buena vista social club - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
Acheter vos billets musée en ligne
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
nous vous informons que le musée de la bande dessinée, la bibliothèque, le cinéma et la librairie sont ouverts.
accueil > à l'affiche au cinéma > buena vista social club

buena vista social club

France, Allemagne, Cuba - 1999 - 1h45
documentaire - version originale sous-titrée en français
de

Wim Wenders

avec : Lázaro Villa, Alberto Valdés, Benito Suárez Magana, Salvador Repilado Labrada, Heitor Goldflus, Manuel Galban, Octavio Calderon, Juan de Marcos González, Manuel Licea, Pío Leyva, Barbarito Torres, Manuel Mirabal, Orlando López, Ruben Gonzalez, Omara Portuondo, Ibrahim Ferrer, Joachim Cooder, Ry Cooder, Eliades Ochoa, Compay Segundo, Amadito Valdés
séances : semaine du mercredi 21 juillet 2021
mercredi 21 jeudi 22 vendredi 23 samedi 24 dimanche 25 lundi 26 mardi 27
14:00
11:00
19:15

synopsis

Ry Cooder a compose la musique de Paris Texas et de The End of Violence. Au cours du travail sur ce dernier film, il parlait souvent avec enthousiasme a Wim Wenders de son voyage a Cuba et du disque qu'il y avait enregistre avec de vieux musiciens cubains. Le disque, sorti sous le nom de "Buena Vista Social Club", fut un succes international. Au printemps 1998, Ry Cooder retourne a Cuba pour y enregistrer un disque avec Ibrahim Ferrer et tous les musiciens qui avaient participe au premier album. Cette fois, Wim Wenders etait du voyage avec une petite equipe de tournage.
- voir la bande annonce

extrait(s) de presse

Chronic'art.com - Le charme de Buena Vista social club (le film) est là, dans le caractère éphémère de cet orchestre inattendu et dans les confessions de ces hommes qui croyaient ne plus jamais retrouver la scène.
Lemonde - Wim Wenders s'est mis au service de Ry Cooder qui s'est mis au service des musiciens cubains, la boucle est plaisamment bouclée. Mais Wim Wenders retrouve aussi une légèreté de filmer qu'on ne lui avait plus connue depuis longtemps.
Télérama - Entre concert, studio et intérieurs havanais, le film s'éclaire (...) par petites touches (...). ce charme est affaire d'ambiance, de bonnes vibrations. Ici, on aime la musique, on la saisit avec ferveur, on la partage. D'Ibrahim à Wim, de Compay à Ry.