l’insulte - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > l’insulte

l’insulte

Liban, Belgique, Chypre, France - 2017 - 1h52
sorti en France le 31 janvier 2018
Coupe Volpi de la meilleure interprétation masculine (Kamel El Basha) Venise 2017
film - version originale sous-titrée en français
de

Ziad Doueiri

scénario : Ziad Doueiri, Joëlle Touma
direction de la photographie : Tommaso Fiorilli
musique ou chansons : Eric Neveux
avec : Adel Karam (Toni), Rita Hayek (Shirine), Kamel El Basha (Yasser), Christine Choueiri (Manal), Camille Salamé (Wajdi Wehbe), Diamand Bou Abboud (Nadine), Talal El-jurdi (Talal), Julia Kassar (juge Colette Mansour), Carlos Chahine (juge Chahine)
séances : semaine du mercredi 4 avril 2018
mercredi 4 jeudi 5 vendredi 6 samedi 7 dimanche 8 lundi 9 mardi 10
18:30*
21:00
21:00
11:00*
20:30
18:30*
séance spéciale :
* film présenté dans le cadre de l’exposition "Nouvelle génération, la bande dessinée arabe aujourd’hui"
* dimanche 11h00 matinale 3,50 €
* mardi 18h30 dernière séance

synopsis

A Beyrouth, de nos jours, une insulte qui dégénère conduit Toni (chrétien libanais) et Yasser (réfugié palestinien) devant les tribunaux. De blessures secrètes en révélations, l'affrontement des avocats porte le Liban au bord de l'explosion sociale mais oblige ces deux hommes à se regarder en face...

notes de production

Avec L’Insulte, Ziad Doueiri a cherché à faire un film sur la recherche de la dignité. S’il retrace un conflit, le long métrage se veut malgré tout résolument optimiste et humaniste. Il montre des chemins possibles pour arriver à la paix. Le réalisateur affirme qu’il s’agit d’une œuvre universelle qui traite de reconnaissance, de justice et de pardon.

C’est une simple dispute entre le réalisateur et son plombier qui est à l’origine de L’Insulte. Un incident banal mais qui a vite dérapé lorsque Ziad Doueiri a eu des mots malheureux, assez semblables à ceux prononcés dans le film : pour qu’on en arrive à ces mots, cela veut dire que l’on a touché à des sentiments intimes, des émotions très personnelles. Joëlle Touma, la coscénariste du film, était présente ce jour-là, elle m’a convaincu de présenter mes excuses. Ces excuses, le plombier ne les a pas acceptées, j’ai fini par aller les présenter chez son patron qui en a profité pour le virer, pour d’autres raisons, et je me suis retrouvé à prendre immédiatement sa défense. J’y ai vu un point de départ intéressant pour élaborer un scénario.

L’Insulte adopte la forme d’un film de procès qui est un sous-genre permettant selon le réalisateur de mettre face-à-face deux antagonismes. Il définit cela comme une sorte de western moderne, rejoué dans un huis clos.

Ziad Doueiri a sollicité sa propre mère lors de l’écriture du film. En effet, celle-ci est avocate et n’a pas facilité la tâche à Joëlle Touma et à son fils, comme il le raconte : qu’est-ce que nous avons dû batailler au moment de l’écriture du scénario ! Elle est très maligne, ma mère, elle est terrible ! Elle a beaucoup travaillé à faire acquitter le palestinien dans le film (rires).

A l’instar de ses deux personnages principaux, le réalisateur Ziad Doueiri et sa co-scénariste Joëlle Touma sont issus de deux familles aux convictions politiques et à l’appartenance religieuse différente : Joëlle vient d’une famille, chrétienne phalangiste (1), et moi d’une famille sunnite, qui a défendu la cause palestinienne, de façon là aussi très virulente. Puis nous avons, jeunes adultes, essayé au fur et à mesure des années de comprendre le point de vue de l’autre. On a chacun accompli un pas vers l’autre, mené un chemin solitaire pour trouver un équilibre, une forme de justice, dans cette histoire libanaise qui n’est ni blanche ni noire, dans laquelle il est impossible de dire voici les bons, voici les méchants.
(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/Phalanges_libanaises

Originaire de Beyrouth, Ziad Doueiri a notamment réalisé L’Attentat (2), Grand prix du festival du film de Marrakech en 2012 (3). Il a également officié en tant que réalisateur de la saison 1 et de la 1ère moitié de la saison 2 de la série tv Baron noir (4).
(2) http://www.citebd.org/spip.php?film1050
(3) http://www.lepublicsystemecinema.fr/festivals/festival-international-du-film-de-marrakech-2012
(4) https://fr.wikipedia.org/wiki/Baron_noir
L’Insulte a été nommé à l’Oscar (5) du meilleur film étranger 2017.
(5) https://fr.wikipedia.org/wiki/89e_c%C3%A9r%C3%A9monie_des_Oscars

Entretien avec Ziad Doueiri
Qu’est-ce qui vous donné envie de faire un film sur un Libanais qui dit à un réfugié palestinien qu’il regrette que son peuple n’ait pas été décimé ?
Franchement, je ne sais pas. Il n’y a pas qu’une seule raison qui pousse un auteur à s’asseoir, ouvrir son ordinateur et se mettre à écrire. J’ai une famille, une mère et un père surtout, qui sont très engagés. Et puis on parle d’une zone qui est toujours enflammée - le Moyen-Orient n’est pas l’endroit le plus stable du monde, et le Liban est un pays qui a une histoire riche et intense. Mettez tout cela ensemble, et une histoire va forcément vous venir à l’esprit. Mais si j’ai décidé d’écrire L’Insulte et L’Attentat (2),c’est parce qu’on a toujours envie d’histoires. Je peux vous dire que dans le cas de L’Insulte, tout a commencé après un incident en particulier, que j’ai vécu...
http://cineuropa.org/ff.aspx?t=ffocusinterview&l=fr&tid=3186&did=334066

Ziad Doueiri
Né en 1963 à Kinshasa.
D’abord assistant à la caméra pour Quentin Tarantino notamment sur Pulp fiction et Reservoir dogs...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Ziad_Doueiri
voir aussi fiche du film L’Attentat
http://www.citebd.org/spip.php?film1050

Joëlle Touma
http://www.agencesartistiques.com/Fiche-Artiste/568619-joelle-touma.html

Tommaso Fiorilli
voir fiche du film L’Attentat
http://www.citebd.org/spip.php?film1050

Eric Neveux
voir fiche du film De guerre lasse
http://www.citebd.org/spip.php?film1277

Adel Karam
http://www.imdb.com/name/nm2316384/

Rita Hayek
http://www.imdb.com/name/nm6197443/

Kamel El Basha
http://www.imdb.com/name/nm3517807/

Christine Choueiri
http://www.imdb.com/name/nm0159354/

Camille Salamé
http://www.imdb.com/name/nm5272930/

Diamand Bou Abboud
voir fiche du film Une Famille syrienne
http://www.citebd.org/spip.php?film1940

Talal El-jurdi
http://www.imdb.com/name/nm1287142/

Julia Kassar
http://www.imdb.com/name/nm1724758/

Carlos Chahine
http://www.imdb.com/name/nm1178312/

extrait(s) de presse

àVoir-àLire - Un plaidoyer puissamment intelligent en faveur de la réconciliation des peuples.
Bande à part - Un modèle d'écriture. Un film qui a du souffle et qui fait résonner fort son profond humanisme.
Culturebox - (...) une dramaturgie puissante qui invite le spectateur, non pas à prendre parti, mais à s’interroger.
Culturopoing - Jamais manichéen, et considérant les deux personnages avec même attachement, sans prendre davantage parti pour l'un ou l'autre, Ziad Doueiri propose un film résolument optimiste sur un conflit qui semble sans fin, et une œuvre à la portée universelle.
Le Figaro - La force du film de Ziad Doueiri est de mettre au jour la violence et la haine dans le cadre d'un tribunal, où la réalité historique prend une valeur symbolique.
Fiches du cinéma - Un film âpre, lucide, dérangeant, bouleversant.
Paris match - (...) les mots [...] s'entrechoquent comme les lames dans des combats au corps à corps au fond d'une tranchée.
Télérama - Le film n’épouse aucun camp, préférant éclairer les effets pervers de toute cause. Il œuvre pour la vérité, même si elle est blessante. Ce n’est pas si courant.