faster, pussycat ! kill ! kill ! - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > faster, pussycat ! kill ! kill !

faster, pussycat ! kill ! kill !

Usa - 1965 - 1h23
sorti en France le 24 avril 1985
interdit aux moins de 16 ans
film - version originale sous-titrée en français
de

Russ Meyer

scénario : Jack Moran, Russ Meyer
direction de la photographie : Walter Schenk
musique ou chansons : Paul Sawtell, Bert Shefter
avec : Tura Satana (Varla), Haji (Rosie), Lori Williams (Billie), Susan Bernard (Linda, la prisonnière), Stuart Lancaster (le "vieux"), Dennis Busch (le "légume", le fils du "vieux"), Ray Barlow (Tommy, le petit ami de Linda), Paul Trinka (Kirk, l'autre fils du "vieux"), Mickey Foxx (l'homme de la station service)
séances : semaine du mercredi 21 février 2018
mercredi 21 jeudi 22 vendredi 23 samedi 24 dimanche 25 lundi 26 mardi 27
20:30*
séance spéciale :
* séance présentée par Séverine Danflous, auteure de "Brune platine" (Marest éditeur) - tarif 3,50€

synopsis

Trois femmes sauvages, dans trois somptueuses voitures, décident de former un gang et se livrent à des pillages meurtriers. Elles kidnappent et droguent la petite amie d’une de leurs victimes et se cachent dans un ranch isolé appartenant à un vieil homme infirme qui vit avec ses deux fils. Cet homme détient et cache une grosse somme d’argent. Les trois femmes tentent de séduire les deux fils afin de découvrir où est le butin...

notes de production

- ce film est désormais un classique des films de série B (1). Des réalisateurs comme Quentin Tarantino (2) ou John Waters (3) n’ont jamais caché leur admiration pour ce film. Waters dit de Faster, pussycat ! kill ! kill ! qu’il s’agit du plus beau film jamais réalisé. Quant à Quentin Tarantino, il prévoirait de tourner une adaptation du film.
(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/S%C3%A9rie_B
(2) http://www.citebd.org/spip.php?film1070
(3) https://fr.wikipedia.org/wiki/John_Waters_(r%C3%A9alisateur)
- dans le film Tel père telle fille (4) de Olivier de Plas, Bruno (interprété par Vincent Elbaz) propose un soir à sa colocataire Sandra (Élodie Bouchez) de regarder une rediffusion de Faster, pussycat ! kill ! kill ! à la télévision.
(4) https://fr.wikipedia.org/wiki/Tel_p%C3%A8re_telle_fille
- dans le jeu vidéo Life is strange (5) (dans l’épisode 1 Chrysalis), parmi des choix de réponses proposés au joueur, Max peut répondre qu’elle est surprise d’y trouver Faster, pussycat ! kill ! kill !. Ainsi, Warren justifie que le réalisateur Russ Meyer était un génie du noir et blanc et que les actrices sont très belles mais Max, pour se moquer de sa soi-disant sensibilité, confirme qu’elles lui mettraient facilement une raclée.
(5) https://fr.wikipedia.org/wiki/Life_Is_Strange

La distribution est magnifiée par une réalisation particulièrement soignée pour une série B (1), avec le travail impeccable de Walter Schenk à la photographie. Les précédentes livraisons du réalisateur étaient particulièrement stylisées avec le choix du noir et blanc, des mouvements de caméra audacieux et une belle photographie, mais ici, il est à son zénith. Certaines séquences sont iconiques, notamment la première partie, en plein désert, où tout se met en place avant le déchaînement de violence et où les tenues noires des actrices tranchent avec la clarté de l’environnement. Cette stylisation a fait de Faster, pussycat ! kill ! kill ! bien plus qu’un classique de la série B, mais une œuvre de référence.
John Waters le qualifie de plus beau film jamais réalisé, Tarantino lui a rendu hommage avec Boulevard de la mort (6) (des personnages comme la mariée de Kill Bill (7) ont également été influencés). Les cultures rock (le groupe The Cramps (8) a nommé une de ses chansons d’après le film, d’autres formations ont été baptisés du nom du film ou de son actrice principale), et l’imagerie du renouveau pin-up (ainsi que le cabaret burlesque) ont été également influencés, tout comme la publicité (celle pour la Peugeot 205 (9) junior de 1990, parodiée par la suite par Les Nuls (10), reprenait des éléments d’une scène du film).
http://www.onrembobine.fr/star-video-club/critique-faster-pussycat-kill-kill/
(6) https://fr.wikipedia.org/wiki/Boulevard_de_la_mort
(7) https://fr.wikipedia.org/wiki/Kill_Bill
(8) https://fr.wikipedia.org/wiki/The_Cramps
(9) https://fr.wikipedia.org/wiki/Peugeot_205
(10) https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Nuls

Russ Meyer
Né le 21 mars 1922 à Oakland, décédé le 18 septembre 2004 à Hollywood.
Principalement connu pour ses réalisations de films de sexploitation dont plusieurs ont eu un certain succès...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Russ_Meyer_(r%C3%A9alisateur)

Walter Schenk
http://www.imdb.com/name/nm0770908/

Paul Sawtell
Né le 3 février 1906 à Gilve (Pologne), décédé le 1er août 1971 à Los Angeles.
http://www.imdb.com/name/nm0006275/

Bert Shefter
http://www.imdb.com/name/nm0006286/

Tura Satana
Née Tura Yamaguchi le 10 juillet 1938 à Hokkaidō (Japon), décédée le 4 février 2011 à Reno.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Tura_Satana

Haji
Née Barbarella Catton le 24 janvier 1946 au Québec, décédée le 10 août 2013.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Haji

Lori Williams
Née le 23 mars 1946 à Pittsburgh.
http://www.imdb.com/name/nm0931186/

Susan Bernard
Née le 11 février 1948 à Los Angeles.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Susan_Bernard

Stuart Lancaster
http://www.imdb.com/name/nm0484179/

Ray Barlow
http://www.imdb.com/name/nm0055274/

Paul Trinka
http://www.imdb.com/name/nm0872975/

extrait(s) de presse

Sens critique - Tout le monde ne peut qu'aimer ce film à la fois hyper divertissant et bien curieux.
Télérama - Déroutant, non ?
Le Monde - Un film qui se situe totalement en dehors des sentiers battus.
On rembobine - Soigné sur la forme, autant pour la technique que l’interprétation de ses actrices, subversif et précurseur sur le fond...
Les Inrocks - Obsédé par les grosses poitrines, ce formaliste plouc a réalisé une flopée de séries Z améliorées sans se douter qu’il allait devenir la référence définitive des clippeurs et des publicistes. Culte.
Le Journal international - (...) un film électrique et trépidant où s’entrecroisent sexe et violence.
Kritiques - "Faster pussycat kill kill" est un film que je conseille à tout les fanas de films de série B, de Tarantino, de gros nichons et de vieux films délurés !