le rire de ma mère - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > le rire de ma mère

le rire de ma mère

France - 2017 - 1h32
sorti en France le 17 janvier 2018
film - film francophone
de

Colombe Savignac, Pascal Ralite

scénario : Colombe Savignac, Pascal Ralite
direction de la photographie : Myriam Vinocour
avec : Suzanne Clément (Marie), Pascal Demolon (Romain), Sabrina Seyvecou (Gabrielle), Igor Van Dessel (Adrien), Salome Larouquie (Elsa), Corrado Invernizzi (psychanalyste), Mathis Bour (Mathis), Chloé Barkoff-Gaillard (élève de l’atelier théâtre), Grégoire Colin (orl)
séances : semaine du mercredi 17 janvier 2018
mercredi 17 jeudi 18 vendredi 19 samedi 20 dimanche 21 lundi 22 mardi 23
14:00
16:30
18:30
20:30
18:30
20:30
16:30*
18:45
21:00
11:00*
14:30
16:30
18:45
21:00
11:00*
14:30
16:30
18:45
18:30
20:30
18:30
20:30
séance spéciale :
* jeudi 16h30 séance supplémentaire
* samedi 11h00 matinale 3,50 €
* dimanche 11h00 matinale 3,50 €
séances : semaine du mercredi 24 janvier 2018
mercredi 24 jeudi 25 vendredi 26 samedi 27 dimanche 28 lundi 29 mardi 30
14:00
16:30
18:30
20:30
18:30
21:00
18:45
18:30
20:30
16:30*
18:30
20:30*
16:30*
séance spéciale :
* lundi 16h30 séance supplémentaire
* mardi 20h30 dernière séance
* mardi 16h30 séance supplémentaire
séances : semaine du mercredi 17 janvier 2018
mercredi 17 jeudi 18 vendredi 19 samedi 20 dimanche 21 lundi 22 mardi 23
14:00
16:30
18:30
20:30
18:30
20:30
16:30*
18:45
21:00
11:00*
14:30
16:30
18:45
21:00
11:00*
14:30
16:30
18:45
18:30
20:30
18:30
20:30
séance spéciale :
* jeudi 16h30 séance supplémentaire
* samedi 11h00 matinale 3,50 €
* dimanche 11h00 matinale 3,50 €
séances : semaine du mercredi 24 janvier 2018
mercredi 24 jeudi 25 vendredi 26 samedi 27 dimanche 28 lundi 29 mardi 30
14:00
16:30
18:30
20:30
18:30
21:00
18:45
18:30
20:30
16:30*
18:30
20:30*
16:30*
séance spéciale :
* lundi 16h30 séance supplémentaire
* mardi 20h30 dernière séance
* mardi 16h30 séance supplémentaire

synopsis

Adrien, timide, n’a pas la vie facile. Bousculé depuis que ses parents sont séparés, il partage son temps entre son père et sa mère. Un jour, il prend conscience d’une douloureuse vérité qui va tout changer, non seulement pour lui, mais également pour toute sa famille. Le jeune garçon se met à jouer dans une pièce de théâtre pour se rapprocher d’une jeune fille dont il est tombé amoureux. Dans cette période difficile, il veut comprendre ce que signifie le fait d’être courageux...

notes de production

Entretien avec Colombe Savignac et Pascal Ralite
Vous avez, chacun, à des postes divers, une longue expérience dans le cinéma. Qu’est-ce qui vous a décidé à travailler à quatre mains ?
C’est venu petit à petit. Nous partageons depuis toujours ce même amour du cinéma et de l’écriture. Nous écrivions depuis longtemps, chacun de notre côté des histoires différentes, mais souvent autour des mêmes problématiques : la filiation, le couple, la place de chacun au sein d’un groupe ou d’une famille, le temps qui passe... Notre collaboration est née d’un événement douloureux que nous avons vécu. On a eu envie de réfléchir ensemble à cet épisode de notre vie commune : comment faire le deuil des gens qu’on aime ? Et plus précisément comment un enfant se construit à travers cette épreuve ?

Pourquoi avoir choisi le regard d’un enfant pour raconter cette histoire ?
Tout d’abord, l’enfance, la difficulté de grandir font partie des thèmes qui nous ont toujours fascinés au cinéma et dans la littérature. Ensuite, choisir le point de vue d’un enfant nous a permis de prendre du recul, de nous détacher de ce que nous avions vécu pour entrer dans la fiction. C’était enfin une manière de rendre indirectement
hommage à notre fils, Roman, qui a réussi à traverser et surmonter cette épreuve avec un cran assez exceptionnel. Roman nous a beaucoup étonnés. Quand il a su sa mère malade, il a fait preuve d’un courage fou et d’une maturité insoupçonnable jusque là. Malgré son chagrin, il s’est tourné tout de suite vers la vie. On a fini par comprendre que, pour lui, la mort n’avait pas la même signification que pour nous. Quand on a vu comment il avait affronté ce drame, comment, malgré cela, il avait réussi à grandir, on s’est dit qu’il y avait, là, quelque chose à raconter sur l’enfance et son étonnante vitalité. On a conçu notre film comme un hymne à la vie.
Pourquoi l’avez-vous appelé "Le Rire de ma mère" ?
Les enfants ont parfois honte de leurs parents. Ils trouvent gênant, par exemple, que leur père parle trop fort ou que leur mère ait un rire trop aigu. Mais curieusement, plus tard, lorsqu’ils sont devenus grands, ce sont ces souvenirs là qui leur reviennent en mémoire, comme des petites madeleines, et ils les trimballent, comme des porte bonheurs, pour le restant de leur vie. Le Rire de ma mère est l’expression de tout cela...

Entretien avec Suzanne Clément
Vous êtes une actrice star dans votre Québec natal. Mais vous traversez de plus en plus souvent l’Atlantique pour venir tourner en France. Qu’est-ce qui vous détermine ?
Je ne sais pas si je suis star au Québec, on a un star système qui est quand même modéré. Je pense que l’appel du large a toujours fait partie de moi, l’appel des voyages et du mouvement. Comme je suis un peu vagabonde, j’aime découvrir des pays, des villes et avec le travail c’est devenu possible pour moi de migrer. Je découvre mon métier autrement. Il y a le plaisir de travailler avec des réalisateurs et partenaires de jeu qui sont issus d’une autre société, une société qui, même si elle s’apparente à celle d’où je viens, possède des habitudes de vie et des normes de société différentes, une histoire et un passé collectif différents qui les a construits. C’est extrêmement riche pour moi comme contexte de création. Quand j’ai lu Le Rire de ma mère, le scénario m’a tout de suite plu et beaucoup touchée, il m’aurait été impossible de le refuser. Non seulement il me rappelait des choses de ma vie personnelle, mais il avait un ton un peu décalé, à la manière de celui de Little miss sunshine (1) ou des films de Wes Anderson (2).
Le rôle qu’on me proposait avait d’étranges correspondances avec ce que je suis, dans son extravagance, son volontarisme, son entêtement, son besoin de liberté. Marie, ce n’était pas moi, mais nous avions quelques affinités...

(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/Little_Miss_Sunshine
(2) http://www.citebd.org/spip.php?film1229

Entretien avec Pascal Demolon
Dans "Le Rire de ma mère", vous incarnez un homme chargé d’une triple responsabilité, celle de son fils, celle de sa compagne et celle de son ancienne femme. C’est très loin de vos personnages précédents. Avez-vous été surpris qu’on vous propose ce rôle ?
La route a été si longue pour moi, qu’aujourd’hui encore, quand on vient me chercher pour un rôle, et cela, quel qu’il soit, je suis toujours étonné. Mais dans le cas du Romain du Rire de ma mère, j’avoue avoir été encore plus touché. Au fond, il y a longtemps que j’attendais ce type de personnage, qu’on ne peut jouer que sur les seules émotions intérieures. Ça a été un travail sans filet, et j’ai adoré ça. D’autant que ce rôle, en plus de me remuer intimement, exprimait quelque chose d’universel.
Dans sa façon d’être à la fois au milieu d’un drame, mais sans jamais quitter le gué de la vie. Je remercie Colombe et Pascal de me l’avoir confié...

https://www.la-belle-company.com/images/movies/le-rire-de-ma-mere/download/LE-RIRE-DE-MA-MERE_DP-BD.PDF

Colombe Savignac
Assistante à la réalisation depuis 15 ans, elle a travaillé entre autre avec Lucas Belvaux, Cédric Klapisch, Philippe Harel, Christian Vincent, Eric Barbier et Jérôme Salle...
http://www.unifrance.org/annuaires/personne/412597/colombe-savignac

Pascal Ralite
http://www.imdb.com/name/nm0707713/

Myriam Vinocour
voir fiche du film Les Héritiers
http://www.citebd.org/spip.php?film1621

Suzanne Clément
voir fiche du film Laurence Anyways
http://www.citebd.org/spip.php?film863

Pascal Demolon
voir fiche du film Discount
http://www.citebd.org/spip.php?film1295

Sabrina Seyvecou
http://www.imdb.com/name/nm0786904/

Igor Van Dessel
voir fiche du film L’Échange des princesses
http://www.citebd.org/spip.php?film2035

Corrado Invernizzi
http://www.imdb.com/name/nm0969364/

Chloé Barkoff-Gaillard
http://www.agencesartistiques.com/Fiche-Artiste/644622-chloe-barkoff-gaillard.html

Grégoire Colin
voir fiche du film Barbara
http://www.citebd.org/spip.php?film1956