Acheter vos billets musée en ligne
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN

nous vous informons que le musée de la bande dessinée, la bibliothèque, le cinéma et la librairie sont ouverts.
accueil > à l'affiche au cinéma > france

france

France - 2020 - 2h14
sorti en France le 25 août 2021
compétition Cannes 2021
film - film francophone
de

Bruno Dumont

avec : Léa Seydoux, Blanche Gardin, Benjamin Biolay
séances : semaine du mercredi 1er septembre 2021
mercredi 1er jeudi 2 vendredi 3 samedi 4 dimanche 5 lundi 6 mardi 7
14:00
18:30
15:30
20:45
20:45
20:45
14:30
18:30
16:00
20:45
20:30
séances : semaine du mercredi 8 septembre 2021
mercredi 8 jeudi 9 vendredi 10 samedi 11 dimanche 12 lundi 13 mardi 14
18:30
16:15
18:15
18:30
21:00
16:30
18:15
18:30
séances : semaine du mercredi 15 septembre 2021
mercredi 15 jeudi 16 vendredi 17 samedi 18 dimanche 19 lundi 20 mardi 21
14:00
20:45
14:30
16:15
20:30
18:15*
séance spéciale :
* dernière séance le mardi 21 Septembre à 18h15

synopsis

« France » est à la fois le portrait d’une femme, journaliste à la télévision, d’un pays, le nôtre, et d’un système, celui des médias.
- voir la bande annonce

extrait(s) de presse

Les cahiers du cinéma - Filmer France comme un signe du vivant qui reprend ses droits à la barbe du spectacle, pleurant et respirant sous lui, c’est pour Dumont l’inclure à la cohorte de ses grands personnages mystiques. Non seulement Jeanne, mais aussi les héroïnes de Hors Satan ou d’Hadewijch, prises dans un conflit entre espace concret et immatériel qu’elles ne pouvaient espérer résoudre qu’en invoquant le ciel, en allant le chercher du regard.
Les inrockuptibles - La complexité du regard de Dumont sait mieux que quiconque trouver la beauté, la lumière et la pureté là où a priori elles manquent.
Libération - Sur fond de culte de la célébrité et d’info en continu, le nouveau film de Bruno Dumont brosse le portrait féroce et à triple fonds d’une époque aussi hyperconnectée que paumée, avec une Léa Seydoux démente.
Télérama - Un portrait au vitriol de notre société de l’image, dont l’égérie, étonnamment, finit par émouvoir.