le dossier mona lina - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > le dossier mona lina

le dossier mona lina

Shelter
Israël, Allemagne, France - 2017 - 1h33
sorti en France le 4 juillet 2018
film - version originale sous-titrée en français
de

Eran Riklis

scénario : Eran Riklis
direction de la photographie : Sebastian Edschmid
musique ou chansons : Yonathan Riklis
avec : Golshifteh Farahani (Mona), Neta Riskin (Naomi), Lior Ashkenazi (Gad), Yehuda Almagor (Avaner), Doraid Liddawi (Naim Quassem), Haluk Bilginer (Ahmet), Ronald Kukulies (Janitor), Mark Waschke (Bernhard), Dagmar von Kurmin (Mlle Herrmann)
séances : semaine du mercredi 11 juillet 2018
mercredi 11 jeudi 12 vendredi 13 samedi 14 dimanche 15 lundi 16 mardi 17
14:00
18:30
16:30
20:30
16:30
18:30
11:00
21:00
11:00
16:30
18:30
20:30
16:30
20:30
séances : semaine du mercredi 18 juillet 2018
mercredi 18 jeudi 19 vendredi 20 samedi 21 dimanche 22 lundi 23 mardi 24
17:00
18:45
17:00
18:45
14:00
16:30
21:00
11:00
16:30
18:30
14:00
18:30
16:30
20:30

synopsis

Mona, libanaise, est soupçonnée par le Hezbollah d’être une informatrice des services secrets israéliens. Craignant qu’elle soit démasquée, le Mossad l’exfiltre vers l’Allemagne et lui fait changer de visage. Pendant deux semaines, le temps de se remettre de son opération, ils la cachent dans un appartement à Hambourg. Naomi, agent du Mossad, est chargée de lui tenir compagnie et de la protéger. Mais le Hezbollah est à la poursuite de Mona et la planque ne s’avère pas aussi sûre que prévu...

notes de production

Eran Riklis, né en 1954 à Jérusalem (Israël), étudie le cinéma à l’université de Tel Aviv et sort diplômé de la National Film School de Beaconsfield (Royaume-Uni). Il réalise son premier long métrage, le thriller politique On a Clear Day You Can See Damascus, en 1984. Zohar, son troisième film, devient le plus gros succès du box-office israélien en 1993. Le cinéaste obtient la consécration internationale en 2004 avec La Fiancée syrienne, puis avec Les Citronniers, qui obtient notamment le Prix du Public à la Berlinale en 2008.

extrait(s) de presse

Studio Magazine - Oscillant entre différentes atmosphères, le film de Riklis n'est, lui, jamais enfermé dans une case et ouvre aux spectateurs le champ des possibles, au point parfois de confondre fantasmes et réalité. (...) Le tout porté par la complicité éclatante de deux comédiennes remarquables.
Télérama - Avec ces héroïnes confrontées au danger et à l’isolement qui favorise les confidences, le réalisateur des ­"Citronniers" (2008) tient un beau sujet (...). La première est une sorte de Mata Hari fantasque, la seconde évoque plutôt la série "Homeland", et ce sont des préoccupations ­maternelles qui les rapprochent. Une partition dont les deux comédiennes ­tirent le meilleur.
Première - Neta Riskin et Golshifteh Farahani donnent merveilleusement corps à ces deux personnages ballotés entre réalité et cauchemars dans leur rapport à ce monde extérieur, symbole tout à la fois de liberté et de danger mortel. Et Riklis sait préserver ce climat intense sans multiplier les rebondissements artificiels.
Les fiches du cinéma - Un polar au scénario redoutablement pervers.