l’oeuvre sans auteur - partie 2 - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
Acheter vos billets musée en ligne
FR | EN
le restaurant la table à dessin est actuellement fermé pour travaux.
accueil > à l'affiche au cinéma > l’oeuvre sans auteur - partie 2

l’oeuvre sans auteur - partie 2

Allemagne - 2018 - 1h39
sorti en France le 17 juillet 2019
film - version originale sous-titrée en français
de

Florian Henckel von Donnersmarck

avec : Tom Schilling, Sebastian Koch, Paula Beer, Saskia Rosendahl, Ina Weisse, Florian Bartholomäi, Hans-Uwe Bauer, Ben Becker, Rainer Bock, Lars Eidinger, Johanna Gastdorf, Oliver Masucci, Franz Pätzold, David Schütter, Pit Bukowski, Chris Theisinger, Martin Bruchmann, Evgeniy Sidikhin, Mark Zak, Martin Baden, Bastian Trost, Cai Cohrs, Jeanette Hain, Antonia Bill, Anke Sabrina Beermann, Oleg Tikhomirov, Stefan Mehren, Ulrike C. Tscharre, Jörg Schüttauf, Hinnerk Schönemann, Hanno Koffler, Jonas Dassler
séances : semaine du mercredi 17 juillet 2019
mercredi 17 jeudi 18 vendredi 19 samedi 20 dimanche 21 lundi 22 mardi 23
20:45
21:15
15:45
séances : semaine du mercredi 24 juillet 2019
mercredi 24 jeudi 25 vendredi 26 samedi 27 dimanche 28 lundi 29 mardi 30
21:00
20:45
14:00
11:00*
20:45
séance spéciale :
* séance matinale à 11h : tarif unique 3,5€
séances : semaine du mercredi 31 juillet 2019
mercredi 31 jeudi 1er vendredi 2 samedi 3 dimanche 4 lundi 5 mardi 6
18:15
19:30
14:00
17:00
20:30
18:30
séances : semaine du mercredi 7 août 2019
mercredi 7 jeudi 8 vendredi 9 samedi 10 dimanche 11 lundi 12 mardi 13
21:00
14:00
11:00*
séance spéciale :
* séance matinale à 11h : tarif unique 3,5€
dernière séance : dimanche 11 Août à 11h

synopsis

Film en deux parties
Tarif préférentiel de 3,5€ par partie
2éme partie
Désormais installés en RFA, Kurt et Ellie tentent de se reconstruire loin de leur famille, tout en découvrant les joies de la liberté à l’Ouest. Accepté dans une prestigieuse école d’art berlinoise où il n’est plus contraint aux diktats du « réalisme socialiste », Kurt s’épanouit et affirme son style jusqu'à en repousser les limites. Mais la pratique de son art fait remonter en lui des souvenirs d’enfance longtemps enfouis qui lui révèlent le terrible passé qui le lie au père d’Ellie, le professeur Seeband.
- voir la bande annonce

notes de production

Avec son troisième long métrage, Florian Henckel von Donnersmarck, oscarisé pour LA VIE DES AUTRES
(2006), fait son retour en Allemagne après un intermède hollywoodien. En s’inspirant du parcours du
peintre Gerhard Richter, il s’interroge sur le sens de la création artistique et la difficulté de tout artiste à
trouver sa propre voix. Il traverse ainsi trente ans d’histoire de l’Allemagne d’après-guerre et s’attache au
parcours intime et poignant de trois destins.
Pour le réalisateur, l’art et l’acte de création qu’il suppose sont des thèmes essentiels. Alors qu’il n’avait
pas encore dix ans, sa mère l’a emmené à l’exposition avant-gardiste « Zeitgeist » au Martin Gropius Bau
de Berlin. Cette exposition l’a durablement marqué et, en un sens, a été l’inspiration première de L’ŒUVRE
SANS AUTEUR puisqu’elle a nourri son goût pour l’art. Cependant, c’est la découverte de l’œuvre du
peintre allemand Gehrard Richter qui est à l’origine du projet. Le réalisateur témoigne : « Ces dernières
années, je me suis retrouvé confronté aux toiles de Richter à des moments importants de ma vie et en
présence de très proches amis. J’étais dans l’incapacité de chasser de mon esprit ces tableaux de Richter,
même plusieurs semaines et mois après les avoir vus. Comme des airs entêtants qui continuent à vous
trotter dans la tête. Comme des rengaines. Sauf que dans ce cas particulier, c’étaient plutôt des rengaines
visuelles. Elles étaient une source d’enrichissement continuelle ».
En 2014, Henckel von Donnersmarck a pris la décision qui aboutira à L’ŒUVRE SANS AUTEUR. Car l’idée
d’un film sur l’art allemand situé pendant l’après-guerre ne l’avait pas lâché. Son collègue Jan Mojto, avec
qui il a monté la société de production Pergamon Film, a été emballé par le projet et a décidé de s’y
consacrer pleinement. Enthousiaste, Mojto a alors encouragé Henckel von Donnersmarck à s’atteler
sans plus tarder à l’écriture du scénario.

extrait(s) de presse



Inscription à la Newsletter du cinéma de la Cité :
- lien