la ballade des dalton - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > la ballade des dalton

la ballade des dalton

ciné môme
France - 1978 - 1h21
sorti en France le 24 octobre 1978
pour enfants à partir de 3 ans
film d'animation - film francophone
de

René Goscinny, Morris

scénario : René Goscinny, Morris, Pierre Tchernia
direction de la photographie : Claude Pointis
musique ou chansons : Claude Bolling
voix : Daniel Ceccaldi (Lucky Luke), René Goscinny (Jolly Jumper), Bernard Haller (Rantanplan), Pierre Trabaud (Joe Dalton), Jacques Balutin (William Dalton), Gérard Hernandez (Jack Dalton), Pierre Tornade (Averell Dalton), Roger Carel (Ming Li Foo, Mathias Bones, le crieur de journaux, Juan le Méxicain), Jacques Legras (Augustus Betting), Jacques Fabbri (Thadeus Collins), Jean-Marc Thibault (Aldous Smith), Jacques Morel (Sam Game), Henri Virlogeux (Tom O'Connor), Roger Lumont (Pancho,Walt), Rosy Varte (Miss Worthlesspenny)
séances : semaine du mercredi 4 juillet 2018
mercredi 4 jeudi 5 vendredi 6 samedi 7 dimanche 8 lundi 9 mardi 10
18:30
séances : semaine du mercredi 25 juillet 2018
mercredi 25 jeudi 26 vendredi 27 samedi 28 dimanche 29 lundi 30 mardi 31
14:00
séances : semaine du mercredi 1er août 2018
mercredi 1er jeudi 2 vendredi 3 samedi 4 dimanche 5 lundi 6 mardi 7
18:30
séances : semaine du mercredi 15 août 2018
mercredi 15 jeudi 16 vendredi 17 samedi 18 dimanche 19 lundi 20 mardi 21
14:00
séances : semaine du mercredi 29 août 2018
mercredi 29 jeudi 30 vendredi 31 samedi 1er dimanche 2 lundi 3 mardi 4
18:30

synopsis

L'oncle Henry des Dalton est mort pendu, laissant à ses neveux tout son magot. Cependant, pour le toucher, les Dalton ont pour instruction de tuer les membres du jury et le juge qui ont condamné leur oncle. Pour s'assurer que ce travail est bien fait, il demande qu'ils soient surveillés par Lucky Luke, le seul homme digne de confiance qu'il ait connu. Cependant, si les Dalton échouent, tout le magot d'Henry Dalton ira aux bonnes œuvres. Joe promet à Lucky Luke une part de l'héritage s'il accepte.

notes de production

René Goscinny est mort en novembre 1977 alors que le film était quasiment terminé. Il ne manquait plus que la scène où les Dalton dansent et chantent sur Singin’ in the rain. Le 4 novembre 1977, la veille de sa mort, Goscinny participe à une séance de travail aux studios Idéfix sur le projet du film. Examinant des suites d’épreuves et de dessins, il donne son avis sur tel ou tel point à revoir, comme le menton d’Averell Dalton ou la selle de Jolly Jumper. Cette dernière séance, ayant fait l’objet d’un enregistrement audio pour les besoins des retouches à prévoir, est le dernier témoignage enregistré de la vie de René Goscinny. Pour la première fois, le public peut écouter l’intégralité de cet enregistrement dans la grande exposition Goscinny et le cinéma présentée à la Cinémathèque française puis à la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image, en 2017 et 2018.

Il s’agit du dernier long-métrage de dessin animé produit et développé par les studios Idéfix avant leur fermeture. Pierre Watrin et Bernard Fiévé en ont dirigé l’animation et les effets visuels, ainsi que la création des décors. Henri Gruel fut chargé des effets sonores.

La séquence du rêve commun et onirique des Dalton, rend hommage à la comédie musicale. Celle-ci les met en scène, faisant référence notamment à Chantons sous la pluie, à White Christmas, au Bal des sirènes, ou encore aux Ziegfeld Follies et au « Berkeley ».

Rantanplan, le chien le plus bête de l’ouest, est apparu pour la première fois dans ce deuxième long-métrage d’animation de Lucky Luke au cinéma.

Parmi les portraits dans le bureau de Thaddeus Collins, on peut voir une caricature de Pierre Tchernia en prisonnier se faisant emmener par des gardiens.

Le Docteur Aldous Smith ressemble beaucoup au Capitaine Erasmus Mulligan déjà apparu dans l’album de bande dessinée de Lucky Luke Western Circus.

Plusieurs ouvrages sont parus en relation avec ce film. En 1978, sort un livre grand format de 60 pages avec l’histoire sous forme d’un texte rédigé par Guy Vidal et agrémenté des images du film. Cet ouvrage sera réédité en 1981 au format album, venant intégrer la série standard (tome 17, La Ballade des Dalton). En 1978 toujours, La Ballade des Dalton est adapté dans la collection 16/22, sous forme de bande dessinée, par le studio Dargaud. Les dessins sont de Pascal Dabère (non crédité). Cette bande dessinée sera rééditée au format album en 1986, venant intégrer elle aussi la série standard (tome 25, La Ballade des Dalton et autres histoires).