lynx - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
Facebook Twitter YouTube instagram familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > lynx

lynx

France - 2021 - 1h21
sorti en France le 19 janvier 2022
documentaire - film francophone
de

Laurent Geslin

séances : semaine du mercredi 26 janvier 2022
mercredi 26 jeudi 27 vendredi 28 samedi 29 dimanche 30 lundi 31 mardi 1er
14:00
17:00
14:30
16:45
18:45
séances : semaine du mercredi 2 février 2022
mercredi 2 jeudi 3 vendredi 4 samedi 5 dimanche 6 lundi 7 mardi 8
14:30

synopsis

Au cœur du massif jurassien, un appel étrange résonne à la fin de l'hiver. La superbe silhouette d'un lynx boréal se faufile parmi les hêtres et les sapins. Il appelle sa femelle. En suivant la vie de ce couple et de ses chatons, nous découvrons un univers qui nous est proche et pourtant méconnu... Une histoire authentique dont chamois, aigles, renards et hermines sont les témoins de la vie secrète du plus grand félin d'Europe qui reste menacé... Un film pour découvrir le rôle essentiel que ce discret prédateur occupe dans nos forêts, l'équilibre qu'il a rétabli dans un milieu fragile mais aussi les difficultés qu'il rencontre dans un paysage largement occupé par les humains.
- voir la bande annonce

notes de production

Photographe de renom et désormais réalisateur
Laurent Geslin est un photographe animalier internationalement reconnu, qui s’est d’abord intéressé à la faune urbaine dans les capitales européennes (comme les renards à Londres) avant de se prendre de passion pour le plus grand félin d’Europe le lynx boréal. Lynx est son premier long-métrage : « Avec le cinéma, je peux raconter des histoires que j’avais du mal à raconter avec un appareil photo. Un tournage signifie davantage de complications mais en conservant mon regard de photographe, j’ai l’impression que je peux m’exprimer plus amplement. »

Pourquoi le lynx ?
Le réalisateur a toujours été fasciné par le monde du vivant en général. Arrivé en Europe, il s’est lancé en quête d’images de lynx, un prédateur qui n’avait presque jamais été filmé. Il précise : « le lynx incarne une symbolique forte dans notre société très anthropisée. Il représente pour moi une sorte de « success story ». Dans le Jura, c’est un grand prédateur qui a été réintroduit par l’humain pour essayer de limiter les dégâts des herbivores sur la forêt. Et ce plan a marché. Il représente bien la solution « douce » d’une cohabitation entre notre monde et le monde dit « sauvage ». »

Un protagoniste qui se fait désirer
La contrainte majeure du tournage a été de trouver le lynx boréal ! Cet animal nocturne, rarement voire jamais filmé dans son milieu naturel, est très discret. Le réalisateur témoigne : « Pour mes photographies, il m’est arrivé de ne pas le voir pendant près de huit mois alors que je le cherchais quotidiennement. Mais au fil des années, j’ai compris petit à petit le comportement de certains individus ; j’ai opté pour du matériel léger ce qui facilite grandement les déplacements en montagne quand on doit suivre un animal dans la neige pendant six heures. » Au final, le tournage de Lynx a duré un an et est l’aboutissement de neuf années d’observation de l’animal.

extrait(s) de presse

Télérama - https://www.telerama.fr/cS’il ne brille pas par son originalité, le résultat se démarque du tout-venant en accordant une place inhabituelle aux sons de la nature, se gardant de les noyer sous une musique surabondante.inema/films/lynx-1-191725937.php