la révolte des jouets - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > la révolte des jouets

la révolte des jouets

ciné môme
Tchéquie - 1947 - 0h35
sorti en France le 4 avril 2018
accessible à partir de 3 ans
film d'animation - film muet
de

Bretislav Pojar, Hermina Tyrlova

séances : semaine du mercredi 4 avril 2018
mercredi 4 jeudi 5 vendredi 6 samedi 7 dimanche 8 lundi 9 mardi 10
15:15*
15:55
14:30
14:30
15:15
15:55
15:15
15:55*
séance spéciale :
* enfant 3,50 € - adulte accompagnant 6,00 € (tarifs valables à toutes les séances)
* mardi 15h55 dernière séance

synopsis

Dans ce programme, qui réunit 3 chefs-d’œuvre restaurés de l’animation tchèque, les jouets ne sont pas de simples objets inanimés, ils ont le pouvoir de prendre vie ! Ils peuvent ainsi endormir un bébé, affronter l’arrivée menaçante d’un train électrique ou se révolter contre la folie destructrice d’un officier de la Gestapo. Au plus proche de l’esprit de l’enfance, ces fables célèbrent l’imagination, la liberté et la poésie...

notes de production

Le film d’animation est un conte de fées mobile du XXe siècle. Mon objectif est de faire revivre les objets : des jouets, des marionnettes ou des objets quelconques qui entourent les enfants. Je pense que les enfants ressentent le besoin de beauté, du sentiment et surtout de la joie. Et c’est ce que j’essaie de leur procurer par l’intermédiaire de mes films.
Hermina Tyrlova
http://blog.amicalien.com/Thea/t18467_la-revolte-des-joujoux-1947-film-tcheque-de-hermina-tyrlova-1ere-partie.htm

La Berceuse
Ukolébavka, 1947, 6 minutes 33, n&b, sans paroles
de Hermina Tyrlova
Lorsque maman est trop occupée aux travaux de la maison, elle donne à bébé un petit jouet en plastique, lui aussi en forme de petit enfant. Or, le jouet se met à vivre et à bouger. Et va mettre le bazar dans cette chambre !

L’Aventure de minuit
Půlnoční Příhoda, 1960, 13 minutes 13, couleur, sans paroles
de Bretislav Pojar
Un petit train et un chef de gare en bois jouent avec des cubes. Cependant, le soir de Noël, le chef de gare découvre sous le sapin un nouveau jouet : un train électrique, qui le captive entièrement. Le petit train en bois se demande comment retrouver l’attention de son ami…

La Révolte des jouets
Vpouza Hraček, 1947, 13 minutes 46, n&b, sans paroles
de Hermina Tyrlova
Un membre de la Gestapo pénètre dans l’atelier d’un fabricant de jouets afin de l’arrêter. Plutôt frustré par la fuite de l’artisan, le nazi se met à malmener les jouets, qui vont se révolter contre lui, montrant que l’inventivité est plus forte que la violence et la bêtise...

En 1935, Le Nouveau Gulliver (1) d’Alexandre Ptouchko sort en Tchécoslovaquie, et Hermína Týrlová en est bouleversée. Alors employée par son ex-mari Karel Dodal (2) comme principale animatrice de dessins animés publicitaires dans le style burlesque étatsunien, elle rêve dès lors de créer elle aussi un monde animé en volume, plus proche de la tradition tchèque. Dans ce monde, elle donnerait vie à des pantins en bois tels qu’elle avait vus son père, perdu trop tôt, en fabriquer lorsqu’elle était petite fille. Elle s’y essaie en 1936 avec les films Les Aventures de Všudybyl et Le Secret de la Lanterne, puis s’attelle à la réalisation de son premier film pour enfants d’inspiration locale. Ferda la fourmi (3) porte encore les marques stylistiques et narratives des films étatsuniens avec Koko le clown (4) ou Félix le chat (5), si populaires à l’époque, mais le film est d’autant plus remarquable que Týrlová n’avait pratiquement pas de références où puiser son inspiration...
(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Nouveau_Gulliver_(film)
(2) https://fr.wikipedia.org/wiki/Karel_Dodal
(3) http://www.citebd.org/spip.php?film1676
(4) http://www.citebd.org/spip.php?film1144
(5) https://fr.wikipedia.org/wiki/F%C3%A9lix_le_Chat
La Révolte des jouets est primé à Venise et à Bruxelles, mais le succès du film ne suffit à briser les préjugés d’un monde cinématographique dominé par les hommes. La production reste sourde à tous les nouveaux projets de Týrlová : un film décrivant les interminables peines domestiques des femmes au foyer, un film inspiré de la ville minière natale de Týrlová, Příbram (6), l’histoire d’un enfant laissé à la maison et qui se retrouve en danger, le conte du Petit poucet (7). Comme si une femme ne pouvait pas réaliser de projets ambitieux...
(6) https://fr.wikipedia.org/wiki/P%C5%99%C3%ADbram
(7) https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Petit_Poucet
https://www.malavidafilms.com/cinema/larevoltedesjouets?PHPSESSID=7258d6778e8cb5573859bddedaa6643f

Hermína Týrlová
Née le 11 décembre 1900 à Březové Hory, décédée le 3 mai 1993 à Zlín.
Première femme réalisatrice de l’animation tchèque, son père est ouvrier mineur, mais a également une passion en amateur pour la sculpture sur bois. Týrlová perd ses parents très jeune et trouve son premier emploi au théâtre Urania, en bordure de Prague. Elle y rencontre Karel Dodal (2) qui deviendra son mari. En 1925, Dodal, qui rêve de créer un jour des dessins animés tchèques de haut niveau, est invité à intégrer la section des actualités filmées Elekta journal. Il y produit des dessins animés publicitaires destinés à être projetés en salles. Le succès grandissant de ces petits films - parmi les premiers dessins animés tchèques - mène Dodal à faire de son épouse son assistante pour pouvoir répondre au nombre croissant de commandes...
http://www.imdb.com/name/nm0879624/

Břetislav Pojar
Né le 7 octobre 1923 à Sušice, décédé le 12 octobre 2012 à Prague.
Il est forcé d’interrompre ses études à l’Académie des Beaux-Arts et à l’École supérieure d’architecture de Prague alors que les nazis décident de fermer toutes les écoles supérieures du pays occupé. Comme beaucoup de jeunes étudiants en art, pour éviter les travaux forcés en Allemagne, il se fait engager par le studio Afit (Atelier de trucages cinématographiques), racheté par les Allemands. C’est là qu’il fait ses premières expériences avec le cinéma d’animation...
https://fr.wikipedia.org/wiki/B%C5%99etislav_Pojar