le cauchemar de dracula - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
musée : pour préserver l’intégrité des œuvres, une température de 20° est requise au sein des espaces d’exposition, aussi prévoyez de vous couvrir pour passer une agréable visite dans nos murs !
accueil > à l'affiche au cinéma > le cauchemar de dracula

le cauchemar de dracula

ciné répertoire
Horror of Dracula
Gb - 1958 - 1h22
sorti en France le 4 février 1959
interdit aux moins de 12 ans
film - version originale sous-titrée en français
de

Terence Fisher

scénario : Jimmy Sangster
d'après l'oeuvre de : Bram Stoker
direction de la photographie : Jack Asher
musique ou chansons : James Bernard
avec : Christopher Lee (Dracula), Peter Cushing (Van Helsing), Michael Gough (Arthur Holmwood), Melissa Stribling (Mina Holmwood), Carol Marsh (Lucy), Olga Dickie (Gerda), John Van Eyssen (Jonathan Harker), Barbara Archer (Inga), Valérie Gaunt (femme vampire), Janina Faye (Tania), Charles Lloyd Pack (doctor Seward), George Merritt (policeman), George Woodbridge (landlord), George Benson (frontier official), Miles Malleson (J. Marx), Geoffrey Bayldon (Porter)
séances : semaine du mercredi 4 novembre 2009
mercredi 4 jeudi 5 vendredi 6 samedi 7 dimanche 8 lundi 9 mardi 10
18:30*
séance spéciale :
* mardi fantastique : "sang pour sang vampires"

synopsis

Jonathan Harker est parvenu au lointain château du comte Dracula, dans les Carpathes, pour détruire le monstre qui terrorise la région. Car Dracula est le dernier descendant des vampires suceurs de sang. Mais Harker, sur le point de réussir, est mordu par le comte et devient vampire à son tour. Son ami, le docteur Van Helsing va devoir lui venir en aide, d'autant que Lucy, la fiancée de Jonathan, est également en danger...

notes de production

C’est le premier film de la saga Dracula réalisé par le studio Hammer films (1).
(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/Hammer_Film_Productions

Le succès du Cauchemar de Dracula entraînera six suites, toutes interprétées par Christopher Lee : Dracula, prince des ténèbres (2), Dracula et les femmes (3), Les Cicatrices de Dracula (4), Une Messe pour Dracula (5), Dracula 73 (6) et Dracula vit toujours à Londres (7).
(2) https://fr.wikipedia.org/wiki/Dracula,_prince_des_t%C3%A9n%C3%A8bres
(3) https://fr.wikipedia.org/wiki/Dracula_et_les_Femmes
(4) https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Cicatrices_de_Dracula
(5) https://fr.wikipedia.org/wiki/Une_messe_pour_Dracula
(6) https://fr.wikipedia.org/wiki/Dracula_73
(7) https://fr.wikipedia.org/wiki/Dracula_vit_toujours_%C3%A0_Londres
L’acteur britannique incarna également le comte transylvanien dans Les Nuits de Dracula (8), Vem var Dracula ? (documentaire de Calvin Floyd, 1975) et les comédies One more time (9) et Dracula père et fils (10).
(8) https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Nuits_de_Dracula
(9) https://fr.wikipedia.org/wiki/One_More_Time_(film,_1970)
(10) https://fr.wikipedia.org/wiki/Dracula_p%C3%A8re_et_fils

Dracula au cinéma
De Tod Browning (11) à Dario Argento (12), le célèbre vampire a été porté sur les écrans de multiples façons, rejoignant ainsi un autre personnage légendaire, Sherlock Holmes (13).
https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_films_avec_Dracula
(11) http://www.citebd.org/spip.php?film706
(12) http://www.citebd.org/spip.php?film1263
(13) http://www.citebd.org/spip.php?film1679

Le réalisateur Terence Fisher et les acteurs Christopher Lee et Peter Cushing ont tourné à six reprises ensemble. Ils avaient fait équipe une première fois l’année précédant Le Cauchemar de Dracula dans Frankenstein s’est échappé (14) et se retrouveront par la suite dans La Malédiction des pharaons (15), La Gorgone (16), Dracula, prince des ténèbres (2) et La Nuit de la grande chaleur (17).
(14) https://fr.wikipedia.org/wiki/Frankenstein_s%27est_%C3%A9chapp%C3%A9
(15) https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Mal%C3%A9diction_des_pharaons_(film)
(16) https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Gorgone
(17) https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Nuit_de_la_grande_chaleur

Peter Cushing a interprété à cinq autres reprises le professeur Van Helsing, mais il a également incarné le chasseur de vampires dans Les Maîtresses de Dracula (18) et La Légende des sept vampires d’or (19) qui étaient aussi produits par la Hammer (1) dont Christopher Lee fut l’un des acteurs principaux et pour laquelle il tourna 21 films de 1957 à 1976, dont neuf réalisés par Terence Fisher.
(18) https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Ma%C3%AEtresses_de_Dracula
(19) https://fr.wikipedia.org/wiki/La_L%C3%A9gende_des_sept_vampires_d%27or

C’est après le succès de Frankenstein s’est échappé (14) produit par la Hammer (1) que la Universal pictures (20) céda à la firme britannique les droits sur ses films fantastiques, faisant de cette transaction la plus grosse affaire conclue entre deux sociétés de production. La Hammer sortira ainsi Le Cauchemar de Dracula, La Malédiction des pharaons (15), La Nuit du loup-garou (21) ou encore Le Fantôme de l’opéra (22), tous réalisés par Terence Fisher.
(20) https://fr.wikipedia.org/wiki/Universal_Pictures
(21) https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Nuit_du_loup-garou
(22) https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Fant%C3%B4me_de_l%27Op%C3%A9ra_(film,_1962)

Petites anecdotes
- le cachet perçu pour son rôle, plutôt modeste (700 £, soit 1 360 $ U.S.), permit tout de même à Christopher Lee de s’offrir une Mercedes d’occasion.
- totalement aveuglé par ses lentilles de contact, Christopher Lee manqua plusieurs fois ses prises durant le tournage.
- lors d’une prise de la séquence où Dracula enterre l’héroïne, Christopher Lee, perdant l’équilibre, chuta sur la cascadeuse qu’il venait de basculer dans la fosse
- dans la séquence finale, c’est à Peter Cushing que vint l’idée de se jeter sur les rideaux pour les arracher, contre celle, plus banale, de les tirer pour dévoiler le soleil, comme le prévoyait le script.
- pour des raisons d’économie, le budget du film étant assez limité, Le Chien des Baskerville (23) a ré-utilisé une partie des décors construits en 1958 pour Le Cauchemar de Dracula . Les deux films ont été en grande partie tournés dans les studios Bray (24) de la Hammer (1).
(23) https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Chien_des_Baskerville_(film,_1959)
(24) https://fr.wikipedia.org/wiki/Bray_Studios

(...) Le Cauchemar de Dracula va donc droit à l’essentiel et ne garde que l’essence du récit. S’il s’inspire assez librement de l’œuvre originale de Bram Stoker, Jimmy Sangster n’hésite pas non plus à aller piocher des idées un peu partout et même dans le Nosferatu de Murnau (25) avec l’adjonction, entre autre, de la lumière du jour comme d’une arme potentielle. Le Cauchemar de Dracula propose ainsi un véritable condensé du folklore vampirique devenant par là même une source de vulgarisation raffinée. Pour le grand public, le personnage de Dracula ainsi que les vampires sont ainsi bien plus proches de l’image véhiculée dans les films de la Hammer (1) que dans l’œuvre originale de Bram Stoker.
Dès les premières minutes du film, l’apport novateur de la couleur dans ce nouveau film d’épouvante est évident ! Le nom de Dracula gravé dans la pierre se voit recouvert d’un sang fraîchement versé. Le ton est donné… Le Cauchemar de Dracula fait encore un pas en avant dans le domaine de l’horreur graphique et, à ce petit jeu, Terence Fisher délivre nombre d’images qui sont à même de rester gravées dans les mémoires. Inconnu à l’époque, Christopher Lee, quant à lui, est si imposant dans un rôle pourtant quasiment muet qu’il lui collera à la peau toute sa carrière durant, au grand dam de l’acteur britannique. Il fut même un temps où il ne voulait plus entendre parler de ce personnage qui dresse une ombre trop imposante à son goût sur une carrière pourtant tout aussi importante !
http://devildead.com/indexfilm.php3?FilmID=512&NamePage=le-cauchemar-de-dracula-horror-of-dracula-dvd
(25) http://www.citebd.org/spip.php?film1346

(...) En terme d’écriture et de pur rendu cinématographique, le grand écart entre la prévenance apparente du comte et la sauvagerie avec laquelle, dans la scène suivante, il protège sa future proie, tel un fauve rendu fou par la vue du sang, est tout à fait éloquent. Les yeux injectés de sang, bondissant avec une rapidité foudroyante, Christopher Lee y est carnassier.
Ce premier film du cycle vampirique de la Hammer (1) est l’occasion pour édicter les règles de base de la mythologie : ainsi, si Dracula doit reposer dans sa terre natale, et est sensible à l’ail, aux crucifix, et évidemment à la lumière du jour, il ne peut pas se transformer. C’est bien sûr le cas dans le livre, où on peut le voir apparaître sous la forme d’une chauve-souris, ou d’une vapeur verdâtre (éléments par exemple repris dans le Bram Stoker’s Dracula (26) de Francis Ford Coppola). On avancera que ce sont sûrement les impératifs financiers qui ont dicté cette clause, qui s’évaporera dans les films suivants du cycle Hammer. C’est d’ailleurs lors de ce Cauchemar de Dracula qu’apparaissent à l’écran les canines pointues, caractéristiques des vampires pour le reste de l’histoire du cinéma...
http://lefilmetaitpresqueparfait.hautetfort.com/archive/2013/05/27/le-cauchemar-de-dracula-1958.html
(26) https://fr.wikipedia.org/wiki/Dracula_(film,_1992)

(...) Le Cauchemar de Dracula fut présenté en avant première aux Usa, au Warner theater de Milwaukee dans le Wisconsin, le 8 mai 1958, avant une sortie britannique le 22 mai. En dépit de critiques négatives, le film fut un énorme succès. Au Japon il fut distribué avec quelques minutes supplémentaires, tournées spécifiquement pour le marché local. Le triomphe du long métrage permis à la Hammer (1) de poursuivre les aventures de son personnage, ainsi que celles d’autres mythes de l’épouvante. Avec le temps le film fut reconsidéré comme une œuvre importante dans le cinéma fantastique et britannique. Le Bal des vampires (27) parodiera les œuvres de Terence Fisher. Dans Vampire vous avez vampire ? (28) Roddy McDowall incarne Peter Vincent, contraction de Vincent Price et Peter Cushing. Francis Ford Coppola rendra hommage au Cauchemar de Dracula, via certaines scènes de son adaptation. Dans Vampires (29), John Carpenter transpose la dualité Van Helsing-Dracula, à travers Jack Crow et Valek. Certains éléments sont aussi présents dans les jeux vidéo Castlevania (30). La 1ère apparition de Dracula fut reprise dans Gremlins 2 : la nouvelle génération (31) et Sleepy Hollow : la légende du cavalier sans tête (32), dans lequel joue Lee...
http://www.filmosphere.com/film-critique/le-cauchemar-de-dracula-terence-fisher-1958/
(27) http://www.citebd.org/spip.php?film378
(28) https://fr.wikipedia.org/wiki/Vampire,_vous_avez_dit_vampire_%3F
(29) https://fr.wikipedia.org/wiki/Vampires_(film,_1998)
(30) https://fr.wikipedia.org/wiki/Castlevania_(s%C3%A9rie)
(31) https://fr.wikipedia.org/wiki/Gremlins_2_:_La_Nouvelle_G%C3%A9n%C3%A9ration
(32) http://www.citebd.org/spip.php?film407

(...) Avec un sens du rythme remarquable, Fisher raconte son histoire sans un temps mort, en se focalisant sur la chasse fourvoyée de Van Helsing, pendant que, goguenard, le comte contamine (ou initie, c’est au choix) Lucy et Mina. Le Cauchemar de Dracula est un film emblématique de la période la plus grandiloquente de la Hammer (1) : couleurs saturées et assumées (les taches de sang d’un rouge éclatant sont d’une redoutable efficacité), horreur démonstrative, mise en scène inventive et nerveuse pour palier les impossibilités des effets spéciaux… C’est tout le fantastique des décennies qui suivirent qui se dessine déjà, dans tout ce que le film ose, et qui n’avait presque jamais été fait, sinon dans Frankenstein s’est échappé (14).
Tod Browning (11) contre Terence Fisher, Bela Lugosi (33) contre Christopher Lee… La comparaison est inévitable. Elle est également parfaitement superflue : il ne s’agit pas de déterminer le meilleur film des deux, car ils correspondent tous deux à une période charnière de l’histoire du cinéma, à des audaces formelles et narratives qui ont largement conditionné le cinéma futur. Ce qui par contre est indéniable, c’est que Dracula comme Le Cauchemar… ont pavé la voie, et se tiennent côte à côte, au premier rang du panthéon du fantastique et du cinéma en général...
https://www.critikat.com/actualite-cine/critique/le-cauchemar-de-dracula/
(33) http://www.citebd.org/spip.php?film160

(...) Les quelques scènes chocs, très sanglantes pour l’époque, firent sensation et le film écopa d’un classement X en Angleterre. Il reste interdit aux moins de 12 ans dans de nombreux pays, dont la France, chose rare pour une œuvre ayant plus d’un demi-siècle. Il faut dire que pour la première fois, les vampires laissaient apparaître des canines proéminentes, souvent couvertes d’hémoglobine. Cette esthétique fit école et annonça l’explosion du cinéma gore, une décennie plus tard.
Notons à présent les différences principales entre Le Cauchemar de Dracula et le roman de Bram Stoker. Le manoir de Dracula est situé à Klausenburg (34) en Allemagne à seulement quelques kilomètres de la ville habitée par les Holmwood. Il n’y a plus le voyage de la Transylvanie vers l’Angleterre, moment clef du livre. Jonathan Harker est chez Fisher un chasseur de vampire confirmé qui travaille en collaboration depuis longtemps avec Van Helsing. Contrairement au roman, Harker meurt et devient un vampire dès le début de l’histoire. D’autres personnages sont soient absents (Renfield, Quincey Morris) soit totalement différents (Mina Harker est la femme d’Arthur Holmwood et Lucy est la fiancée de Jonathan). De même le comte Dracula n’a qu’une seule fiancée, au lieu de trois, elle est détruite par Harker en lieu et place de Van Helsing. Enfin, Dracula ne rajeunit pas et n’a pas la capacité de se métamorphoser. Ces dernières différences s’expliquent en partie par le manque de moyens...
http://www.ecranlarge.com/films/dossier/927737-top-horreur-n-19-le-cauchemar-de-dracula
(34) https://fr.wikipedia.org/wiki/Cluj-Napoca

Terence Fisher
Né le 23 février 1904 à Londres où il est décédé le 18 juin 1980.
Célèbre pour avoir réalisé un certain nombre de films pour la firme britannique Hammer...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Terence_Fisher

Jimmy Sangster
Né le 2 décembre 1927 au Pays de Galles, décédé le 19 août 2011 à Londres.
Il est également l’un des piliers de la Hammer...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Jimmy_Sangster

Bram Stoker
voir fiche du film Dario Argento’s Dracula 3d
http://www.citebd.org/spip.php?film1263

Jack Asher
http://www.imdb.com/name/nm0038869/

James Bernard
https://fr.wikipedia.org/wiki/James_Bernard

Christopher Lee
voir fiche du film La Vie privée de Sherlock Holmes
http://www.citebd.org/spip.php?film1679

Peter Cushing
Né le 26 mai 1913 à Kenley (Surrey), décédé le 11 août 1994 à Canterbury.
Incontournable Van Helsing dans la série des Dracula, il est également Grand Moff Tarkin dans La Guerre de étoiles...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Peter_Cushing

Michael Gough
Né le 23 novembre 1916 à Kuala Lumpur (Malaisie), décédé le 17 mars 2011 à Londres.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Michael_Gough

Melissa Stribling
http://www.imdb.com/name/nm0834320/

Carol Marsh
http://www.imdb.com/name/nm0550515/

Olga Dickie
http://www.imdb.com/name/nm0225487/

John Van Eyssen
http://www.imdb.com/name/nm0886881/

Barbara Archer
http://www.imdb.com/name/nm0033636/

Valérie Gaunt
http://www.imdb.com/name/nm0310152/

Janina Faye
http://www.imdb.com/name/nm0269668/

Charles Lloyd Pack
http://www.imdb.com/name/nm0655436/

George Merritt
voir fiche du film Jeune et innocent
http://www.citebd.org/spip.php?film1811

George Woodbridge
http://www.imdb.com/name/nm0940161/

George Benson
http://www.imdb.com/name/nm0072498/

Miles Malleson
http://www.imdb.com/name/nm0539942/

Geoffrey Bayldon
http://www.imdb.com/name/nm0001933/

extrait(s) de presse

Critikat - ce chef-d’œuvre gothique - tout comme son vampirique protagoniste - n’a pas pris une ride...
Krinein - Une fois de plus ici, l'his­toire est assez ba­sique et dé­mo­lit com­plè­te­ment le roman ori­gi­nal au point qu'on ne peut presque plus par­ler ici d'adap­ta­tion au sens lit­té­ral du terme...
Krinein - "Le Cau­che­mar de Dra­cu­la" est l'un des films les plus im­por­tants de la firme an­glaise, celui qui af­fir­me­ra son style et le fera en­trer dans la conscience col­lec­tive...
Devil dead - "Le Cau­che­mar de Dra­cu­la" est certainement l'un des meilleurs titres pour goûter au charme des productions gothiques de la Hammer films...
Filmosphère - "Le Cauchemar de Dracula" est, avec "Nosferatu", la meilleure version cinématographique du roman de Bram Stoker...
Scifi universe - (...) un film puissant et efficace, imposant l'impressionant Christopher Lee dans le rôle du Comte Dracula.
Critikat - (...) ce chef-d’œuvre gothique – tout comme son vampirique protagoniste – n’a pas pris une ride.