les bourreaux meurent aussi - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image

familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > les bourreaux meurent aussi

les bourreaux meurent aussi

ciné répertoire
Hangmen also die !
Usa - 1943 - 2h14
sorti en France le 27 août 1947
film - version originale sous-titrée en français
de

Fritz Lang

scénario : John Wexley, Bertolt Brecht, Fritz Lang
direction de la photographie : James Wong Howe
musique ou chansons : Hanns Eisler
avec : Brian Donlevy (Dr Franticek Svoboda alias Karel Vanek), Walter Brennan (professeur Stephen Novotny), Anna Lee (Masha Novotny), Nana Bryant (Mme Hellie Novotny), Margaret Wycherly (Ludmilla Novotny), Dennis O'Keefe (Jan Horak), Gene Lockhart (Emil Czaka), Tonio Selwart (chef de la Gestapo Kurt Haas), Alexander Granach (Aloïs Gruber), Reinhold Schünzel (inspecteur de la Gestapo Ritter), Hans Heinrich von Twardowski (Reinhard Heydrich), Ludwig Donath (Schirmer), Arno Frey (lieutenant du camp), Sarah Padden (Mme Georgia Dvorak), George Irving (Neeval, un otage), William Farnum (Viktorin, patriote), Steve Clemente (le chirurgien lanceur de couteaux), Edward Earle (un professeur), Fern Emmett (une paysanne), William Haade (Mildrad), Kurt Kreuger (un officier de la Gestapo), Charles Middleton (un patriote), Philip Van Zandt (un officier)
séances : semaine du mercredi 13 décembre 2017
mercredi 13 jeudi 14 vendredi 15 samedi 16 dimanche 17 lundi 18 mardi 19
18:30*
séance spéciale :
* "Nazis dans le rétro" (2) - film couplé avec "Lacombe Lucien" - tarif préférentiel : 2 films = 7 € (en partenariat avec Hidden circle)

synopsis

En 1942 à Prague, pendant l’occupation nazie, le Reichsprotektor Heydrich, surnommé « le bourreau », est assassiné par le docteur Svoboda, membre de la résistance tchèque. Poursuivi par la Gestapo, il est aidé par une jeune femme, Mascha Novotny, dans la famille de laquelle il se réfugie très vite sous une fausse identité. Mais, par répression et pour obliger le peuple praguois à dénoncer l’assassin, la Gestapo s’empare de plusieurs centaines d’otages qu’elle menace d’exécuter. Parmi eux, le professeur Novotny, père de Mascha...

notes de production

Bien que le film ait été conçu comme une propagande anti-nazie (1) au milieu de la seconde guerre mondiale, John Wexley, son scénariste, subit les foudres de la chasse aux sorcières (2) menée par Joseph McCarthy sous l’égide de la Huac (3). Selon lui, les dialogues - qui avaient déjà choqué les censeurs qui y voyaient une apologie du mensonge - pouvaient être interprétés comme pro-communistes. Wexley fut ainsi mis sur la fameuse liste noire des artistes interdits de travail à Hollywood, au même titre que Charles Chaplin (4), Joseph Losey (5) ou Dalton Trumbo (6). Il ne fut d’ailleurs pas le seul membre de l’équipe du film à être interrogé : le compositeur Hanns Eisler, qui avait lui-même fui le nazisme en Europe, subit le harcèlement du comité.
(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/Propagande_am%C3%A9ricaine_durant_la_Seconde_Guerre_mondiale
(2) https://fr.wikipedia.org/wiki/Maccarthysme
(3) https://fr.wikipedia.org/wiki/House_Un-American_Activities_Committee
(4) http://www.citebd.org/spip.php?film1968
(5) http://www.citebd.org/spip.php?film1389
(6) http://www.citebd.org/spip.php?film1675

Les Bourreaux meurent aussi est le deuxième des quatre films que Fritz Lang réalise en lutte contre le régime nazi - il suit Chasse à l’homme (7), et précède Espions sur la tamise (8) et Cape et poignard (9). Son but était d’informer les étatsuniens, de leur montrer qu’il existait en Europe des faits et des idées dont ils ignoraient sûrement la portée.
(7) https://fr.wikipedia.org/wiki/Chasse_%C3%A0_l%27homme_(film,_1941)
(8) https://fr.wikipedia.org/wiki/Espions_sur_la_Tamise
(9) https://fr.wikipedia.org/wiki/Cape_et_Poignard

L’opération Anthropoid (10) est le nom de l’opération montée en vue d’assassiner le dignitaire nazi Reinhard Heydrich.
(10) https://fr.wikipedia.org/wiki/Op%C3%A9ration_Anthropoid
D’autres films ont évoqué cet événement :
- 1943
Hitler’s madman de Douglas Sirk
https://fr.wikipedia.org/wiki/Hitler%27s_Madman
- 1965
Commando à Prague de Jiří Sequens
https://fr.wikipedia.org/wiki/Commando_%C3%A0_Prague
- 1975
Sept hommes à l’aube de Lewis Gilbert
https://fr.wikipedia.org/wiki/Sept_hommes_%C3%A0_l%27aube
- 2011
Lidice de Petr Nikolaev
https://fr.wikipedia.org/wiki/Lidice_(film)
- 2013
Opération Anthropoïde documentaire de Jarmila Buzkova
http://www.film-documentaire.fr/4DACTION/w_fiche_film/42214_1
- 2016
Anthropoid de Sean Ellis
https://fr.wikipedia.org/wiki/Anthropoid
- 2017
HHhH de Cédric Jimenez
https://fr.wikipedia.org/wiki/HHhH_(film)

- les règles imposées par la Screen writer’s guild (11), le syndicat des scénaristes, empêchèrent le grand dramaturge Bertolt Brecht d’être crédité aux côtés de John Wexley, en dépit de son importante contribution au scénario.
(11) https://fr.wikipedia.org/wiki/Writers_Guild_of_America
- le héros du film et auteur de l’attentat qui coûte la vie à Heydrich s’appelle Svoboda, soit liberté en tchèque.
- il s’agit de l’unique collaboration hollywoodienne de Bertold Brecht.
- la musique de Hanns Eisler, collaborateur habituel de Brecht, fut nominé en 1944 aux Oscar (12) dans la catégorie meilleure partition d’un film dramatique ou d’une comédie.
(12) https://fr.wikipedia.org/wiki/16e_c%C3%A9r%C3%A9monie_des_Oscars#Meilleure_musique_de_film_.28film_dramatique_ou_com.C3.A9die.29
- Le film connut plusieurs titres provisoires : Never surrender, No surrender et Trust the people. Les producteurs établirent alors un concours entre les participants du film pour lui trouver un nouveau nom. Une secrétaire de production remporta finalement 100 dollars de l’époque pour avoir proposé le titre définitif.
- Les Bourreaux meurent aussi s’achève sur un carton indiquant NOT the end.

Avant même la distribution publique en Allemagne du Testament du docteur Mabuse (13), Lang fait ses valises et fuit l’Allemagne, pour la France d’abord, puis pour les Usa. Lang participe à l’organisation de l’exil et de l’accueil d’anciens compatriotes ayant comme lui fui l’Allemagne. Parmi eux, le dramaturge Bertolt Brecht qui arrive à Hollywood avec l’envie de collaborer avec Fritz Lang à ce qui est concrètement devenu un effort de guerre...
(13) https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Testament_du_docteur_Mabuse
Brecht, qui se considérait toujours un auteur allemand et avait hâte de rentrer au pays, avait refusé d’apprendre un anglais suffisamment correct pour la rédaction d’un scénario. Il était par ailleurs selon les principes de Lang - pour diverses raisons, dont sa connaissance approximative de l’anglais - de toujours s’accompagner depuis son arrivée à Hollywood d’un coscénariste maîtrisant mieux que lui la langue des producteurs. Après avoir négocié avec Arnold Pressburger (14), producteur du projet, le salaire de Brecht, Lang se vit donc adjoindre un nouveau co-auteur, en la personne de John Wexley, lequel était en vogue depuis le succès de sa pièce The Last mile (15) et parlait allemand qui plus est. Si le rôle de chacun, qui varie selon les témoignages, demeure indéfini, il est manifeste que la collaboration fut houleuse, tant pour l’écriture qu’à un niveau plus politique (le communiste Wexley trouvait Lang trop peu à gauche, et Brecht semblait incapable de s’adapter aux attentes idéologiques comme commerciales du public étatsunien. De plus, le trio eut tendance à s’entre-déchirer : Wexley et Brecht réécrivirent ensemble une partie du scénario, ce qui rendit Lang furieux quand il l’apprit. Il prit Wexley à part pour lui expliquer qu’ils faisaient un film pour Hollywood et dès lors, Wexley édulcora les scènes avec le peuple tchèque auxquelles Brecht tenait tant et réintroduisit dans le scénario des séquences qu’il avait rayées sous les yeux de Brecht. Lequel Brecht désapprouvait les orientations du casting choisi par Lang. Enfin, il s’avéra que, pour des raisons imprécises, Wexley signait de son seul nom les pages coécrites avec Brecht. Il obtint dès lors des rémunérations beaucoup plus importantes et un crédit unique comme scénariste au générique du film, ce qui mit Brecht hors de lui. La Screen writers guild, malgré le soutien de Lang et de Pressburger, arbitra en faveur de Wexley sous prétexte qu’il en avait d’avantage besoin que Brecht, dont la renommée n’était plus à faire - surtout en Allemagne, en fait... Finalement, Lang se démena pour que Brecht soit crédité comme auteur du sujet original...
(14) https://fr.wikipedia.org/wiki/Arnold_Pressburger
(15) https://fr.wikipedia.org/wiki/The_Last_Mile_(pi%C3%A8ce_de_th%C3%A9%C3%A2tre)
Le film fut un échec public et n’eut donc pas auprès des foules l’impact escompté. Lang poursuivit son effort de lutte anti-nazie avec, dans un style très différent, The Ministry of fear (8) puis Cloak and dagger (9). Ironie du sort, des années plus tard, la censure jugea Les Bourreaux meurent aussi immoral parce que le film glorifiait le mensonge des masses et l’œuvre fut ensuite, pendant la guerre froide, soupçonnée d’être une apologie du communisme (John Wexley, d’ailleurs, fut black-listé) (2) : ce qui devait donc être avant tout une célébration du courage collectif et une œuvre de rassemblement contre la barbarie se mit, pour d’autres raisons, à être regardée d’un œil suspect. Ce n’est que quelques décennies plus tard que l’œuvre fut en partie réhabilitée, notamment par la critique française. De fait, la sincérité et l’implication de Fritz Lang dans ce projet éminemment personnel ne doivent pas être mises en doute (et il est par ailleurs difficile de soupçonner l’auteur de sympathie avec la cause marxiste...) mais sont peut-être en partie responsable du déséquilibre manifeste d’un film fortement marqué par son contexte, et qui comblera probablement davantage les historiens que les plus fervents admirateurs du cinéaste.
http://www.dvdclassik.com/critique/les-bourreaux-meurent-aussi-lang

Fritz Lang
voir fiche du film Metropolis
http://www.citebd.org/spip.php?film1556

John Wexley
Né le 14 septembre 1907 à New York, décédé le 4 février 1985 à Doylestown.
http://www.imdb.com/name/nm0923333/

Bertolt Brecht
Né le 10 février 1898 à Augsbourg, décédé le 14 août 1956 à Berlin-est.
Chassé des Usa en 1947 en raison du maccarthysme, les Alliés lui refusent le visa qui lui aurait permis de s’installer en Rfa...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Bertolt_Brecht

James Wong Howe
voir fiche du film L’Opération diabolique
http://www.citebd.org/spip.php?film1381

Hanns Eisler
Né le 6 juillet 1898 à Leipzig, décédé le 6 septembre 1962 à Berlin-est.
Compositeur de l’hymne national de l’ancienne Rda, il est notamment connu pour avoir collaboré avec Bertolt Brecht sur plusieurs de ses pièces et mis en musique un grand nombre de ses poèmes...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Hanns_Eisler

Brian Donlevy
Né le 9 février 1901 à Cleveland, décédé le 5 avril 1972 à Los Angeles.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Brian_Donlevy

Walter Brennan
Né le 25 juillet 1894 à Swampscott, décédé le 21 septembre 1974 à Oxnard.
Il était aussi un chanteur émérite (aux côtés de Dean Martin et de Ricky Nelson dans Rio bravo)...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Walter_Brennan
Anna Lee

Nana Bryant
Née le 23 novembre 1888 à Cincinnati, décédée le 24 décembre 1955 à Hollywood.
http://www.imdb.com/name/nm0117194/

Margaret Wycherly
Née le 26 octobre 1881 à Londres, décédée le 6 juin 1956.
http://www.imdb.com/name/nm0943618/

Dennis O’Keefe
Né le 29 mars 1908 à Fort Madison, décédé le 31 août 1968 à Santa Monica.
http://www.imdb.com/name/nm0641454/

Gene Lockhart
Né le 18 juillet 1891 à London, décédé le 31 mars 1957 à Santa Monica.
http://www.imdb.com/name/nm0516876/

Tonio Selwart
Né Anton Theodor Selmair le 9 juin 1896 à Wartenberg, décédé le 2 novembre 2002 à New York.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Tonio_Selwart

Alexander Granach
voir fiche du film Nosferatu le vampire
http://www.citebd.org/spip.php?film1346

Reinhold Schünzel
https://fr.wikipedia.org/wiki/Reinhold_Sch%C3%BCnzel

Hans Heinrich von Twardowski
Né le 5 mai 1898 à Stettin, décédé le 19 novembre 1958 à New York.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Hans_Heinrich_von_Twardowski

Ludwig Donath
Né le 6 mars 1900 à Vienne, décédé le 29 septembre 1967 à New York.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Ludwig_Donath

Arno Frey
http://www.imdb.com/name/nm0294536/

Sarah Padden
Née Sarah Ann Padden le 16 octobre 1881 à Londres où elle est décédée le 4 décembre 1967.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Sarah_Padden

George Irving
Né George Henry Irving à New York le 5 octobre 1874, décédé à Hollywood le 11 septembre 1961.
https://fr.wikipedia.org/wiki/George_Irving_(acteur)

William Farnum
Né le 4 juillet 1876 à Boston, décédé le 5 juin 1953 à Hollywood.
https://fr.wikipedia.org/wiki/William_Farnum

Steve Clemente
voir fiche du film King kong
http://www.citebd.org/spip.php?film260

Edward Earle
voir fiche du film Mr Smith au sénat
http://www.citebd.org/spip.php?film1997

Fern Emmett
Née le 22 mars 1896 à Oakland, décédée le 3 septembre 1946 à Los Angeles.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Fern_Emmett

William Haade
Né le 2 mars 1903 à New York, décédé le 15 novembre 1966 à Los Angeles.
https://fr.wikipedia.org/wiki/William_Haade

Kurt Kreuger
Né Kurt Paul Kreuger le 23 juillet 1916 à Michendorf, décédé le 12 juillet 2006 à Los Angeles.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Kurt_Kreuger

Charles Middleton
Né Charles B. Middleton le 3 octobre 1874 à Elizabethtown, décédé le 22 avril 1949 à Los Angeles.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_Middleton

Philip Van Zandt
Né Philip Pinheiro le 4 octobre 1904 à Amsterdam, décédé le 15 février 1958 à Los Angeles.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Philip_Van_Zandt

extrait(s) de presse

Télérama - (...) "Les Bourreaux meurent aussi" est d'abord un thriller profondément langien : une oeuvre troublante où la lumière est sans cesse menacée par les ombres, où les illusions l'emportent sur la vérité...
Critikat - Ironie de l’histoire, cette œuvre majeure de l’anti-nazisme fut blacklistée durant le maccarthysme sous prétexte que certains dialogues pouvaient être entendus comme « pro-communistes » (sic), et ne fut plus diffusée aux États-Unis avant les années 1970.
Ciné-club de Caen - Lang a voulu cette structure et a, en revanche, fait sien, contre Brecht les caractéristiques du bourreau et du peuple. Lang a aussi choisit les acteurs avec une intelligence que Brecht n'a pas perçue...
Accueil - Le film porte évidemment la marque très particulière de Lang dans sa manière de filmer...
Télé loisirs - Avec son sens exceptionnel du suspense, Lang livre un film majeur et âpre qui marque par son idéalisme et son souffle.
Ciné chronicle - Ce qui rend le film intéressant, au-delà de son aspect historique, est le parallèle que Lang et Brecht établissent entre la recherche d’une société libre et plus juste de la part des tchèques et l’hommage au pays devenu foyer pour le cinéaste...