbourne (Gb).
Ne connut que tardivement le succès commercial...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Joseph_Conrad

Raymond Fromont
http://www.allocine.fr/personne/filmographie_gen_cpersonne=80241.html

Stanislas Merhar
Né le 23 janvier 1971 à Paris.
Débute au cinéma en 1997 en vedette dans Nettoyage à sec...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Stanislas_Merhar

Marc Barbé
Né le 6 mai 1961 à Nancy.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Marc_Barb%C3%A9

extrait(s) de presse

Critikat - La splendeur de l'écriture cinématographique signe une sorte de "retour" d'une cinéaste excellant ici par la tonalité atmosphérique et sensitive de sa mise en scène.