Acheter vos billets musée en ligne
FR | EN

pour la sécurité sanitaire de tous, nous vous informons que le port du masque est obligatoire dans nos espaces pour les personnes de plus de 11 ans.
accueil > à l'affiche au cinéma > hotel by the river

hotel by the river

Corée du Sud - 2018 - 1h36
sorti en France le 29 juillet 2020
film - version originale sous-titrée en français
de

Sang-Soo Hong

avec : Yoo Joon-sang, Seon-mi Song, Ki Joo-bong, Hae-hyo Kwon, Min-Hee Kim
séances : semaine du mercredi 29 juillet 2020
mercredi 29 jeudi 30 vendredi 31 samedi 1er dimanche 2 lundi 3 mardi 4
21:00
20:45
18:30
19:30
18:30
18:15
séances : semaine du mercredi 5 août 2020
mercredi 5 jeudi 6 vendredi 7 samedi 8 dimanche 9 lundi 10 mardi 11
21:00
18:45
18:00
11:00*
séance spéciale :
* séance matinale : tarif unique 3,5€
séances : semaine du mercredi 12 août 2020
mercredi 12 jeudi 13 vendredi 14 samedi 15 dimanche 16 lundi 17 mardi 18
18:00
21:00
18:45
11:00*
séance spéciale :
* séance matinale : tarif unique 3,5€
séances : semaine du mercredi 19 août 2020
mercredi 19 jeudi 20 vendredi 21 samedi 22 dimanche 23 lundi 24 mardi 25
16:30
18:00
15:00

synopsis

Un vieux poète, qui loge dans un hôtel au bord d’une rivière, fait venir ses deux fils, pensant que sa fin est proche. Lieu de retrouvailles familiales, l’hôtel est aussi celui d’un désespoir amoureux : une jeune femme trahie par l’homme avec qui elle vivait vient y trouver refuge et demande à une amie de la rejoindre…
- voir la bande annonce

extrait(s) de presse

Télérama - L’infatigable réalisateur coréen réussit un nouveau grand film existentiel.
aVoir-aLire.com - Modèle d’épure, feutré par la neige environnante, le drame intimiste de Hong Sang-soo est une nouvelle perle dans une filmographie déjà très riche.
Les cahiers du cinéma - La neige ne tombe jamais par hasard, du moins au cinéma. Dans le noir et blanc de Hotel by the River, elle constitue l’aplat sur lequel se détachent des figures ambigües, le doux tapis qui amortit les sentiments.
Critikat - Hotel by the River est sans doute l’un des films les plus mélancoliques du cinéaste.