trait de vie - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > trait de vie

trait de vie

France - 2017 - 1h15
sorti en France le 28 février 2018
documentaire - film francophone
de

Sophie Arlot, Fabien Rabin

scénario : Sophie Arlot, Fabien Rabin
direction de la photographie : Sophie Arlot
séances : semaine du mercredi 2 mai 2018
mercredi 2 jeudi 3 vendredi 4 samedi 5 dimanche 6 lundi 7 mardi 8
18:30

synopsis

Manu, Lucie, Philippe, Amandine et Martial ont l’image de paysans et paysannes « hors du temps », de fous, de doux rêveurs. Pourtant c’est dans la recherche d’un bienêtre que ces débardeurs, maraîchers ou même céréaliers travaillent avec des animaux de trait. Leurs histoires croisées montrent que la pratique de la traction animale s’organise et se réinvente dans un pays où l’agriculture est des plus mécanisée...

notes de production

Sophie Arlot et Fabien Rabin avaient rencontré des anciens paysans pour leur premier film Au pays de la vache fantôme (1) et en ont gardé un souvenir d’hommes décrivant avec souffrance l’époque où ils travaillaient avec l’énergie animale. L’arrivée du tracteur semblait être un soulagement dans leur vie et pour celle des animaux de trait...
(1) http://www.film-documentaire.fr/4DACTION/w_fiche_film/33588_1
Les réalisateurs expliquent : aujourd’hui, à l’ère où la machine semble indispensable à la rentabilité d’une activité économique, nous avons cherché ces hommes et ces femmes qui choisissent la traction animale comme moteur de leur activité agricole. Deux années de repérage dans plusieurs régions de France nous ont permis de constater que la traction animale est loin d’être une pratique qui se conjugue au passé. Nous avons rencontré des dizaines de paysans et paysannes qui se réapproprient et réinventent la place de l’animal de trait. Tous ces parcours révèlent une différence majeure avec nos aïeuls. L’usage de l’animal de trait n’est pas subi. C’est un choix très motivé dans la recherche de bien-être et de sens dans leur travail : être en phase avec ses convictions écologiques, s’épanouir au contact de l’animal, développer sa propre ingénierie et la polyvalence, gagner en autonomie.

Un retour à la traction animale serait, du point de vue de Sophie Arlot et Fabien Rabin, bénéfique à nos sociétés contemporaines qui cultivent des rapports distants avec les animaux. Entre l’animal-peluche idéalisé par une partie de la société déconnectée de la nature et l’animal-marchandise produit par l’industrie agro-alimentaire, Trait de vie replace l’animal dans une relation donnant-donnant.
Ils racontent : nous partageons avec nos personnages le besoin de vivre au contact des animaux. Mettre un animal au travail, c’est reconnaître son intelligence. Une communication s’installe avec le meneur et ils entretiennent des liens réciproques de confiance. Notre récit s’appuie sur la richesse de ces relations pour témoigner d’une évolution du rapport paysan aux animaux. Le pétrole, disponible à tout moment, reste une alternative pour éviter aux animaux (et à leur meneur) des tâches trop pénibles. L’amélioration de la condition animale semble donc aller de paire avec les conditions de vie humaines.

Les difficultés des acteurs de la traction animale sont celles qu’imposent une société technocratique. Comment, pour des besoins économiques, ne pas confondre animal et machine dans un contexte où n’importe quel être vivant n’est plus compétitif face aux robots ?
Sophie Arlot et Fabien Rabin confient : les progrès techniques ont amené à la dévalorisation d’une main d’œuvre qualifiée, à la disparition de l’artisanat, et à la mise en danger des petites exploitations agricoles. Nous sommes convaincus que leur avenir dépend d’une juste reconnaissance que permet une économie locale et solidaire. Le milieu rural étant notre lieu de vie et d’expression, ce sujet est notre moyen d’apporter des réponses à une lutte contre la désertification des campagnes aggravée par l’industrialisation de l’agriculture.

Trait de vie met en dialogue des personnages pour servir une histoire commune. Les morceaux de vie filmés et les réflexions qui ont été retenues dans le film résonnent avec les centaines de parcours vécus par les utilisateurs de la traction animale en France, et même en Europe.
Sophie Arlot et Fabien Rabin précisent : qu’ils puisent dans des méthodes quasi oubliées ou qu’ils partent de zéro, ces défricheurs réinventent et démontrent la pertinence de leur travail. Ils partagent le même désir d’entreprendre. Ils amènent au respect du vivant par la complicité qu’ils entretiennent avec leurs animaux et des pratiques agronomiques écologiques. Ce sont des créateurs de paysages, de lien social et d’économies durables. Ce sont nos héros. Ils ne baissent pas la tête. Malgré leurs difficultés, ils se défendent de l’image passéiste, voir misérabiliste que les corporations agricoles leur renvoient. Investis dans les sujets traitant de la ruralité, de l’agriculture et de l’environnement, Trait de vie est notre regard optimiste sur des modèles de vie hors normes qui font vivre nos campagnes.

Sophie Arlot et Fabien Rabin
https://www.grenierdimages.com/qui-sommes-nous-

extrait(s) de presse

Télérama - Le résultat est apaisant, à rebours de la frénésie moderne.
Le Nouvel obs - Plus qu'un manifeste écolo, c'est toute une façon de revoir le travail de la terre, moins passéiste que conscient et responsable. De doux rêveurs dont le quotidien difficile et épuisant est narré dans ce documentaire évidemment partisan, mais qui contourne le prosélytisme béat en soulevant quelques questions cruciales sur la manière de repenser l'agriculture.
Fiches du cinéma - (...) ce documentaire témoigne de pratiques alternatives à l’agriculture conventionnelle. La traction animale permet de se libérer de l’emprise du machinisme agricole et de son monde et, en creux, invite à questionner le sens de l’histoire.
Première - "Trait de vie" soulève la question d’un retour aux bases, notamment d’un savoir-faire plus respectueux de l’environnement. Un instant de vie dépaysant.