un beau voyou - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > un beau voyou

un beau voyou

France - 2019 - 1h44
sorti en France le 2 janvier 2019
film - film francophone
de

Lucas Bernard

avec : Charles Berling, Swann Arlaud, Jennifer Decker, Jean-Quentin Chatelain, Erick Deshors, Anne Loiret, Pierre Aussedat, Marina Moncade, Victor Pontecorvo, Samuel Brafman, Renan Carteaux, Christian Benedetti, Alassane Diong
séances : semaine du mercredi 2 janvier 2019
mercredi 2 jeudi 3 vendredi 4 samedi 5 dimanche 6 lundi 7 mardi 8
19:15
21:15
14:00
20:30
21:00
16:30
11:00*
18:30
20:30
20:30*
séance spéciale :
* dimanche 06 Janvier : séance matinale : tarif 3,50€
* mardi 08 janvier : séance en présence du réalisateur
séances : semaine du mercredi 9 janvier 2019
mercredi 9 jeudi 10 vendredi 11 samedi 12 dimanche 13 lundi 14 mardi 15
14:00
16:15
18:30
20:45
11:00*
20:45
séance spéciale :
* dimanche 13 Janvier : séance matinale tarif unique 3,5€
séances : semaine du mercredi 16 janvier 2019
mercredi 16 jeudi 17 vendredi 18 samedi 19 dimanche 20 lundi 21 mardi 22
14:00
16:30
14:15
14:30
16:30*
séance spéciale :
* dimanche 20 Janvier 16h30 : dernière séance

synopsis

Le commissaire Beffrois attend la retraite avec un enthousiasme mitigé quand un vol de tableau retient son attention. Est-ce l’élégance du procédé ? L’audace du délit ? La beauté de l’œuvre volée ? Beffrois se lance à la recherche d’un voleur atypique, véritable courant d’air, acrobate à ses heures.
- voir la bande annonce

extrait(s) de presse

aVoir-aLire.com - Ce premier film, d’un assistant de Coline Serreau et Tonie Marshall, est une comédie d’humeur lunaire, qui relève d’une tradition parisienne truculente. La trame policière n’est qu’un prétexte pour des compositions de personnages attachants dans leurs chimères.
Les inrockuptibles - Personnages farfelus et attachants, ballets sur les toits de Paris… Ce premier film au charme désuet est une belle réussite.
Libération - Un jeu de chat et de la souris entre flic et filou, où l’on se plaît évidemment à être du côté du second plutôt que du premier.
Télérama - Face à Swann Arlaud (le voleur), subtil, tout en sourire doux et regards piquants, Charles Berling excelle en Colombo saisissant sa dernière chance. Avec ses dialogues ciselés, le réalisateur chaparde du côté de Pierre Salvadori ou de Philippe de Broca.