la cérémonie - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > la cérémonie

la cérémonie

France, Allemagne - 1995 - 1h51
sorti en France le 30 août 1995
prix d'interprétation féminine (Isabelle Huppert et Sandrine Bonnaire) Venise 1995
film - film francophone
de

Claude Chabrol

scénario : Claude Chabrol, Caroline Eliacheff
d'après l'oeuvre de : Ruth Rendell
direction de la photographie : Bernard Zitzermann
musique ou chansons : Matthieu Chabrol, Wolfgang Amadeus Mozart
avec : Sandrine Bonnaire (Sophie), Isabelle Huppert (Jeanne), Jacqueline Bisset (Catherine Lelievre), Jean-Pierre Cassel (Georges Lelievre), Virginie Ledoyen (Mélinda), Valentin Merlet (Gilles), Julien Rochefort (Jérémie), Dominique Frot (Madame Lantier), Jean-Francois Perrier (le prêtre)
séances : semaine du mercredi 9 décembre 2009
mercredi 9 jeudi 10 vendredi 11 samedi 12 dimanche 13 lundi 14 mardi 15
21:00*
séance spéciale :
* "Elle s'appelle Sandrine" : clin d'oeil à la marraine du ciné de la Cité - film présenté dans le cadre du dispositif Lycéens et apprentis au cinéma en Poitou-Charentes.

synopsis

Sophie est engagée comme domestique par les Lelièvre, un couple de bourgeois. Jeune femme timide et introvertie, elle est analphabète, mais le cache soigneusement car elle en a honte. Elle se lie peu à peu d'amitié avec Jeanne , la postière du bourg, une femme au passé trouble. Cette dernière voue une haine et une jalousie sans limite aux Lelièvre, ainsi qu'à leur fille, Melinda qu'elle hait tout autant, malgré le service que celle-ci un jour lui rend quand sa voiture tombe en panne en pleine campagne. Progressivement Jeanne monte Sophie contre les Lelièvre...

notes de production

Adaptation du roman L’Analphabète (1) de Ruth Rendell, lui-même librement inspiré de la célèbre affaire Papin (2) qui vit deux sœurs domestiques assassiner leurs patronnes en 1933, ainsi que de la pièce de Jean Genet Les Bonnes (3).
(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/L%27Analphab%C3%A8te
(2) https://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_Papin
(3) https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Bonnes

La révélation de l’analphabétisme donne bien sûr l’impulsion décisive. La motivation n’est pourtant pas placée sur le plan psychologique (le visage de Sandrine Bonnaire d’un animal traqué ou d’une statue de pierre, impressionnant et indéchiffrable). C’est l’idée maîtresse du film qui s’affirme ici : l’incapacité de lire est présentée comme une souffrance du regard ; la douleur viscérale de Sophie, exclue du monde de ceux qui peuvent maîtriser, dominer ce qu’ils voient. La Cérémonie n’est donc pas un film sur l’analphabétisme, mais bien sur cette oppression d’une classe qui a le pouvoir d’imposer une place et qui tombe sur une marginale qui ne peut viscéralement pas s’y conformer.
La télévision neutralise les antagonismes, idéal à la portée de chacun, culturel et narcissique chez les Lelièvre, fusionnel pour Sophie qui, face à l’écran, semblant l’englober comme un cocon fœtal jouit enfin d’un monde où le visible cesse de la persécuter, de la disqualifier et lui donne une place. Ces moments d’intimité hypnotique ont le mérite de renouveler les thèses sur le petit écran : il est clair que si tout le monde restait devant le petit écran, on éviterait ici une sanglante tuerie.
https://www.cineclubdecaen.com/realisat//chabrol/ceremonie.htm

La Cérémonie perpétue la longue série de chroniques criminelles situées dans la tranquille province de France et qui a inspiré à Chabrol, dans les années 70, ses meilleurs films. Une fois de plus, Chabrol épingle l’hypocrisie des grands bourgeois et les limites étroites de leurs principes humanistes. Mais tandis que les chefs-d’œuvre de Chabrol étudiaient la bourgeoisie comme un monde clos dans lequel le moindre dérèglement interne est vite neutralisé, c’est ici l’intrusion d’un élément étranger, c’est-à-dire une illettrée issue d’un milieu défavorisée, qui va déclencher le chaos. Lorsque Chabrol présente dans le dossier de presse La Cérémonie comme le dernier film marxiste, on a le droit d’y voir une boutade publicitaire destinée aux journalistes friands de raccourci. Il serait d’ailleurs inexact de réduire La Cérémonie à une allégorie de la lutte de classes, même si le film n’est pas exempt de préoccupations politiques, tant le cinéaste ménage l’opacité psychologique des deux meurtrières, magnifiquement interprétées par Sandrine Bonnaire et Isabelle Huppert...
http://www.arte.tv/sites/olivierpere/2013/01/13/la-ceremonie-de-claude-chabrol/

(...) Titre étonnant, La Cérémonie est un film sur le rituel social, une danse macabre, une action progressive et soutenue que rien ne pourra empêcher : il s’agit de cette inéluctable évolution des deux personnages féminins, Jeanne et Sophie, vers le massacre. Une cérémonie a un début et une fin, quelles qu’en soient les modalités. Elle a aussi une logique, une raison d’être. Tout au long du film, on assiste à l’imparable montée du désir de revanche sociale chez les deux comparses : en premier lieu, apparaît le changement de Sophie qui se rapproche de Jeanne et en épouse les idées ; puis vient le temps de la désobéissance de Sophie, jusqu’à la tape sur l’épaule que lui donne Mélinda qui entraîne l’accélération du processus. Claude Chabrol déclare lui-même : j’ai pensé à la cérémonie parce que les deux femmes considèrent cet acte comme une exécution capitale, c’est-à-dire la punition d’une faute dans une société déterminée. En effet, comme on coupait les cheveux des femmes ou le col de veste des condamnés, elles déchirent tout d’abord les vêtements des Lelièvre, puis arrosent leur lit de chocolat chaud, comme pour salir le symbole de la reproduction d’une société. En somme, elles les exécutent en bonne et due forme, ce qui définit l’action finale non pas comme le résultat d’une démence passagère, mais bien d’un acte construit et maîtrisé, et donc, d’un acte bien plus dérangeant.
http://www.critikat.com/panorama/analyse/la-ceremonie/

Face à l’union des deux femmes et leurs colères mêlées, la famille Lelièvre ne fera pas le poids. Une fois de plus, Chabrol évite toute caricature du "méchant bourgeois" et dépeint une famille somme toute plus aisée mais jamais méprisante envers les autres, dont l’illustration se retrouve pleinement chez Melinda, la fille aînée de la famille, jouée par Virginie Ledoyen. Cette dernière, sensible et généreuse n’hésite pas très souvent à sympathiser et aider son prochain, que ce soit Sophie ou Jeanne. Las, elle sera le rouage décisif qui va entraîner tout l’engrenage quand elle apprendra l’analphabétisme de Sophie, blessant sans le vouloir cette dernière par un trop plein de compassion maladroit et déplacé (elle propose à Sophie de lui payer des cours pour l’aider, poussant la bonne a se refermer encore plus dans la colère). Sophie alors, la fera chanter (je ne dévoile pas ce qui a trait à la fille, il faut voir le film)...
http://www.dvdclassik.com/forum/viewtopic.php?t=31969

Entretien avec Claude Chabrol
Qu’aimez-vous trouver dans un polar ?
Le terme "polar" ne veut plus dire grand-chose de nos jours. Le genre a beaucoup évolué et cette étiquette est collée sur toutes sortes de films différents. Le flic se grattant l’occiput en cherchant à coincer un meurtrier parmi les habitants d’un château se fait de plus en plus rare. En fait, ce qui m’intéresse, c’est une bonne histoire qui m’apprenne quelque chose sur la nature humaine. Je veux que l’on me distraie et que cette exploration me permette de mieux comprendre ce qui m’entoure. J’attends qu’on me sorte de mon quotidien pour me montrer quelque chose que je ne connais pas...
http://www.evene.fr/cinema/actualite/interview-claude-chabrol-beaune-polar-1964.php

Claude Chabrol
Né le 24 juin 1930 à Paris où il est décédé le 12 septembre 2010.
Membre de la génération de la Nouvelle vague, il est d’abord critique de cinéma, puis producteur, avant de passer à la réalisation...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Claude_Chabrol

Caroline Eliacheff
Née le 5 juin 1947 à Boulogne-Billancourt.
Psychanalyste et pédopsychiatre française, a été également scénariste de certains des films de Claude Chabrol...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Caroline_Eliacheff

Ruth Rendell
voir fiche du film Une Nouvelle amie
http://www.citebd.org/spip.php?film1332

Bernard Zitzermann
https://fr.wikipedia.org/wiki/Bernard_Zitzermann

Matthieu Chabrol
Né le 21 décembre 1956 à Paris.
A composé la musique de vingt films et cinq téléfilms pour son père...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Matthieu_Chabrol

Wolfgang Amadeus Mozart
Né Johannes Chrysostomus Wolfgangus Theophilus Mozart à Salzbourg le 27 janvier 1756, décédé à Vienne le 5 décembre 1791.
Il laisse une œuvre impressionnante qui embrasse tous les genres musicaux de son époque...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Wolfgang_Amadeus_Mozart

Sandrine Bonnaire
voir fiche du film A nos amours
http://www.citebd.org/spip.php?film1941

Isabelle Huppert
voir fiche du film Elle
http://www.citebd.org/spip.php?film1685

Jacqueline Bisset
voir fiche du film L’Amant double
http://www.citebd.org/spip.php?film1897

Jean-Pierre Cassel
voir fiche du film Les Rendez-vous d’Anna
http://www.citebd.org/spip.php?film1951

Virginie Ledoyen
voir fiche du film Héroïnes
http://www.citebd.org/spip.php?film1944

Valentin Merlet
https://fr.wikipedia.org/wiki/Valentin_Merlet

Julien Rochefort
http://www.agencesartistiques.com/Fiche-Artiste/104542-julien-rochefort.html

Dominique Frot
voir fiche du film Louise en hiver
http://www.citebd.org/spip.php?film1788

Jean-Francois Perrier
https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Fran%C3%A7ois_Perrier

extrait(s) de presse

Ciné club de Caen - La révélation de l'analphabétisme donne bien sûr l'impulsion décisive...
Critikat - Considéré comme l’un des chefs d’œuvre de Claude Chabrol, serait-il le dernier film marxiste ?...
Télérama - Dès le début, la tension est là...
Résonance - La fin est comme un bouquet final , le reste du film servant principalement à faire monter la tension et l'attente chez le spectateur...
Notre musique - Chabrol n’a jamais été aussi génialement synthétique...
Evene - En tragédien hors pair, Chabrol n’oublie surtout pas de sacrifier ses héros…
Free - Ce film, comme "Don Giovanni" de Mozart est construit sur une alternance de passages humoristiques et graves...
Sonotown - "La Cérémonie" est l’un des films incontournables du cinéma de Chabrol...