fievel et le nouveau monde - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > fievel et le nouveau monde

fievel et le nouveau monde

ciné môme
an american tail
USA - 1986 - 1h20
sorti en France le 4 février 1987
pour enfants à partir de 6 ans
film d'animation - version française
de

Don Bluth

scénario : Judy Freudberg, Tony Geiss, Gary Goldman et David Kirschner
musique ou chansons : James Horner
voix : Sauvane Delanoë (Fievel Souriskewitz), Géraldine Guyon (Tanya Souriskewitz), Roger Lumont (Boniface de Rat/Papa Souriskewitz), Isabelle Ganz (Bridget), Alain Dorval (Tiger), Perrette Pradier (Gussie Sourisfeller), Rachid Ferrache (Tony Toponi), Gérard Rinaldi (Henri), Christian Marin (John Loyal), Roger Carel (Chiffre), Georges Atlas (Moe), Nathalie Nerval (Mama Souriskewitz)
séances : semaine du mercredi 18 juillet 2018
mercredi 18 jeudi 19 vendredi 20 samedi 21 dimanche 22 lundi 23 mardi 24
15:30
15:30
14:30
14:30

synopsis

Persécuté par les chats en Russie, Fievel embarque avec sa famille pour le Nouveau Monde : l’Amérique. Au cours du voyage en bateau, Fievel tombe à l’eau pendant une terrible tempête et échoue dans le port de New-York. Désormais seule, la jeune souris, aidée par de nouveaux amis, va braver tous les dangers pour retrouver sa famille…

notes de production

L’existence de Fievel et le Nouveau Monde est due au célèbre réalisateur Steven Spielberg. En effet, c’est après avoir vu Brisby et le Secret de Nimh de Don Bluth sorti en 1982 qu’il propose à ce dernier de travailler sur un long métrage. La production du film débute en décembre 1984, avec la collaboration des studios Universal Pictures.

À l’origine, le scénario devait se dérouler dans un monde entièrement composé d’animaux, à la manière de Robin des Bois de Disney, mais Bluth proposa l’idée d’un monde animal, parallèle à celui des humains, comme cela avait été le cas pour Les Aventures de Bernard et Bianca. Le passé commun de Spielberg, Bluth et de la productrice Kathleen Kennedy fournit le thème principal du film : leurs grands-parents étaient des anciens immigrés juifs (Russes ou Européens) attirés par le rêve américain. Spielberg accepte alors de travailler avec les écrivains Judy Freudberg et Tony Geiss, amenés à développer le script. Lorsque le script initial est terminé, il est jugé trop long et sera de nombreuses fois modifié avant sa version finale.

Bluth se sent déconcerté par le nom du personnage principal, estimant que « Fievel » est un nom très peu connu, et sent que le public ne s’en souviendrait pas. Le personnage est nommé d’après le grand-père maternel de Spielberg, Philip Posner, dont le nom en yiddish était « Fievel ». La scène durant laquelle Fievel appuie son nez contre une fenêtre de salle de classe de souris est basée sur un souvenir de Spielberg, lorsque son grand-père lui racontait que les Juifs devaient se contenter d’écouter leurs leçons à travers des fenêtres ouvertes à l’extérieur, assis dans la neige.

Ce film est aussi un film-anniversaire : tout au long du film, on assiste à la construction et à l’achèvement de la Statue de la Liberté (qui eut lieu en 1886) ; et ce film a été réalisé en 1986 pour commémorer les 100 ans de cette statue.